Prévenir la grippe saisonnière

13 octobre 2017
La vaccination est le premier geste à faire pour se protéger de la grippe. Si elle ne permet pas toujours d’éviter la maladie, elle réduit le risque de complications graves ou de décès. Des mesures d'hygiène complémentaires permettent de limiter la propagation du virus lors des épidémies.

Qu’est-ce que la vaccination contre la grippe ?

Voici quelques repères sur la vaccination contre la grippe saisonnière.

Le vaccin est particulièrement recommandé à certaines catégories de personnes.

  • La vaccination de la grippe saisonnière est fortement recommandée pour les personnes les plus fragiles (personnes âgées de 65 ans et plus, femmes enceintes, personnes atteintes de certaines affections chroniques, personnes obèses). Le virus est plus dangereux pour elles car il peut entraîner des complications graves.
  • La vaccination des soignants et des personnes en contact régulier avec des personnes présentant un risque de grippe sévère (personnes âgées, nourrissons, malades...) est vivement conseillée.
  • La vaccination de l'entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois particulièrement fragiles est recommandée.

Comme les souches virales rencontrées varient d’une année à l’autre, il est indispensable de se faire vacciner chaque année.

  • Il faut environ deux semaines après le vaccin pour être protégé.
  • Une seule injection annuelle suffit, mais pour les enfants de moins de neuf ans, jamais vaccinés contre la grippe, deux injections, à quatre semaines d’intervalle, sont nécessaires.

Trois vaccins grippaux inactivés sont commercialisés en 2017 : Influvac°, Immugrip°et Vaxigrip°. Ces vaccins inactivés peuvent être utilisés dès l'âge de 6 mois et chez la femme enceinte à tout stade de la grossesse.

Les professionnels de santé habilités à vacciner sont :

  • un médecin ;
  • une sage-femme (pour les femmes enceintes et l’entourage du nouveau-né) ;
  • un(e)infirmier(e) :
    • sans prescription médicale préalable et sur présentation de l’imprimé de prise en charge, pour les adultes ayant déjà été vaccinés au cours des 3 années précédentes,
    • sur prescription médicale pour les primo-vaccinés,
    • sur prescription médicale pour les femmes enceintes (même si elles ont déjà été vaccinées antérieurement).

Les effets indésirables des vaccins contre la grippe sont bénins et transitoires : la personne vaccinée peut ressentir une douleur accompagnée de rougeur au point d'injection, des douleurs musculaires, des maux de tête accompagnés d'une fièvre légère.

Les réactions allergiques plus graves sont extrêmement rares.

L’Assurance Maladie prend en charge le vaccin contre la grippe saisonnière à 100 % pour les personnes les plus exposées aux risques de complications ou pour l'entourage de celles-ci :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les femmes enceintes quel que soit le trimestre de grossesse ;
  • les personnes atteintes de certaines affections chroniques ;
  • les personnes obèses ;
  • l’entourage familial de nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ainsi que dans un établissement médico-social d’hébergement quel que soit l’âge ;
  • certains professionnels de santé libéraux.

Pour connaître les personnes ciblées par les recommandations vaccinales, consultez le calendrier vaccinal disponible sur le site du Ministère des Solidarités et de la Santé, ou demandez conseil à votre médecin traitant.

L'injection du vaccin est remboursée au taux habituel, sauf pour les patients pris en charge à 100 % au titre d’une affection de longue durée (ALD) pour laquelle la vaccination est recommandée.

© Blausen Medical

La vaccination, en pratique

Vos démarches dépendent de votre situation.

  • Vous avez déjà été vacciné dans le cadre d’une précédente campagne de l’Assurance Maladie ? C’est simple. Rendez-vous directement chez votre pharmacien qui vous remettra gratuitement le vaccin sur présentation de l’imprimé de prise en charge adressé par votre caisse d’Assurance Maladie. Rendez-vous ensuite chez votre infirmier ou votre médecin pour vous faire vacciner. Les enfants et les femmes enceintes font exception et doivent toujours consulter leur médecin ou leur sage-femme, même s’ils ont été vaccinés les années précédentes.
  • Vous recevez l’imprimé de prise en charge de votre caisse d’Assurance Maladie pour la première fois ? Lors d'une consultation, présentez ce document à votre médecin traitant. S’il le juge nécessaire, il vous prescrira le vaccin qui vous sera remis gratuitement par votre pharmacien. Rendez-vous ensuite chez votre infirmier (sur prescription), ou le médecin lui-même, qui injectera le vaccin.

Notez que les femmes enceintes, les personnes obèses et l’entourage familial des nourrissons à risque de grippe grave ne reçoivent pas de bon de prise en charge du fait de la difficulté de les identifier. Leur médecin traitant ou leur sage-femme pourront leur prescrire le vaccin sur un bon de prise en charge qu’ils ont à leur disposition. Il suffira ensuite d’aller le retirer gratuitement chez votre pharmacien .

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé fait le point sur les médicaments homéopathiques et la grippe

Des médicaments homéopathiques peuvent avoir une indication dans la prévention ou le traitement de l’état grippal. Ces médicaments homéopathiques ne peuvent pas être considérés comme des vaccins et se prévaloir de la désignation de « vaccins homéopathiques ». Leur utilisation à la place du vaccin anti-grippal constitue une perte de chance, notamment chez les personnes à risque de complications.

© Assurance Maladie, Santé publique France, Ministère des Solidarités et de la Santé

Les bons gestes contre la grippe saisonnière

Certaines mesures d’hygiène peuvent limiter les risques de contagion. En période d’épidémie de grippe, plus vous les respectez, mieux c’est !

  • Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l’eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l’air libre. Le lavage des mains doit devenir un réflexe : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s’être mouché, après avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, après être passé aux toilettes, après s’être occupé d’un animal et dès qu'on rentre chez soi.
  • Servez-vous d’un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher, et jetez-le aussitôt.
  • Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile.
  • Évitez d’emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux…) en période d’épidémie.
  • Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.
  • Évitez de serrer les mains ou d’embrasser pour dire bonjour.
  • Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez, sans vous être lavé les mains au préalable

Pour limiter les risques de contagion, respectez ces trois recommandations 

Affichettes Inpes

© Inpes

Sources
  • Ministère des solidarités et de la santé. Calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2017. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris (France) ; 2017 [consulté le 26 septembre 2017]
  • Ministère des solidarités et de la santé. Grippe saisonnière. Site internet : Ministère des solidarités et de la santé. Paris (France) ; 2017 [consulté le 26 septembre 2017]
  • Institut national de la santé et de la recherche médicale. Grippe. Site internet : Inserm. Paris ; 2012 [consulté le 4 octobre 2017]
  • Santé publique France. Vaccination. Grippe. Site internet : Santé publique France. Saint Maurice (France) [consulté le 4 octobre 2017]