Recherche d’emploi à l’étranger : les modalités de votre prise en charge

16 mai 2017
Vous êtes au chômage et partez chercher un emploi à l'étranger ? Les conditions et modalités de la prise en charge de vos soins médicaux varient selon le pays dans lequel vous vous rendez.

En Europe

Vous partez chercher un emploi en Europe dans un État de l'Union européenne/ Espace économique européen (UE/EEE) ou en Suisse ? Les modalités de votre protection sociale varient selon que vous percevez ou non des allocations chômage.

Liste des États membres de l'UE/EEE

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne (y compris les îles Baléares et Canaries), Estonie, Finlande, France (métropole, Guadeloupe, Martinique, Guyane française, La Réunion), Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal (y compris les archipels de Madère et des Açores), République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni (Angleterre, Écosse, Pays de Galles, Irlande du Nord, Gibraltar), Slovaquie, Slovénie, Suède.

Si vous percevez des allocations chômage en France, vous pourrez continuer de les percevoir dans votre nouveau pays de résidence pendant une durée de 3 mois (selon votre pays de résidence, cette durée peut être étendue à 6 mois dans la limite de vos droits).

Les formalités que vous devez effectuer :

  • avant votre départ, demandez à votre Pôle Emploi le formulaire E 303 / U2 ;
  • une fois sur place : présentez ce formulaire aux services de l'emploi de votre nouveau pays de résidence, ce qui vous permettra ainsi de continuer à percevoir vos allocations chômage.

En cas de soins médicaux dans le nouveau pays de résidence

Vous avez la possibilité de bénéficier de la prise en charge de vos soins médicaux sur place, sur simple présentation de votre carte européenne d'assurance maladie (CEAM).

En l'absence de CEAM ou si vous avez dû faire l'avance des frais médicaux et que vous n'avez pas demandé leur remboursement sur place, vous pourrez éventuellement être remboursé : pensez à conserver les factures acquittées et les justificatifs de paiement et adressez-les, accompagnés du formulaire « Soins reçus à l'étranger » n° S3125 (PDF, 1.66 Mo) à votre caisse d'Assurance Maladie en France.

Vous serez remboursé sur la base des tarifs en vigueur de la sécurité sociale française et dans la limite des dépenses engagées.

Dans tous les cas, avant de partir

Renseignez-vous sur l'état sanitaire du pays et vérifiez les frais qui resteront à votre charge.

Attention ! Dans certains pays, les frais médicaux coûtent très cher. Il est donc fortement recommandé de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance, couvrant la durée de votre séjour, qui garantit le remboursement des frais engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l'étranger.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :

Les formalités que vous devez effectuer

Avant votre départ, demandez à votre caisse d'Assurance Maladie le formulaire Inscription en vue de bénéficier de la couverture d'assurance maladie-n° E106/S1 ou la CEAM.

En cas de soins médicaux dans le nouveau pays de résidence

Vous avez la possibilité de bénéficier de la prise en charge de vos soins médicaux sur place, sur simple présentation de votre CEAM.

La Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) en pratique

Au minimum 15 jours avant votre départ, demandez votre CEAM à votre caisse d'Assurance Maladie.

La CEAM atteste de vos droits à l'Assurance Maladie. Elle est individuelle et nominative. Chaque membre de votre famille doit avoir la sienne, y compris vos enfants de moins de 16 ans. Aucun document n'est à fournir lors de votre demande.

Les cartes délivrées sont valables 2 ans maximum. La durée de validité de votre CEAM ne pourra toutefois pas excéder la durée de vos droits à l'Assurance Maladie.

Vous pouvez faire votre demande de CEAM :

À noter : si votre départ a lieu dans moins de 15 jours, votre caisse d'Assurance Maladie vous délivrera un certificat provisoire de remplacement valable trois mois. Il atteste de vos droits à l'assurance maladie et vous pourrez l'utiliser dans les mêmes conditions que la CEAM

En cas d'arrêt de travail dans le nouveau pays de résidence

En cas d'incapacité de travail, adressez-vous à un médecin pour obtenir un avis d'arrêt de travail que vous devrez envoyer sous 48 heures à votre caisse d'Assurance Maladie en France, afin de pouvoir percevoir des indemnités journalières sous réserve, bien entendu, de remplir les conditions d'ouverture de droits. C'est elle qui vous versera, le cas échéant, vos indemnités journalières.

À noter : si le médecin du pays dans lequel vous résidez ne délivre pas d'avis d'arrêt de travail, adressez-vous à l'organisme de sécurité sociale de votre lieu de résidence qui fera procéder à l'évaluation médicale de votre incapacité de travail et à l'établissement d'un avis d'arrêt de travail, que vous devrez alors envoyer à votre caisse d'Assurance Maladie en France.

Dans tous les cas, avant de partir

Renseignez-vous sur l'état sanitaire du pays et vérifiez les frais qui resteront à votre charge.

Attention ! Dans certains pays, les frais médicaux coûtent très cher. Il est donc fortement recommandé de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance, couvrant la durée de votre séjour, qui garantit le remboursement des frais engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l'étranger.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :

Hors UE/EEE/Suisse

Vous partez chercher un emploi dans un État hors Union européenne (UE) / Espace économique européen (EEE) et Suisse ? Dans cette situation, vous n'êtes plus couvert par la sécurité sociale française.

Pensez à informer votre caisse d'Assurance Maladie de votre départ et de votre nouvelle adresse à l'étranger.

Vous n'êtes plus couvert par l'Assurance Maladie. Pour bénéficier d'une prise en charge de vos soins médicaux, vous devez donc souscrire une assurance volontaire*, soit auprès de la Caisse des Français de l'étranger (CFE), soit auprès d'une compagnie d'assurances privée, soit éventuellement auprès de l'institution de sécurité sociale du pays de résidence. Renseignez-vous auprès d'elle.

En cas d'arrêt de travail, vous ne pourrez pas percevoir d‘indemnités journalières.

Attention : Souscrire une assurance volontaire ne dispense pas de cotiser au régime obligatoire d'assurance maladie du nouveau pays de résidence. Renseignez-vous avant de partir.

Dans tous les cas, avant de partir

Renseignez-vous sur l'état sanitaire du pays et vérifiez les frais qui resteront à votre charge.

Attention ! Dans certains pays, les frais médicaux coûtent très cher. Il est donc fortement recommandé de souscrire un contrat d'assistance ou d'assurance, couvrant la durée de votre séjour, qui garantit le remboursement des frais engagés et le rapatriement sanitaire en cas de maladie à l'étranger.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter :