Vaccin contre la Covid-19 : une 3e injection recommandée pour les personnes immunodéprimées

05 mai 2021

Dans son avis du 30 avril, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande une attention particulière pour les patients immunodéprimés qui sont doublement vulnérables. En effet, ils présentent le risque de développer une forme grave de Covid-19 tout en étant moins protégés par la vaccination.

Qui est concerné par la 3e injection de vaccin contre la Covid-19 ?

Les autorités sanitaires préconisent une 3e injection de vaccin contre la Covid-19 pour les personnes suivantes :

  • ayant reçu une transplantation d’organe ou de cellules souches hématopoïétiques ;
  • sous chimiothérapie lymphopéniante ;
  • traitées par des médicaments immunosuppresseurs forts (1) ;
  • dialysées chroniques après avis de leur médecin traitant qui décidera de la nécessité des examens adaptés ;
  • au cas par cas, les personnes sous immunosuppresseurs ne relevant pas des catégories précédentes ou porteuses d’un déficit immunitaire primitif.

Comment remplir Vaccin Covid ?

Le téléservice Vaccin Covid va évoluer pour permettre la traçabilité de cette dose supplémentaire. Cette évolution sera déployée courant juin.

En attendant, les centres de vaccination ou les professionnels de santé doivent remplir la fiche dédiée : « Saisie différée – Vaccin Covid - 3e dose vaccin contre la Covid » (PDF).

La fiche à compléter est en 2 parties :

  1. la partie haute est à conserver par le centre ou le professionnel, jusqu’à la saisie dans Vaccin Covid courant juin. Elle doit permettre aux centres de faire un reporting hebdomadaire du nombre de 3e injections réalisées à l’agence régionale de santé (ARS) ;
  2. la partie basse est à conserver par le patient. Si besoin, le patient pourra solliciter un professionnel de santé (médecin traitant ou pharmacien) pour la saisie de cette 3e dose dans Vaccin Covid en juin.

Quand réaliser cette 3e injection ?

Si le patient a déjà reçu 2 injections de vaccin, il doit recevoir cette 3e injection 4 semaines après la 2e injection ou le plus rapidement possible si ce délai est dépassé.

Cette 3e injection peut être administrée par le médecin traitant, l’équipe de soins habituelle (par exemple dans la structure de dialyse) ou dans n’importe quel centre de vaccination sur présentation d’une prescription médicale ou du courrier d’information envoyé prochainement par l’Assurance Maladie (voir l’encadré ci-après).

Dans les autres cas, le rendez-vous pour la 3e injection doit être donné au patient à l’issue de la 2e injection.

Si le patient n’est pas vacciné, il reste toujours prioritaire pour la vaccination sur la base de 3 injections.

Vaccination de l’entourage des personnes immunodéprimées

Pour mieux protéger les personnes sévèrement immunodéprimées vis-à-vis de la Covid-19, la HAS dans son avis du 29 avril recommande la vaccination des personnes, à partir de l’âge de 16 ans, vivant sous le même toit et des personnes contribuant à sa prise en charge (personnels de santé, aides à domicile, auxiliaires de vie, etc.). Ces personnes sont prioritaires pour la vaccination contre la Covid-19 et doivent être vaccinées le plus tôt possible.

Le patient et l’entourage, même vaccinés, doivent continuer à respecter les gestes barrières.

Un courrier d’information aux patients

À partir du 10 mai, un courrier d’information est envoyé à toutes les personnes concernées par la 3e injection et dont la situation médicale est connue de l’Assurance Maladie. L’objectif du courrier est de les inviter à prendre rendez-vous pour se faire vacciner, y compris pour une 3e dose s’ils ont déjà été vaccinés avec 2 doses. Le courrier les invite également à prendre contact avec leur médecin traitant au besoin.

 (1) Antimétabolites (Cellcept, Myfortic, mycophénolate mofétil, Imurel, azathioprine)… et AntiCD20 (rituximab : Mabthera, Rixathon, Truxima).