Symptômes prolongés suite à la Covid-19 : quel diagnostic et quelle prise en charge ?

20 septembre 2021

La Haute Autorité de santé (HAS) utilise le terme de « symptômes prolongés suite à la Covid-19 » : il s’agit de symptômes qui se manifestent au-delà de 4 semaines après la date présumée de contamination et qui ne peuvent pas être expliqués par une autre maladie. Le plus souvent, le patient souffre de plusieurs symptômes associés, ils peuvent être différents d’un patient à l’autre et d’intensité inégale.

La définition de la HAS

La définition de la HAS comporte :

  • un épisode initial symptomatique de la Covid-19 :
    • soit confirmé par au moins un critère parmi : PCR SARS-CoV-2 positif, test antigénique SARS-CoV-2 positif, sérologie SARS-CoV-2 positive, anosmie/agueusie prolongée de survenue brutale, scanner thoracique typique (pneumonie bilatérale en verre dépoli…),
    • soit probable par l’association d’au moins 3 critères, de survenue brutale, dans un contexte épidémique, parmi : fièvre, céphalée, fatigue, myalgies, dyspnée, toux, douleurs thoraciques, diarrhée, odynophagie. Une sérologie SARS-CoV-2 positive peut aider à ce diagnostic ;
  • la présence d’au moins un des symptômes initiaux au-delà de 4 semaines suivant le début de la phase aiguë de la maladie ;
  • des symptômes initiaux et prolongés non expliqués par un autre diagnostic sans lien connu avec la Covid-19.

La persistance de symptômes après les premières manifestations de Covid-19 a été décrite chez plus de 20 % des patients après 5 semaines, et chez plus de 10 % des patients après 3 mois. Cependant ces chiffres ne prennent pas en compte la sévérité des symptômes. Ces symptômes prolongés peuvent survenir même chez des personnes ayant fait des formes peu sévères. Ils sont polymorphes et peuvent évoluer de façon fluctuante sur plusieurs semaines ou mois.

Les publications de la HAS sur la prise en charge des patients concernés

En février 2021, la HAS a mis à la disposition des professionnels de santé une réponse rapide ainsi que des fiches.

Cette réponse rapide apporte les éléments pour réaliser une évaluation initiale (outils et échelles), la liste des diagnostics différentiels et les modalités de prise en charge et d’orientation des patients.

Les fiches présentent la prise en charge spécifique des 10 principaux symptômes (fatigue, dyspnée, douleurs thoraciques, troubles du goût et de l’odorat, douleurs…).

Récemment une fiche dédiée à la pédiatrie a été ajoutée à celles existantes (prise en charge du syndrome inflammatoire multisystémique de l'enfant – PIMS).

Les recommandations présentées lors d’un webinaire « Symptômes prolongés de la Covid-19 chez l'adulte » sont disponibles en replay.

Quel parcours pour les patients en fonction de leur situation ?

La majorité des patients peuvent être pris en charge par leur médecin généraliste, si besoin avec l’aide de professionnels paramédicaux (kinésithérapeutes, orthophonistes…).

Le médecin traitant reste le premier intervenant. Si le patient est dans une situation plus complexe, nécessitant plusieurs interventions coordonnées ou avec des problématiques médico-psycho-sociales cumulées, le médecin traitant ou les autres professionnels peuvent être aidés par la cellule d’appui Covid de leur département afin de trouver des solutions à la prise en charge de leurs patients : coordination des évaluations et examens complémentaires, planification et organisation des interventions et rééducations...

Les cellules d’appui et de coordination Covid long sont joignables par les professionnels, les patients et les aidants. Dans la plupart des départements, les cellules sont portées par les dispositifs d'appui à la coordination (DAC) financés par l'agence régionale de santé (ARS).

Les patients en situation très complexe, polysymptômatiques, par exemple suite à des séquelles de réanimation, peuvent avoir besoin d’un recours hospitalier via notamment un hôpital de jour de réadaptation-rééducation spécifiquement identifié pour l’évaluation plus poussée et la prise en charge des Covid longs estimés complexes.

Consulter le site de l'agence régionale de santé de sa région pour connaître la « cellule de coordination post-Covid » la plus proche

L’accompagnement médico-social des patients par l’Assurance Maladie

Les services de l’Assurance Maladie

La persistance des symptômes de la Covid-19 peut entraîner des difficultés administratives, financières et sociales pour les patients. L’Assurance Maladie propose plusieurs aides :

  • en cas de difficultés financières liées à la maladie (espace assuré) ;
  • en cas de difficultés pour souscrire à une mutuelle (complémentaire santé). Dans ce cas, le patient est peut-être éligible à la Complémentaire santé solidaire (espace assuré) ;
  • en cas de difficultés pour se soigner. Les patients peuvent bénéficier d’un accompagnement personnalisé (espace assuré). L’objectif est de les aider à accéder à leurs droits et à leurs soins, de les soutenir dans le parcours de santé et, en cas de besoin, les orienter vers le service social, pour un accompagnement psycho-social les aidant à faire face aux conséquences de la maladie dans leur vie professionnelle, personnelle et familiale.

Affection de longue durée (ALD) et symptômes persistants

Il n’existe pas d’affection de longue durée (ALD) spécifique pour les symptômes persistants de la Covid-19. Pour autant, dans certaines situations, vos patients peuvent bénéficier d’une ALD.

Plusieurs possibilités existent.

  • Le patient est déjà en ALD pour une maladie et celle-ci s’aggrave du fait de la Covid-19. La prise en charge de cette aggravation sera prise en charge en ALD.
  • Il souffre de séquelles inscrites dans la liste des ALD, il peut bénéficier de l’ALD concernée. Par exemple, une insuffisance respiratoire suite à la Covid-19.
  • Enfin, il est possible de faire une demande au titre de l’ALD hors liste en cas de forme sévère de symptômes prolongés de la Covid-19, qui ne rentrerait pas dans les 2 premiers cas. Pour cela, il faut remplir les critères de l’ALD hors liste :
    • durée d’évolution prévisible supérieure à 6 mois ;
    • prise en charge comprenant obligatoirement un traitement médicamenteux ou un appareillage.
    • 2 critères parmi les 4 suivants sont également obligatoires :
      • hospitalisation à venir ;
      • actes techniques médicaux répétés ;
      • actes biologiques répétés ;
      • soins paramédicaux fréquents et réguliers.

Covid-19 et maladie professionnelle

Les personnes infectées par la Covid-19 dans le cadre de leur activité professionnelle, et ayant développé une forme aiguë grave (respiratoire ou non) ou des symptômes prolongés peuvent bénéficier d’une prise en charge spécifique en maladie professionnelle. Ces personnes doivent réaliser une déclaration sur le site Internet declare-maladiepro.ameli.fr.

Les situations de ces personnes, notamment celles présentant des symptômes persistants de la Covid-19 ou une évolution chronique sont étudiées au cas par cas par un comité national dédié.

 

Lire aussi sur le sujet de la prise en charge des patients avec symptômes prolongés suite à la Covid-19 l'entretien avec le docteur Pierre Gabach, adjoint à la direction de l’amélioration de la qualité et de la sécurité de soins et chef du service des bonnes pratiques de la Haute Autorité de santé (HAS)