L’entretien prénatal précoce, un accompagnement désormais obligatoire pour les futurs parents

01 septembre 2020

Depuis le 1er mai 2020, l’entretien prénatal précoce fait désormais partie des rendez-vous de suivi de grossesse obligatoires. Il intègre le parcours de grossesse, à l’image des 7 consultations prénatales déjà obligatoires. Il peut avoir lieu dès le 4e mois de grossesse. Ce temps d’échanges et d’écoute permet d’identifier les besoins d’informations et d’accompagnement des futurs parents et les éventuels points de vulnérabilité. Ainsi, le ou la conjointe est encouragé(e) à y participer. Par ailleurs, l’entretien prénatal précoce joue aussi un rôle majeur dans la prévention de la dépression post-partum.

 

Pourtant, malgré son importance pour le vécu de la grossesse et l’accueil de l’enfant, il est encore peu pratiqué : seules 28,5 % des femmes déclarent en avoir eu un (source Enquête périnatale 2016 comparativement à 2010 (PDF)).

En pratique, l’entretien prénatal précoce est l’occasion :

  • d’apprécier la santé globale de la femme enceinte ;
  • de faire le point sur le suivi médical et le projet de naissance ;
  • d’identifier les besoins d’information et les difficultés ;
  • de définir les compétences parentales à développer ;
  • de repérer les situations de vulnérabilité chez les parents ;
  • de prendre en compte les facteurs psychosociaux entourant la naissance ;
  • d’accompagner les parents, si besoin, vers d’autres professionnels en transmettant des informations adaptées à la situation ;
  • de livrer une information sur l’offre de soins locale et les rôles des différents professionnels et services.
     

L’entretien dure généralement entre 45 minutes et 1 heure. Il constitue un point d'ancrage d’une relation de confiance personnalisée permettant, si besoin, l’implication d’autres professionnels. L’entretien prénatal précoce a une cotation spécifique : SF 15 s’il est réalisé par une sage-femme (2,5 C s'il est conduit par un médecin). Il est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie sans avance de frais.

 

Les lignes directrices de la Haute Autorité de santé
 

Afin de cibler les thèmes à aborder lors de l’entretien prénatal précoce, la Haute Autorité de santé (HAS) a défini des lignes directrices suivantes :

  • qui est la femme enceinte, qui est le couple ;
  • ce que la femme vit et a vécu, ce qu’elle ressent, ce qu’elle a fait ;
  • ce qu’elle sait et ce qu’elle croit ;
  • se sent-elle menacée, si oui par quoi ;
  • ce dont elle a envie ;
  • ce qu’elle veut connaître et apprendre ;
  • ce qu’elle souhaite, ce qu’elle accepte et ce qu’elle veut faire pour mener à bien cette grossesse et accueillir l’enfant dans les meilleures conditions.

Pour en savoir plus sur l’entretien prénatal précoce, plusieurs documents existent dont :