Remise du kit de dépistage du cancer colorectal en officine : mode d'emploi

Le dépistage organisé du cancer colorectal s’adresse aux femmes et aux hommes de 50 à 74 ans. Depuis 2015, il repose sur un test immunologique, plus simple et plus sensible, de recherche de saignement occulte dans les selles.

Le programme national de dépistage organisé du cancer colorectal prévoit la réalisation d’un test tous les 2 ans à partir de 50 ans et jusqu’à 74 ans.

Afin d’améliorer le recours à ce dépistage et atteindre la cible d’un taux de dépistage de 65 % recommandée au niveau européen, le circuit de remise du kit de dépistage a été étendu aux pharmaciens d’officine.

Ce qui change en pratique en 2024

À partir de 2024, vos patients de 50 à 74 ans concernés par le dépistage organisé du cancer colorectal sont invités par l’Assurance Maladie.

Désormais, la 1re relance et la 2e relance (lorsqu’elle ne comporte pas de kit) sont dématérialisées et déposées dans le compte ameli du patient. Contrairement à l’invitation, ces relances ne comprennent pas d’étiquettes.

Concernant l’obtention des résultats pour le patient, la modalité de réception évolue avec leur mise à disposition par lien SMS, sous réserve que celui-ci ait renseigné son numéro de téléphone sur la fiche d’identification. À défaut, il recevra ses résultats par courrier.

Épidémiologie du cancer colorectal

L’incidence et la mortalité du cancer colorectal en font une problématique importante de santé publique. Le cancer colorectal se situe au 3e rang des cancers les plus fréquents après le cancer du sein et le cancer de la prostate. En 2023, on estime à environ 48 000 le nombre de nouveaux cas de cancers colorectaux par an, dont 26 000 chez les hommes et 21 000 chez les femmes.

C'est un cancer grave, avec plus de 17 000 décès estimés en 2018, il est la 2e cause de mortalité par cancer après celui du poumon. Malgré tout, la mortalité diminue chaque année, depuis 1980, grâce notamment à l'accès au dépistage ainsi qu'aux avancées médicales dans l'exérèse de lésions précancéreuses (1).

Le cancer colorectal se développe lentement, souvent sans signe apparent et sans symptôme. Il touche aussi bien les femmes que les hommes et apparaît dans 95 % des cas après 50 ans.

Le diagnostic précoce du cancer colorectal, grâce au dépistage, permettrait de guérir 9 cancers sur 10 (2).

Le circuit de remise du kit de dépistage

Les kits de dépistage vierges peuvent être commandés gratuitement par le pharmacien d’officine sur le portail amelipro. Si vous ne disposez pas d’un kit de dépistage, vous pouvez indiquer à votre patient qu’il peut se le procurer en ligne, sur le site monkit.depistage-colorectal.fr. La connexion à ce site se fait via une authentification par FranceConnect. Vous pouvez également le rediriger vers son médecin traitant.

Consulter :

Pour aller plus loin, télécharger le mémo sur le dépistage du cancer colorectal (PDF). 

Modalités de facturation

Depuis le 1er janvier 2024, la remise de kit est rémunérée 3 € TTC via la facturation du code RKD. Ce tarif est majoré d’un coefficient de 1,05 dans les départements et collectivités d’outre-mer. 

Le pharmacien doit renseigner dans la facture :

  • son numéro d’identification dans la zone prescripteur ;
  • son numéro d’identification dans la zone exécutant ;
  • la date de la remise du kit comme date d’exécution.

La prise en charge de l’acte par l’Assurance Maladie est de 100 % et s'applique automatiquement.

Pour rappel, pour être valide, ce code acte doit être facturé seul, c’est-à-dire indépendamment de toute autre facturation (médicaments, LPP…).

Lorsque le patient réalise le test à la suite de la remise du kit par le pharmacien, ce dernier est rémunéré 2 € TTC de plus. Ce tarif est majoré d’un coefficient de 1,05 dans les départements et collectivités d’outre-mer.

Le montant total dû pour le nombre de tests réalisés au cours d’une année sera versé par un paiement annuel au 2e trimestre l’année suivante.

À noter, pour remplir l’obligation d’information du médecin traitant, il est désormais possible d’enregistrer dans le DMP la remise de ce kit, grâce à la note de dépistage en téléchargement (PDF). Cette note permet également d’enregistrer les résultats des Trod angine et bandelette urinaire réalisés en officine.

Le dépistage en pratique

Le dépistage organisé s’effectue en plusieurs temps.

1. Votre patient reçoit un courrier d'information sur le dépistage du cancer colorectal, l’informant qu’il peut retirer un kit auprès de vous. Cette invitation est adressée à votre patient tous les 2 ans par l’Assurance Maladie.

2. Lors de l’échange avec votre patient, vous déterminez si le test immunologique de recherche de sang occulte dans les selles est approprié.
Afin de déterminer la meilleure modalité de dépistage pour votre patient, vous déterminez son niveau de risque de développer un cancer colorectal, et vérifiez notamment qu'il ne relève pas d'une autre stratégie de prise en charge (coloscopie, suivi spécifique) au regard d'une éventuelle symptomatologie ou d'antécédents personnels et/ou familiaux.
Selon votre appréciation, vous pourrez conseiller votre patient sur les comportements de prévention à adopter, lui remettre le kit de dépistage et/ou l'orienter vers un spécialiste ou son médecin traitant pour une prise en charge plus surveillée.

Consulter l’
autoquestionnaire d’évaluation du niveau de risque de développer un cancer colorectal (PDF).

3. Si vous estimez que le test est approprié à votre patient, vous le lui remettez. Vous lui expliquez le mode d'emploi et, s'il n'a pas reçu d'invitation avec une étiquette pré-remplie, vous lui indiquez la façon de renseigner la fiche d'identification.
À noter : ne pas oublier d’indiquer à la personne de compléter la date de prélèvement sur l’étiquette lors de la réalisation du test.

Un guide Cancer colorectal : dépistage par test immunologique et autres modalités (PDF) est à votre disposition en téléchargement ainsi que sur le site internet de l'Institut national du cancer (INCa).

Vous informez également votre patient sur la conduite à tenir selon les résultats qui lui seront adressés par le laboratoire Cerba, en même temps qu'au médecin renseigné sur la fiche d’identification et au CRCDC.

Si le test est négatif (96 % des cas), cela signifie qu'aucun saignement n'a été détecté. Mais il peut arriver que certains polypes ou cancer ne soient pas identifiés par le test s'ils ne saignent pas au moment des prélèvements. Il est donc important de faire régulièrement le test dans les deux ans (les lésions évoluant lentement) et de surveiller tout symptôme et signe d'alerte dans l'intervalle.

Si le test est positif (4 % des cas), cela signifie que du sang a été détecté dans les selles. Il faudra donc pratiquer un examen complémentaire, une coloscopie, pour en déterminer l'origine :

  • dans 60 % des cas, aucune anomalie n'est détectée ;
  • dans 30 % à 40 % des cas un polype est détecté. Il peut être retiré durant la coloscopie, évitant ainsi qu'il ne se transforme en cancer ;
  • dans 8 % des cas, on détecte un cancer qu'on traite d'autant mieux qu'il est découvert tôt.

4. Votre patient réalise le test chez lui.
Le patient recueille un seul et unique échantillon de selles selon le mode d'emploi, puis l'envoie par voie postale dans les 24 heures directement au laboratoire Cerba, le centre de lecture agréé pour le dépistage organisé.
Tout le matériel nécessaire, le test et la fiche d'identification, y compris une enveloppe retour préaffranchie, est fourni dans le kit de dépistage que vous lui avez remis (voir la fiche pratique
Dépistage du cancer colorectal : mode d'emploi du test immunologique (PDF) disponible en téléchargement).

5. Les résultats du test sont adressés au(x) médecin(s) renseigné(s) sur la fiche d’identification ainsi qu'à votre patient.

Pour le patient, un numéro de téléphone est demandé sur la fiche d’identification. Si le patient a rempli ce numéro, il recevra un lien d’accès par SMS, lui permettant d’avoir accès à ses résultats. S’il n’a pas rempli ce numéro, il recevra ses résultats par courrier, comme indiqué dans le mode d’emploi du kit de dépistage.

En cas de test positif, un courrier est envoyé à votre patient.

Dans le cas où le test de votre patient n'a pu être analysé (date de prélèvement dépassée, tube périmé, fiche d'identification manquante...) un courrier explicatif du motif de non analyse lui est transmis, ainsi qu'à vous et au CRCDC.
Un kit de dépistage lui sera directement renvoyé à domicile, par Daklapack, dans un intervalle de temps d'un minimum d'un mois, afin qu'il puisse réaliser à nouveau un test.

À noter : vous pouvez remettre le test de recherche de sang occulte dans les selles à tout patient éligible au dépistage organisé, même s'il n'a pas reçu de lettre d'invitation.

Le kit et l’analyse du test sont pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.

(1) Panorama des cancers en France, Institut national du cancer (INCa), édition 2023.
(2) INCa - Dépistage du cancer du cancer colorectal - Site internet e-cancer.fr.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.