Vaccination rougeole-oreillons-rubéole (ROR)

23 mars 2018
La vaccination ROR systématique est le seul moyen pour permettre l’élimination de ces maladies. Pour encourager la vaccination des enfants et le rattrapage de vaccination des adolescents, l’Assurance Maladie prend en charge à 100 % le vaccin jusqu'à 17 ans révolus. Faites le point avec vos patients.

La vaccination ROR plus que jamais d'actualité

Une recrudescence de cas de rougeole, maladie très contagieuse, touche actuellement plusieurs pays européens. En France, le nombre de cas de rougeole augmente de manière rapide depuis novembre 2017 faisant craindre une épidémie importante. La proportion de cas de rougeole chez les personnes non ou insuffisamment vaccinées nées après 1980 reste très importante (87 %) et reflète l’insuffisance de la couverture vaccinale contre la rougeole en France.

La vérification du statut vaccinal et sa mise à jour avec 2 doses de vaccin pour toute personne âgée d'au moins 12 mois et née après 1980 sont nécessaires pour contenir le risque d'épidémie et assurer une protection individuelle et collective de la population.

Source : Santé publique France : Épidémie de rougeole en France. Actualisation des données de surveillance

Le calendrier vaccinal

Pour contenir les risques d’épidémie et permettre, à terme, l'interruption de la transmission de ces trois maladies - rougeole, oreillons, rubéole –, toutes les personnes nées après 1980 doivent être vaccinées avec 2 doses de vaccins ROR.

La vaccination ROR est maintenant obligatoire chez les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 . Selon les recommandations du calendrier des vaccination, les enfants doivent recevoir 2 doses de vaccins trivalent contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. La première dose est administrée à 12 mois quel que soit le mode de garde. La deuxième dose entre 16 et 18 mois.

Une vaccination de rattrapage du vaccin ROR doit être pratiquée pour les enfants et les adultes nés après 1980 dont la vaccination n’est pas à jour, quels que soient leurs antécédents vis-à-vis de ces 3 maladies, en respectant un délai minimum d'un mois entre 2 injections.

La vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole est contre-indiquée pendant la grossesse. Cependant une vaccination réalisée accidentellement chez une femme enceinte ne doit pas conduire à un avis d'interruption médicale de grossesse.

La vaccination en milieu professionnel

La vaccination des professionnels de santé et de la petite enfance est également necessaire.

Les professionnels nés après 1980 doivent avoir reçu 2 doses de vaccin ROR

Pour ceux nés avant 1980 non vaccinés et sans antécédent connu de rougeole ou de rubéole, une dose de vaccin ROR est nécessaire.

Au contact d’un cas de rougeole, il est recommandé l’administration d’une dose de vaccin trivalent à tous les personnels susceptibles d’être ou d’avoir été exposés pour lesquels il n’existe pas de preuve de rougeole antérieure ou qui n’ont pas reçu auparavant une vaccination complète à 2 doses.

 

Vaccinations en retard ?

Pour le rattrapage des vaccinations en retard chez l'enfant dont la vaccination a été commencée, la règle est de compléter la vaccination et de lui administrer le nombre de doses qu'il devrait avoir reçues en fonction de son âge selon les recommandations.

La vaccination antirougeoleuse est déconseillée pendant la grossesse.
Cependant une vaccination réalisée accidentellement chez une femme enceinte ne doit pas conduire à un avis d'interruption médicale de grossesse.

Le patient n'a pas de carnet de vaccination ?

Vous pouvez vous procurer gratuitement sur commande le carnet de vaccination réalisé par Santé publique France.

Prescrire un vaccin ROR pour que vos patients soient remboursés à 100 %

Le vaccin ROR est gratuit pour les enfants et les jeunes jusqu'à 17 ans révolus.

Cette mesure de gratuité du vaccin est prise par l'Assurance Maladie pour encourager la vaccination des enfants et le rattrapage de vaccination des adolescents.

Recommandations autour d’un cas de rougeole

La rougeole est une maladie à fort potentiel épidémique car très contagieuse. Le professionnel de santé procède au signalement des cas suspects ou confirmés auprès de l'Agence régionale de santé (ARS), afin de mettre en place rapidement les mesures de prévention autour de chaque cas pour limiter le risque d'extension du virus.

Devant tout patient suspecté de rougeole (présentant une éruption cutanée fébrile caractéristique) la mise en œuvre des mesures barrières suivantes est nécessaire :

  • assurer, dans la mesure du possible, la prise en charge du patient à domicile
  • privilégier les prélèvements biologiques à domicile s’ils étaient nécessaires,
  • isoler le patient, lui faire laver les mains et porter un masque chirurgical,
  • assurer la protection individuelle du professionnel de santé par des mesures de protection de type « air » ,
  • rappeler à l’entourage du patient les règles d’hygiène (solutions hydro-alcooliques),
  • recommander l’éviction de la collectivité jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption,aérer les zones de présence du patient car la transmission aérienne du virus reste possible jusqu’à 2 heures dans un espace clos après son départ.

Recommandations autour d’un cas de rougeole

La rougeole est une maladie à fort potentiel épidémique car très contagieuse. Le professionnel de santé procède au signalement des cas suspects ou confirmés auprès de l'Agence régionale de santé (ARS), afin de mettre en place rapidement les mesures de prévention autour de chaque cas pour limiter le risque d'extension du virus.

Devant tout patient suspecté de rougeole (présentant une éruption cutanée fébrile caractéristique) la mise en œuvre des mesures barrières suivantes est nécessaire :

  • assurer, dans la mesure du possible, la prise en charge du patient à domicile
  • privilégier les prélèvements biologiques à domicile s’ils étaient nécessaires,
  • isoler le patient, lui faire laver les mains et porter un masque chirurgical,
  • assurer la protection individuelle du professionnel de santé par des mesures de protection de type « air » ,
  • rappeler à l’entourage du patient les règles d’hygiène (solutions hydro-alcooliques),
  • recommander l’éviction de la collectivité jusqu’à 5 jours après le début de l’éruption,aérer les zones de présence du patient car la transmission aérienne du virus reste possible jusqu’à 2 heures dans un espace clos après son départ.

 Recommandations de vaccination autour d'un cas de rougeole

Pour les personnes potentiellement réceptives exposées au risque de rougeole, des mesures préventives vaccinales sont recommandées. Elles concernent :

  • les contacts autour d'un cas clinique ou confirmé biologiquement pour les contacts proches (entourage familial vivant sous le même toit, enfants et adultes de la même section en crèche ou en halte-garderie, enfants et adultes exposés au domicile de garde quand le cas est gardé par une assistante maternelle) ;
  • les contacts d'un cas confirmé biologiquement dans les autres collectivités.

Les recommandations de vaccination diffèrent selon l’âge des patients

  • enfants âgés de 6 à 18 mois : une dose de vaccin trivalent dans les 72 heures suivant le contage présumé (dans ce cas, le sujet recevra par la suite deux doses de vaccin trivalent suivant les recommandations du calendrier vaccinal à 12 mois puis entre 16 et 18 mois) ;
  • personnes âgées de plus de 1 an et nées depuis 1980 : mise à jour du calendrier vaccinal pour atteindre deux doses de vaccin trivalent ;
  • professionnels de santé ou personnels en charge de la petite enfance, sans antécédent de rougeole ou n'ayant pas reçu deux doses de vaccin trivalent, quelle que soit leur date de naissance : une dose de vaccin trivalent
A noter

L'administration d'une dose de vaccin telle que préconisée ci-dessus, réalisée dans les 72 heures qui suivent le contact avec un cas peut éviter de plus la survenue de la maladie. Elle reste préconisée même si ce délai est dépassé.

La vaccination antirougeoleuse est déconseillée pendant la grossesse ; cependant, une vaccination réalisée accidentellement chez une femme enceinte ne doit pas conduire à un avis d'interruption médicale de grossesse.
 

Recommandations en situation de cas groupés de rougeole ou d'épidémie

En situation de cas groupés, des mesures vaccinales particulières et supplémentaires sont proposées dans le calendrier des vaccinations.

Prévenir le risque d'exposition à la rubéole des femmes en âge de procréer

La vaccination ROR des jeunes filles et des femmes doit être mise à jour systématiquement conformément au calendrier vaccinal :

  • Femmes nées avant 1980
    Les femmes nées avant 1980 non vaccinées contre la rubéole, pour qui la vaccination est recommandée, doivent recevoir une dose de vaccin trivalent ROR. Les sérologies pré-vaccinales et post-vaccinales ne sont pas utiles. Il n'y a pas lieu de revacciner une femme ayant reçu deux vaccinations préalables, quel que soit le résultat de la sérologie si elle a été pratiquée.
  • Femmes nées depuis 1980
    Les femmes nées depuis 1980 doivent avoir reçu deux doses de vaccin trivalent ROR.
  • Femmes enceintes
    Il est nécessaire de s'assurer de l'absence de grossesse débutante et d'éviter toute grossesse dans le mois qui suit la vaccination.
    Pour les femmes enceintes dont la sérologie prénatale est négative ou inconnue, la vaccination devra être pratiquée au plus tôt après l'accouchement.