Prévention des lombalgies liées au travail : les entreprises mobilisées

06 novembre 2018

En 2017, l’Assurance Maladie lançait « Mal de dos ? Le bon traitement, c’est le mouvement » en collaboration avec plusieurs sociétés savantes et collèges professionnels (1). Afin d’étendre la sensibilisation, une nouvelle phase de ce programme est déployée auprès du monde de l’entreprise. L’objectif est double : sensibiliser les employeurs à la prévention des lombalgies liées au travail et favoriser le maintien en emploi et la reprise du travail des travailleurs touchés. Dans ce but, les professionnels de santé, et tout particulièrement les médecins traitants en association avec les services de santé au travail, jouent un rôle majeur.

Un enjeu socio-économique pour les entreprises et un enjeu de santé pour leurs salariés

Plus de 4 actifs sur 5 déclarent avoir déjà eu des problèmes de dos (2), 1 lombalgie sur 5 entraîne un arrêt de travail, 20 % des accidents du travail ont pour motif une lombalgie, tous secteurs confondus. Pour les entreprises, la lombalgie représente un enjeu économique et organisationnel : elle entraîne des coûts directs (cotisations) et indirects (désorganisations, perte de productivité, atteinte à l’image de la société…).

Au niveau individuel, la lombalgie présente, en cas de chronicisation, de lourdes conséquences en termes de désinsertion sociale et professionnelle pour le patient. A fortiori lorsqu’elle est liée au travail, elle entraîne des durées d’arrêt de travail longues : 2 mois en moyenne en cas d’accident du travail et 1 an en cas de maladie professionnelle. Aussi, la lombalgie représente la 1re cause d’inaptitude avant 45 ans.

Prévention et maintien en emploi : une campagne pour mobiliser les employeurs et accompagner les professionnels de santé

Afin d’encourager les employeurs à mettre en place des démarches de prévention du mal de dos dans leurs entreprises, l’Assurance Maladie lance en novembre une campagne d’information sur les solutions existantes. Ce volet de sensibilisation s’articule autour d’annonces presse dans les médias (généralistes et sectoriels), d’un kit de communication et d’articles sur ameli.fr. Les acteurs de la prévention et les fédérations professionnelles des secteurs les plus concernés (aide et soins à la personne, bâtiment, commerce, gestion des déchets, transports et logistique) sont également mobilisés dans ce cadre pour relayer les messages.

L’intérêt du maintien en emploi pour prévenir le passage à la chronicité chez les patients/travailleurs concernés, qui a fait l’objet d’une information spécifique à destination des professionnels de santé, est également porté à la connaissance des employeurs. La collaboration avec les services de santé au travail et l’examen des possibilités d’adaptation des postes ou du temps de travail, permettant une reprise progressive, sont encouragés.

(1) Cette campagne a été élaborée en partenariat avec un groupe de travail pluridisciplinaire composé de représentants du Collège de la médecine générale (CMG), de la Société française de rhumatologie (SFR), de la Société française de médecine du travail (SFMT), de la Société française de médecine physique et de réadaptation (Sofmer) et du Collège de la masso-kinésithérapie (CMK).

(2) BVA pour l’Assurance Maladie, juin 2018.

 

En savoir plus sur lombalgie et travail.

Télécharger le kit de communication à destination des employeurs.