Médicaments à base de lévothyroxine : les alternatives au Levothyrox désormais disponibles

22 décembre 2017

Les professionnels de santé disposent depuis le 8 décembre d’un quatrième médicament alternatif pour les patients souffrant de troubles thyroïdiens et d’effets indésirables persistants liés à la nouvelle formule du Levothyrox (Merck).

Il s’agit du Thyrofix (Unipharma), médicament générique qui dispose d’une autorisation de mise sur le marché en France depuis le 20 septembre 2017.

Il s’ajoute au :

  • L-Thyroxin Henning (laboratoire Sanofi), en comprimés sécables, disponible de manière pérenne. Ce médicament princeps est commercialisé depuis de nombreuses années en Allemagne. La notice traduite en français est remise par le pharmacien ;
  • L-Thyroxine Serb (laboratoire Serb), solution buvable en gouttes, qui peut être une alternative thérapeutique. Il doit être prescrit de façon prioritaire aux enfants de moins de 8 ans et aux personnes présentant un trouble de la déglutition. Ce médicament nécessite une grande attention lors de son administration, et doit toujours être maintenu au froid pour garder sa teneur en lévothyroxine ;
  • Euthyrox (laboratoire Merck), en comprimés, médicament équivalent à l’ancienne formule de Levothyrox. Cette spécialité n’étant disponible que pour une durée et des quantités limitées - de manière à laisser le temps aux patients de se reporter vers les alternatives disponibles -, sa prescription n’est pas conseillée. Si une prescription doit être effectuée, elle doit mentionner spécifiquement la spécialité « Euthyrox » pour pouvoir donner lieu à sa dispensation en pharmacie. Ce médicament est accompagné d’une notice traduite en français remise par le pharmacien.

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) étudie en outre l’arrivée de nouvelles spécialités, notamment sous une forme galénique différente.

Cette offre thérapeutique diversifiée permet aux professionnels de santé de proposer, après une écoute attentive des symptômes, un choix de traitement pour apporter une solution à certains patients qui continuent à souffrir d’effets indésirables avec Levothyrox nouvelle formule. L’ANSM insiste sur le fait qu’il n’y a pas lieu de changer de traitement chez les patients traités par Levothyrox nouvelle formule, qui sont bien équilibrés et ne présentent pas d’effets indésirables ou seulement des effets indésirables transitoires.

Il est recommandé de rappeler aux patients que le traitement ne doit, en aucun cas, être arrêté ou modifié sans avis médical. L’ANSM, en lien avec les professionnels de santé et les associations de patients, a réalisé deux documents d’information : l’un pour accompagner les professionnels de santé dans leur prescription et leur dispensation, l’autre pour accompagner les professionnels de santé dans l’information aux patients. Pour en savoir plus sur les mesures d’accompagnement mises en place par l’ANSM.