« Le rôle des professionnels de santé est essentiel dans cette campagne de vaccination »

Alain Fischer

À la tête du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, placé auprès du ministère des Solidarités et de la santé, le professeur d’immunologie pédiatrique et chercheur en biologie Alain Fischer revient sur l’intérêt du rappel de vaccination anti-Covid. Il explique également le principe et les avantages de la vaccination hétérologue et souligne le rôle d’accompagnement des patients que peuvent jouer les professionnels de santé pendant cette campagne de rappel.

Découvrir l'interview d'Alain Fischer, président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale

Rappel vaccinal anti-Covid : peut-on recevoir indifféremment l’un ou l’autre vaccin ?

Alain Fischer. Le rappel de vaccination se fait avec des vaccins à ARN. Il y en a 2, Pfizer et Moderna, qui sont très proches l’un de l’autre. Et à vrai dire, recevoir l’un ou l’autre confère la même chance d’efficacité, excellente, et la même sécurité. Donc peu importe si on a reçu initialement, en première dose puis 2e dose, Pfizer ou Moderna, on peut recevoir ensuite l’un ou l’autre. Donc le  Moderna, qui est parfois mis en cause, est tout aussi efficace et tout aussi sûr que le Pfizer. Il n’y a aucune difficulté sur ce plan.

Que nous disent les études sur la vaccination hétérologue ?

Alain Fischer. Le principe de la vaccination hétérologue, c’est changer de vaccin à l’occasion d’une dose supplémentaire. Et bien, les études qui ont été menées, en France et à l’étranger, indiquent que le mélange de vaccins est parfaitement efficace et parfaitement sûr et parfois même, selon les combinaisons, meilleur que le fait de se vacciner en 1e dose, 2e dose puis rappel avec le même vaccin. Donc on peut tout à fait combiner des vaccins différents. À l’extrême limite, je dirais qu’on n’a même pas besoin de savoir soi-même quel est exactement le vaccin qu’on a reçu, pourvu qu’on l’ait reçu.

Professionnels de santé : comment accompagner la campagne de rappel ?

Alain Fischer. Les professionnels de santé jouent un rôle évidemment essentiel dans cette campagne de vaccination. D’abord en donnant l’exemple, c’est-à-dire en ayant eux-mêmes reçu le rappel. Sûrement plusieurs de leurs patients leur demandent « mais et vous-même, êtes-vous vacciné, docteur ? ». Et la réponse, bien évidemment, doit être oui, pour se protéger et pour protéger ses patients. Et au-delà de ça, bien sûr, les professionnels de santé sont les mieux placés pour expliquer à nos concitoyens le bien-fondé de cette vaccination, qu’elle est absolument nécessaire pour se protéger, et éviter les formes graves et aussi la circulation du virus et éviter que trop de personnes aillent à l’hôpital. 

En cours de chargement...