La campagne de vaccination contre la grippe prolongée jusqu’au 29 février

Publié le

Selon les données de Santé publique France (1), la circulation des virus grippaux s’intensifie : toutes les régions en métropole sont désormais en phase épidémique, y compris la Bretagne et la Normandie depuis cette semaine. En outre-mer, la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique sont aussi en phase épidémique, Mayotte reste en phase post-épidémique.

Dans ce contexte, les autorités sanitaires ont décidé de prolonger la campagne de vaccination contre la grippe jusqu’au 29 février 2024 (au lieu du 31 janvier).

La couverture vaccinale des patients à risque plus faible que l’an dernier

Les premières données intermédiaires de couverture vaccinale des personnes ciblées par la campagne de vaccination montrent une tendance à la baisse de la vaccination par rapport à l’année dernière. Au 30 novembre 2023, la couverture vaccinale était de 38 %, contre 39,9 % à la même date en 2022 (1).

Face à la hausse de la circulation des virus grippaux, il est encore temps de vacciner les patients

La circulation des virus grippaux était en hausse en semaine 3, avec une augmentation des taux de positivité en ville et à l'hôpital. L’activité en médecine de ville et les indicateurs aux urgences étaient également en augmentation.
Le nombre de passages aux urgences pour grippe/syndrome grippal était en augmentation en semaine 3 (7 546 versus 4 696 en semaine 2, soit + 61 %). Parmi les 211 cas de grippe signalés par les services de réanimation, 82 % avaient 18 ans ou plus. Parmi les 137 cas pour lesquels le statut vaccinal était renseigné, 83 % n’étaient pas vaccinés contre la grippe.

La vaccination est particulièrement recommandée chez les patients à risque susceptibles de développer une forme grave. Pour ces populations, le vaccin contre la grippe est intégralement pris en charge par l’Assurance Maladie et représente la meilleure façon de se protéger du virus et de ses complications. La validité du bon de prise en charge est prolongée jusqu’à la fin de la campagne.

La mobilisation est nécessaire pour promouvoir la vaccination

La mobilisation des professionnels de santé reste nécessaire pour continuer de promouvoir la vaccination contre la grippe, et limiter ainsi la circulation du virus sur le territoire, les formes graves de la grippe, y compris chez les plus jeunes, et l’impact sur le système de santé.

En moyenne, en France, 2 000 vies par an sont sauvées chaque année chez les seniors de 65 ans et plus grâce à la vaccination.

Les gestes barrières restent toujours à conseiller à ses patients

En cette période de circulation intense des virus grippaux et en complément de la vaccination, il reste essentiel d’adopter les gestes barrières pour tous, notamment de porter le masque en cas de symptômes, dans les lieux très fréquentés et en présence de personnes fragiles. Ils sont un moyen efficace pour se prémunir des infections respiratoires et de leurs complications, en limitant le risque de transmission.

En savoir plus sur la vaccination contre la grippe, les personnes à risque, les modalités pratiques de vaccination.  

(1) Bulletin Santé publique France du 24 janvier

En cours de chargement...