Dès septembre, prévention du cancer du col de l'utérus en Seine-Maritime

Campagne de prévention du cancer du col de l'utérus en Seine-Maritime

Le cancer du col de l’utérus est attribuable dans près de 100% des cas à une infection par un ou plusieurs papillomavirus humains (HPV), infection transmissible par contact sexuel. Avec environ 3 000 nouveaux cas et 1 100 décès par an, le cancer du col de l’utérus représente la 12ème cause de cancer et la 12ème cause de mortalité par cancer chez la femme en France.



Le cancer du col de l’utérus est une maladie évitable par la vaccination anti-HPV et par le dépistage qui permet de détecter des lésions pré-cancéreuses et de les traiter avant qu’elles ne se transforment en cancer.

La vaccination est recommandée entre 11 et 14 ans avant tout rapport sexuel. Un rattrapage est possible jusqu’à 19 ans révolus. Toutefois, seulement 21.4% des jeunes filles de 16 ans sont vaccinées par le vaccin anti-HPV.

Le reste à charge pour les familles ne disposant pas de complémentaire santé peut être un frein à l’accès à la vaccination.

C'est pourquoi cinq partenaires de Seine-Maritime s'engagent pour :

  • développer la vaccination anti-HPV des jeunes filles ;
  • lever le frein financier avec le "zéro frais pour vous".

L'Assurance Maladie de Seine-Maritime, la Mutualité Sociale Agricole Haute-Normandie, la Ligue contre le cancer 76, l’Union Régionale des Médecins Libéraux de Normandie et le Syndicat des Pharmaciens de Seine-Maritime ont décidé de s’engager ensemble dans :

  • une action de promotion du vaccin HPV auprès des jeunes filles, de leur famille et des professionnels de santé : médecins, gynécologues, sages-femmes et pharmaciens du département de Seine-Maritime ;
  • une action visant à lutter contre les inégalités sociales en santé en assurant le financement du reste à charge pour les bénéficiaires ne disposant pas de complémentaire santé sur le département de Seine-Maritime.

En effet, la Ligue contre le cancer 76 prend en charge le coût résiduel du vaccin pour les personnes n’ayant pas de complémentaire santé.

Ainsi, un mécanisme de tiers payant a été mis en place avec le Syndicat des Pharmaciens de Seine-Maritime et l’Assurance Maladie pour permettre l’absence d’avance de frais.

Concrètement, en cas de dispensation d’un vaccin HPV pour une jeune fille de 11 à 19 ans révolus ne disposant pas de complémentaire santé et bénéficiaire affiliée en Seine-Maritime relevant du Régime Général ou de la MSA, le circuit de facturation se fera à partir de l’onglet HPV de l’application Vos réclamations en ligne - VREC.

En cours de chargement...