Cancer du sein : à partir de 50 ans, se faire dépister tous les 2 ans c’est important

Publié le

Mis à jour le

Le cancer du sein est le plus fréquent et le plus meurtrier chez la femme. Chaque année, en France, il touche plus de 61 000 femmes et provoque plus de 12 000 décès. Au total, il représente un tiers des cancers féminins.

Pourtant, dépisté tôt, ce cancer a un bon pronostic. 5 ans après le diagnostic, 99 % des femmes sont toujours en vie lorsqu’il est diagnostiqué à un stade précoce ; elles ne sont que 26 % lorsqu’il est détecté à un stade avancé. En effet, la détection d’un cancer du sein à un stade précoce (ce qui est le cas pour 60 % de ces cancers) permet des traitements moins lourds avec moins de séquelles et de meilleures chances de guérison.

Avec l’âge, le risque de développer un cancer du sein augmente fortement. C’est pourquoi le dépistage est recommandé aux femmes de 50 à 74 ans. En cas d’antécédent médicaux personnels ou familiaux, il faut en parler avec son médecin traitant.

Une campagne d’information et de sensibilisation tout le mois d’octobre

Avec pour slogan « À partir de 50 ans, faites-vous dépister tous les deux ans : vous vous en remercierez. », l’Institut national du cancer (INCa) redéploie sa campagne d’information à destination des personnes concernées. Car si 95 % des femmes se déclarent en faveur du dépistage des cancers du sein, moins d’une femme sur 2 y participe. Cette campagne s’appuie notamment sur un spot TV un film d’animation (YouTube), et un livret d’information grand public disponible sur le site e-cancer.fr, destiné à aider les femmes à mieux comprendre les bénéfices et les limites de ce dépistage.

Comment fonctionne le dépistage du cancer du sein ?

Tous les 2 ans, les femmes de 50 et à 74 ans reçoivent, par voie postale, une invitation à participer à ce dépistage, avec une liste des radiologues agréés dans le cadre du programme national de prévention. Il convient ensuite de prendre rendez-vous avec l’un d’entre eux.

Lors de la consultation avec le médecin - qui consiste en la réalisation d’une mammographie et d’un examen clinique des seins -, il faut présenter le bon de prise en charge avec son courrier d’invitation et sa carte Vitale. Il n’y a rien à payer. L’Assurance Maladie règlera directement le radiologue.

En l’absence de réception du courrier, il convient de demander conseil à son médecin traitant lors d'une prochaine consultation.

Pour en savoir plus :

 

En cours de chargement...