La convention et ses avenants

14 novembre 2019

L'actuelle convention médicale a été signée le 25 août 2016 avec trois syndicats représentatifs des médecins libéraux (MG France, la Fédération des médecins de France et Le Bloc). Le Syndicat des médecins libéraux (SML) et la Fédération des médecins de France (FMF) les ont rejoints postérieurement par la signature d'une convention d'adhésion respectivement le 11 janvier 2018 et le 13 juin 2018.

Cette convention médicale, approuvée par arrêté du 20 octobre 2016 et publiée au Journal officiel du 23 octobre 2016, et ses annexes sont disponibles ci-dessous en téléchargement. 

La Convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie signée en 2016 (version consolidée en février 2019) (PDF) et les Annexes à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins et l'Assurance Maladie signée en 2016 (version consolidée en février 2019) (PDF), à la suite de la publication de plusieurs avenants, sont également disponible ci-dessous en téléchargement.

Avenants à la convention médicale 2016

  • L'Avenant n° 1 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF) signé le 30 décembre 2016 et paru au Journal officiel du 2 mai 2017 a pour objet d'apporter des précisions relatives à certaines dispositions de la convention médicale.
  • L'Avenant n° 2 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF) signé le 8 février 2017 et paru au Journal officiel du 29 avril 2017 a pour objet de mettre en place des actes de télémédecine pour faciliter la prise en charge des patients résidant en établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Il procède également à quelques rectifications techniques dans le texte conventionnel.
  • L'Avenant n° 3 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF) signé le 8 février 2017 et paru au Journal officiel du 29 avril 2017 a pour objet d'instaurer une aide financière pour maternité, paternité, adoptionà destination des médecins libéraux interrompant leur activité médicale pour cause de maternité, de paternité ou de congé d'adoption, afin de les aider, pendant cette période, à faire face aux charges inhérentes à la gestion du cabinet médical.
  • L'Avenant n° 4 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF) signé le 20 décembre 2017 et publié le 10 mars 2018 au Journal officiel. Il fixe les conditions d'obtention d'une rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) spécifique pour les médecins endocrinologues, diabétologues et nutritionnistes.
  • L'Avenant n° 5 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF) signé le 13 mars 2018 et publié le 15 juin 2018 au Journal officiel élargit le champ de la prise en charge par l'Assurance Maladie des cotisations maladie et allocations familiales pour les médecins conventionnés exerçant dans le secteur à honoraires opposables (secteur 1). En effet, la loi de financement de la sécurité sociale pour l'année 2018 a instauré une augmentation générale du montant de la cotisation sociale généralisée (CSG) compensée par la réduction du montant des cotisations maladie et allocations familiales. L'Assurance Maladie participant à la prise en charge de ces cotisations pour les médecins conventionnés de secteur 1, ce seul mécanisme de compensation ne permettait pas d'assurer une neutralité financière auxdits médecins.
  • L'Avenant n° 6 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie (PDF), signé le 14 juin 2018, vient accélérer le déploiement de la télémédecine en France en inscrivant dans le droit commun les actes de téléconsultation et de téléexpertise. Il introduit également plusieurs évolutions telles que l’élargissement du champ des consultations complexes et très complexes, des aménagements au calcul de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp), des modifications sur les contrats incitatifs pour l’exercice dans les zones sous-denses, un assouplissement de la gestion des contrats Optam et Optam-CO pour les médecins nouvellement installés, etc. Il a été publié le 10 août 2018 au Journal officiel. Des compléments aux annexes de l'avenant n° 6 (PDF) ont été publiés au Journal officiel le 23 août 2018.
  • L'Avenant n° 7 à la convention nationale organisant les rapports entre les médecins libéraux et l'Assurance Maladie signée le 20 juin 2019 (PDF), signé le 20 juin 2019, est l’aboutissement des négociations sur le déploiement des assistants médicaux qui répond à un triple enjeu : favoriser un meilleur accès aux soins des patients, assurer de meilleures conditions d’exercice en déchargeant le médecin au quotidien pour lui permettre de consacrer plus de temps aux soins, rechercher davantage d’efficience, une meilleure prise en charge et un suivi amélioré. Le métier d’assistant médical est un nouveau métier, accessible à des profils soignants, comme les infirmières ou les aides-soignants, ou non soignants, comme les secrétaires médicales. Cette qualification professionnelle sera obtenue à l’issue d’une formation spécifique à suivre dans les deux ans qui suivent le recrutement en qualité d’assistant médical. L’aide financière versée par l’Assurance Maladie pour l’aide à l’embauche d’un assistant médical est forfaitaire, pérenne et évolutive. Elle s’adresse prioritairement aux spécialités les plus en tensions sur le territoire. Une partie de cette aide, dont le montant varie selon le temps d’emploi de l’assistant médical, est versée dans les 15 jours qui suivent son recrutement. En contrepartie, le médecin doit accueillir et suivre davantage de patients, ou, si celui-ci a déjà une activité très intense, s’engager à maintenir son niveau d’activité. Les premiers recrutements d’assistants médicaux avec l’aide financière de l’Assurance Maladie ont eu lieu dès la fin de l’été 2019.