Vaccin BCG contre la tuberculose

La vaccination par le BCG n’est plus obligatoire mais elle reste fortement recommandée pour les enfants présentant des facteurs de risque, idéalement au cours du 2e mois de vie.

La tuberculose est une maladie infectieuse due à une bactérie, qui atteint le plus souvent les poumons mais qui peut parfois atteindre d’autres organes. Le risque de développer une tuberculose lorsque l’on a été exposé est plus important chez les enfants que chez les adultes. Les enfants développent aussi plus souvent des formes graves de tuberculose telles que la méningite tuberculeuse ou la tuberculose miliaire (forme pulmonaire disséminée).

La meilleure façon de diminuer le risque de tuberculose chez un enfant est de le vacciner par le BCG (bacille de Calmette et Guérin).

Pour qui le vaccin BCG est-il recommandé ?

Depuis 2007, la vaccination par le BCG n’est plus obligatoire, même pour entrer en collectivité (crèche, école, etc.). Cependant, elle reste très fortement recommandée pour les enfants à partir de l’âge de un mois, et jusqu'à 15 ans, idéalement au cours du 2e mois de vie, et qui risquent d’être en contact avec des personnes qui ont la tuberculose, c’est-à-dire :

  • pour les enfants nés dans un pays où la tuberculose est fortement présente, ou dont un des parents est originaire de l’un de ces pays (voir l’incidence de la tuberculose dans le monde) ;
  • pour les enfants devant séjourner  au moins un mois d’affilée dans l’un de ces pays ;
  • pour les enfants dont une personne de l’entourage familial a eu la tuberculose ;
  • pour les enfants résidant en Guyane, à Mayotte ou en Île-de-France.

Le BCG peut également être proposé si le médecin identifie un risque d’exposition particulier.

Chez les adultes, il appartient aux médecins du travail d’évaluer le risque d’exposition au bacille de la tuberculose. Il peut proposer, au cas par cas, une vaccination par le vaccin BCG, notamment aux professionnels du secteur sanitaire et social non antérieurement vaccinés.

Une stratégie vaccinale adaptée

Dans un contexte de pénurie mondiale, la France a connu de fortes tensions d’approvisionnement en vaccin BCG qui a été retiré du marché privé en 2016.

Depuis, le BCG est disponible uniquement dans les structures habituées à pratiquer des vaccinations groupées, afin de ne pas perdre des doses de vaccin, celui-ci étant conditionné en multidoses. Il s’agit des centres de protection maternelle et infantile (PMI), des centres de lutte antituberculeuse (CLAT) et des centres de vaccination. Dans ce cas, la prescription, la délivrance du vaccin et la vaccination s’effectuent sur place. Il n’y a pas d’avance de frais.

Le vaccin doit être injecté par voie intradermique dans le haut du bras Il peut être réalisé par un médecin ou une sage-femme chez le nourrisson.

La situation de pénurie durable a entraîné la mise en place d’un ordre de priorité des populations éligibles à la vaccination, établi par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) :

  • 1er niveau
    • Guyane et Mayotte : vaccination de tous les nouveau-nés avant la sortie de la maternité ;
    • autres départements : vaccination des enfants âgés de moins de 5 ans ayant un facteur de risque de tuberculose identifié (en excluant les enfants dont leur seul risque est leur résidence en Île-de-France) ;
  •  2e niveau
    • vaccination des enfants âgés de moins de 5 ans dont le seul facteur de risque est de résider en Île-de-France ;
  • 3e niveau
    • France entière : vaccination de tous les enfants âgés de 5 ans à 15 ans révolus, sans antécédent de BCG, présentant un facteur de risque de tuberculose identifié. Le test tuberculinique prévaccinal n’est réalisé que si l’enfant a résidé ou a effectué un séjour de plus d’un mois dans un pays de haute endémicité.

Des outils pour votre pratique

Des outils sont mis à votre disposition sur la vaccination par le BCG contre la tuberculose :

Pour en savoir plus :

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.