La vaccination contre les papillomavirus humains

L’efficacité des vaccins sur les lésions précancéreuses est aujourd’hui démontrée : une réduction des lésions précancéreuses du col de l’utérus de 51 % chez les filles âgées de 15 à 19 ans et de 31 % chez les femmes âgées de 20 à 24 ans a été estimée dans les programmes de vaccination à l’étranger (1).

On dispose d’un recul important sur ces vaccins : plus de 6 millions de doses ont été prescrites en France et plus de 300 millions dans le monde depuis plus de 10 ans.

La sécurité de ces vaccins a été établie scientifiquement  (2). En particulier, aucun lien entre ces vaccins et les maladies auto-immunes n’a été démontré.

Une vaccination recommandée pour les filles et les garçons

La vaccination est recommandée pour toutes les jeunes filles et tous les jeunes garçons de 11 à 14 ans révolus. L’examen de suivi de l’adolescent, proposé entre 11 et 13 ans et pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie, est l’occasion de discuter de cette vaccination avec vos jeunes patients et leurs parents.

Dans le cadre du rattrapage, le vaccin est recommandé pour les jeunes filles et les jeunes hommes de 15 à 19 ans révolus, non encore vaccinés.

Le vaccin est d'autant plus efficace que ces jeunes patients n'ont pas encore été exposés au risque d'infection par le HPV.

La vaccination contre les HPV est également recommandée :

  • jusqu’à l’âge de 19 ans, chez les garçons et les filles immunodéprimés (aux mêmes âges que dans la population générale), et dès l’âge de 9 ans, chez les enfants (garçons et filles) candidats à une transplantation d’organe solide ;
  • jusqu’à l’âge de 26 ans, chez les hommes ayant ou ayant eu des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Déroulement de la vaccination contre les HPV

Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) recommande (3) que toute nouvelle vaccination soit initiée avec le vaccin Gardasil® 9 pour les personnes non antérieurement vaccinées.

Ce vaccin protège contre les infections dues aux HPV de type 16, 18, 31, 33, 45, 52 et 58, qui sont en cause dans 90 % des cancers du col de l'utérus, 80 % des cancers de l’anus et 90 % des verrues anogénitales (condylomes).

Vaccination avec Gardasil® 9

Le schéma vaccinal pour le Gardasil® 9 dépend du patient :

  • pour les jeunes filles et garçons âgés de 11 à 14 ans révolus, la vaccination se déroule en 2 injections espacées de 6 à 13 mois ;
  • pour les filles et garçons âgés de 15 à 19 ans révolus, 3 injections sont nécessaires selon le schéma suivant :
    • la 2e injection a lieu 2 mois après la 1re ;
    • la 3e est faite 6 mois après la 1re.
  • pour les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes, jusqu’à 26 ans révolus : 3 doses sont administrées :
    • la 2e dose a lieu 2 mois après la 1re ;
    • la 3e dose a lieu 6 mois après la 1re.

Vaccination avec Cervarix®

Le vaccin bivalent Cervarix® est à utiliser uniquement chez les filles, si le schéma vaccinal a été initié avec ce vaccin.

Le schéma vaccinal pour le Cervarix® dépend de l’âge de la patiente :

  • pour les jeunes filles âgées de 11 à 14 ans révolus : la vaccination se déroule en 2 injections espacées de 6 mois ;
  • pour les jeunes filles âgées de 15 à 19 ans révolus, 3 doses sont administrées :
    • la 2e dose a lieu 1 mois après la 1re ;
    • la 3e dose a lieu 6 mois après la 1re.

Voir le calendrier simplifié de vaccination (PDF). 

Bon à savoir

En cas de retard, il est inutile de tout recommencer, il suffit de compléter avec la ou les doses manquantes. Les vaccins ne sont pas interchangeables et toute vaccination débutée avec l'un doit être continuée avec le même vaccin.

Prise en charge du vaccin

Le vaccin contre les infections à HPV est pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie, le montant restant est généralement remboursé par les mutuelles (complémentaires santé).

Depuis septembre 2023, cette vaccination est également proposée gratuitement aux collégiens en classe de 5e.

Les pharmaciens et les IDE peuvent également prescrire et administrer le vaccin contre les HPV dès l’âge de 11 ans.

(1) Source : Haute Autorité de la santé : Recommandation sur l'élargissement de la vaccination contre les papillomavirus aux garçons - Décembre 2019.
(2) Source : Institut national du cancer, Les arguments clés sur la vaccination contre les cancers liés aux papillomavirus humains (HPV).
(3) Avis du 10 février 2017.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire