Veiller au bon usage des médicaments

L'observance

Le défaut d’observance peut favoriser la survenue d’effets indésirables, par surdosage ou sevrage intempestif, et conduire à un échec thérapeutique (que ce soit en cas de surdosage ou sous-dosage), exposant alors à la prescription de médicaments supplémentaires et donc au risque de iatrogénie médicamenteuse.

La mauvaise observance thérapeutique est fréquente mais souvent sous-estimée ou niée par les malades.
On considère habituellement qu’un patient âgé sur 2 n’est pas observant et que dans environ 90 % des cas, la non-observance va dans le sens d’une sous-médication (doses, horaires, médicaments oubliés...).

Les traitements concernés sont principalement ceux contre les affections chroniques, les affections ayant peu de signes fonctionnels (hypertension artérielle, maladies métaboliques) ou les affections neuropsychiatriques.

Les facteurs favorisant la mauvaise observance chez les sujets âgés sont nombreux :

  • le nombre, la durée et la complexité des prescriptions ;
  • le manque d’information ;
  • la difficulté à prendre les médicaments (troubles de la vision, difficultés à manipuler les flacons, ouvrir les bouchons, couper les comprimés…) ou à comprendre les prescriptions (troubles cognitifs) ;
  • l’absence de perception ou la sous-estimation de la gravité potentielle de la maladie, le déni de la maladie ;
  • l’auto-observation d'un effet indésirable que le malade n'ose pas déclarer ;
  • un syndrome dépressif ;
  • les hospitalisations, etc.

Pour inciter un patient à bien prendre ses médicaments, il est utile de lui délivrer un document de sensibilisation et d’information qui lui est destiné et qu’il pourra conserver. Le cas échéant, ce document pourra être remis à l’aidant.

La déprescription

Il peut être difficile de déprescrire totalement un médicament. Il faut alors se limiter dans un premier temps à en réduire la posologie ou à le remplacer par un autre médicament plus approprié, plus efficace et/ou ayant moins d’effets indésirables. Il faut également prendre en compte le contexte psychologique du malade : certains patients, très attachés à leurs médicaments prescrits depuis plusieurs années, n’adhèreront pas facilement à un arrêt.

Il est par ailleurs parfois compliqué d’établir la liste complète des médicaments pris par un patient âgé, incluant les traitements prescrits mais aussi les médicaments administrés en automédication.

Il peut être nécessaire d’établir un planning de déprescription en partenariat avec le patient, dans le cadre d’une éducation thérapeutique, si possible après en avoir informé les autres prescripteurs.

La surveillance attentive des malades après les déprescriptions, a fortiori après l’arrêt de médicaments actifs, sur le plan pharmacologique, est fondamentale car elle permet de revoir le malade, de répondre à ses questions et de veiller à la bonne observance thérapeutique.

L’intérêt de flyers sur la déprescription est qu’ils interpellent le sujet âgé sur les impacts de la polymédication (interactions, effets secondaires) en donnant des exemples concrets, et qu’ils renforcent les échanges au cours de la consultation.

Ils peuvent servir d’appui pour que le patient s’exprime sur ses propres symptômes ou sur les événements survenus depuis la précédente consultation :

  • chutes et fractures ;
  • confusion et problèmes de mémoire ;
  • hospitalisation ;
  • accident de voiture ;
  • perte de l’indépendance…

L’automédication

La prise de médicaments, même anodins en apparence pour la personne âgée, présente toujours des risques d’effets secondaires. Le vieillissement physiologique et la fréquence de maladies associées chez la personne âgée accroissent ce danger.

L’élimination rénale ralentie des médicaments et leur accumulation dans les graisses rendent les personnes âgées beaucoup plus fragiles face aux médicaments. La consommation médicamenteuse déjà excessive (avec un nombre élevé de prescripteurs : médecin traitant, spécialiste, médecin urgentiste...) peut être amplifiée par une automédication.

De surcroît, le patient ne vous indiquera pas forcément les médicaments qu’il prend par lui-même. Il est capital de le sensibiliser et de l’appeler à la vigilance, notamment au sujet de la réutilisation de médicaments prescrits antérieurement pour une autre pathologie.

 

Focus sur la brochure de l’Assurance Maladie 

Le flyer « Et si on revoyait mes traitements, ensemble avec mon médecin ? » (PDF) a été conçu afin de vous servir d’appui pour :

  • expliquer à votre patient pourquoi il est nécessaire de procéder à une révision des traitements lors d’une consultation dédiée. Son organisme change, il est donc raisonnable de revoir l’ordonnance afin de voir si les médicaments sont toujours appropriés à son état de santé ou non ;
  • demander à votre patient de préparer la prochaine consultation (à l’aide d’items préremplis à cocher sur son état de santé et une zone de texte libre qui lui permettra de noter les médicaments qu’il prend (sur prescription et sans prescription). Il le remplit chez lui et vous le remettra lors d’une prochaine consultation ;
  • rappeler certains points majeurs : la personne âgée ne doit pas modifier les posologies d’un médicament ni l’arrêter sans avis médical, elle ne doit jamais prendre des médicaments qui auraient été prescrits à une autre personne et, enfin, doit respecter les moments des prises qui lui ont été indiqués ;
  • expliquer à votre patient qu’une réduction de dose d’un ou plusieurs médicaments, voire l’arrêt de certains s’ils ne sont plus appropriés à son état de santé actuel, est tout à fait normal, en concertation avec lui ;
  • l’inciter à suivre des recommandations simples de bonne hygiène de vie afin de limiter sa prescription de médicaments.

Boîte à outils

Supports d’information à destination des patients : bon usage des médicaments
Documents Communiquez la liste complète de tous vos médicaments (PDF) - Affiche OMéDIT Aquitaine, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélémy
Quizz : testez votre observance thérapeutique (PDF) - Outil OMéDIT Centre
Est-il temps de réévaluer vos médicaments ? (PDF) - Brochure Réseau canadien pour l’usage approprié des médicaments
En vieillissant, soyons prudents avec nos médicaments (PDF) - Brochure Réseau canadien pour l’usage approprié des médicaments
Et si on revoyait mes traitements, ensemble avec mon médecin ? (PDF) - Brochure Assurance Maladie
Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
Le champ avec astérisque (*) est obligatoire.