Focus sur les classes médicamenteuses sources de iatrogénie chez le sujet âgé de 65 ans et plus

Les principaux médicaments sources d’effets indésirables chez le sujet âgé sont les psychotropes, les analgésiques et anti-inflammatoires, les inhibiteurs de la pompe à protons, ceux à visée cardiovasculaire et les anti-infectieux. Focus sur ces classes médicamenteuses à réduire ou à déprescrire.
Les psychotropes sont parmi les classes de médicaments à risque iatrogénique avéré : antidépresseurs, antipsychotiques, médicaments contre la maladie d’Alzheimer et benzodiazépines, notamment, figurent en tête des indicateurs les plus fréquents de prescription potentiellement inappropriée.
Recommandations pour la prise en charge de la douleur chez le sujet âgé au regard du risque iatrogénique.
Les traitements par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) sont souvent prescrits de manière trop systématique ou pour des durées trop longues. Recommandations en cas d’ulcère gastro-duodénal ou de reflux gastro-œsophagien.
La iatrogénie est fréquente et grave avec les médicaments de la sphère cardiovasculaire.
Près d’un tiers des cas d’accidents iatrogéniques sont dus aux anticoagulants (ANSM, 2014) et l’association courante de plusieurs antihypertenseurs chez le sujet âgé augmente le risque.