Auto-surveillance glycémique du patient diabétique (système Freestyle Libre)

03 janvier 2021

Le système flash d’auto-surveillance de la glycémie Freestyle Libre est remboursable depuis le 1er juin 2017.

L’enjeu médico-économique de l’auto-surveillance glycémique

La Haute Autorité de santé (HAS) estime que ce dispositif de mesure continue du glucose permet une réduction du temps passé en hypoglycémie et un gain en confort et qualité de vie pour le patient par rapport au dispositif d’auto-surveillance glycémique capillaire par piqûre au bout des doigts, mais n’apporte pas de différence en termes de réduction moyenne de l’hémoglobine glyquée (HbA1C ) (1).

En outre, l’efficacité de ce dispositif dans l’auto-surveillance à court terme et à long terme est assurée par une obligation d’éducation thérapeutique du patient pour l’utilisation technique et l’interprétation des résultats en vue d’atteindre l’équilibre glycémique.

L’arrivée de Freestyle Libre a augmenté de 17,5 % (+ 90 millions d’euros) le montant remboursé par l’Assurance Maladie pour l’auto-surveillance glycémique du patient diabétique : 605 millions d’euros ont été remboursés de juin 2017 à mai 2018, contre 515 millions d’euros sur les 12 mois précédents (2).

(1) Avis de la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé du 12 juillet 2016.

(2) Données SNIIRAM France entière, tous régimes confondus.

 

À noter

1 096 € : c’est le coût annuel de l’auto-surveillance avec Freestyle Libre, contre 644 € pour une auto-surveillance glycémique capillaire (1)

(1) Moyenne sur 4 ans avec un lecteur, 26 capteurs/an et 100 bandelettes et lancettes/an versus une moyenne de 4 auto-surveillances capillaires/jour.

 

 

Les conditions de prise en charge par l’Assurance Maladie

Les conditions de prise en charge de Freestyle Libre par l’Assurance Maladie ont été fixées par l’arrêté du 4 mai 2017 portant inscription du système flash d’auto-surveillance du glucose Freestyle Libre de la société ABBOTT France au titre 1er de la liste des produits et prestations remboursables prévue à l’article L 165-1 du code de la sécurité sociale (Journal officiel du 5 mai 2017).

Les patients concernés

  • Sujets diabétiques de type 1 : adultes et enfants d’au moins 4 ans et sous insulinothérapie intensifiée (pompe externe ou ≥ 3 injections par jour et pratiquant une auto-surveillance glycémique (ASG) pluriquotidienne (≥ 3 fois par jour).
  • Sujets diabétiques de type 2 : adultes et enfants d’au moins 4 ans et sous insulinothérapie intensifiée (pompe externe ou ≥ 3 injections par jour) et pratiquant une ASG pluriquotidienne (≥ 3 fois par jour).

Les quantités remboursées

  • Un lecteur tous les 4 ans (éventuellement 2 pour les enfants de 4 à 18 ans).
  • 26 capteurs par patient et par an (durée de port de 14 jours pour un capteur).
  • Jusqu’à 100 bandelettes et 100 lancettes par patient et par an, dans les situations cliniques où le fabricant préconise la mesure de la glycémie capillaire.

Les modalités de prescription

Seul le renouvellement peut être assuré par le médecin généraliste ou tout autre médecin.

La phase d’initiation est effectuée par un médecin diabétologue ou pédiatre expérimenté en diabétologie.

Elle se compose de deux étapes :

  • Période d’essai (de 1 à 3 mois) pour sélectionner les patients capables d’utiliser Freestyle Libre et de porter le capteur en continu, au vu des critères d’arrêt :
    • mauvaise tolérance cutanée du capteur ;
    • incapacité de porter sur soi un capteur en continu ;
    • choix du patient et/ou de son entourage de ne pas utiliser Freestyle Libre.

Une éducation thérapeutique du patient doit être faite avant l’utilisation de Freestyle Libre.

  • Évaluation de la période d’essai clinique et/ou biologique au regard :
    • des objectifs fixés a priori (hypoglycémie sévère, décompensation acido-cetosique, temps passé en dessous et au-dessus des valeurs seuils fixées),
    • de l’impact sur l’HbA1C,
    • des critères d’arrêt précédemment cités.

Cette évaluation permet de valider la prescription de Freestyle Libre à long terme.

L’éducation thérapeutique

Le système Freestyle Libre est réservé aux patients ayant reçu une éducation thérapeutique ainsi qu’une formation spécifique à son utilisation. Celles-ci doivent permettre au patient d’acquérir la maîtrise de l’application du capteur et d’apprendre à interpréter et utiliser les informations fournies pour optimiser le traitement.

Le patient utilisant Freestyle Libre doit être capable de :

  • déterminer la fréquence optimale de surveillance glycémique et les objectifs associés à cette surveillance,
  • comprendre le résultat glycémique fourni par le dispositif. Ce résultat repose sur un couple d’informations constitué de la valeur du glucose interstitielle et de la flèche de tendance. Le patient doit être en mesure d’adapter ses doses d’insuline en fonction des résultats,
  • identifier les cas où il peut être pertinent de vérifier les résultats par une auto-mesure de la glycémie capillaire.

Ces différents cas sont :

  • moments d’évolution rapide du taux de glucose dans le sang,
  • risque d’hypoglycémie ou hypoglycémie imminente rapportée par Freestyle Libre,
  • symptômes discordants avec les résultats fournis par Freestyle Libre.

Les outils pour l’accompagnement du patient souffrant de diabète

Pour les professionnels de santé

Pour les patients

Sur ameli.fr, la rubrique Diabète de l’adulte (espace assurés), pour bien comprendre l’auto-surveillance de la glycémie et, plus globalement, répondre à toutes les questions que l’on peut se poser autour du diabète.

Le Service sophia pour les personnes diabétiques (espace assurés) propose des conseils pratiques, des informations régulières et un accompagnement personnalisé pour aider les personnes diabétiques à mieux vivre avec leur maladie au quotidien et à agir pour leur santé.