Antibiothérapie

20 mars 2017
Consultez et téléchargez les mémos relatifs à l’antibiothérapie dans le traitement des infections respiratoires hautes et des infections urinaires.

Infections respiratoires hautes

Pour vous aider dans votre choix thérapeutique, le mémo Infections respiratoires hautes (PDF, 193.98 Ko) présente un tableau de synthèse sur l'antibiothérapie de 1ère intention chez l'enfant et chez l'adulte, selon la nature de l'infection respiratoire haute : rhinopharyngite aiguë non compliquée, angine aiguë, sinusite, otite moyenne aiguë.

Dans la rhinopharyngite non compliquée, l'antibiothérapie n'est pas indiquée.

Seules les angines aiguës chez l'enfant de plus de 3 ans à test diagnostic rapide (TDR) positif et chez l'adulte avec score de mc isaac >= 2 et TDR + justifient un traitement antibiotique.

La sinusite maxillaire est la plus fréquente et s'observe le plus souvent chez l'enfant de 3 ans et plus. Le traitement antibiotique est indiqué d'emblée dans les formes aiguës sévères de sinusite maxillaire purulente ou frontale. Dans leur forme subaiguë, elle dépend de la présence de facteurs de risque.

Les sinusites frontales compliquées, ethmoïdale ou sphénoïdale, justifient une hospitalisation avec un traitement spécifique.

La prise en charge de la sinusite aiguë dépend de sa forme clinique. La forme maxillaire aiguë purulente est la plus fréquente. Celle-ci peut-être d'origine virale ou bactérienne ; des arguments cliniques permettent de suspecter une surinfection bactérienne à l'origine de la sinusite aiguë purulente.

Lorsque l'antibiothérapie n'est pas indiquée d'emblée, une réévaluation est nécessaire en cas de persistance anormale ou d'aggravation de la symptomatologie sous traitement symptomatique.

Seule l'otite moyenne aiguë purulente chez l'enfant de moins de 2 ans ou chez l'enfant de plus de 2 ans avec symptomatologie bruyante justifie d'une antibiothérapie d'emblée.

Quand les signes d'une infection respiratoire basse évoquent une bronchite aiguë, l'origine virale de la maladie est hautement probable. L'antibiothérapie n'est alors pas indiquée, que l'infection s'accompagne ou non d'expectoration purulente.

Si la symptomatologie de l'infection respiratoire laisse présumer une pneumonie, le diagnostic sera confirmé par une radiographie pulmonaire.

Infections urinaires

Pour vous aider dans votre choix thérapeutique, le mémo Infections urinaires (PDF, 772.62 Ko) présente les éléments de diagnostic ou de dépistage ainsi que la stratégie thérapeutique à mettre en place :

  • dans le cas de la cystite aiguë simple de la femme ;
  • et dans le cas particulier de la femme enceinte :
    • de la colonisation urinaire gravidique,
    • de la cystite aiguë gravidique.