Examens de biologie médicale

01 juin 2017

Consultez les mémos sur le dosage de la vitamine D, l'exploration et la surveillance biologique thyroïdienne, le groupe sanguin et la recherche d'anticorps anti-érythrocytaires (RAI).

Les mémos suivants précisent les situations pour lesquelles des examens de biologie médicale sont préconisés et pris en charge par l'Assurance Maladie.

Le mémo Dosage de la vitamine D (PDF, 421.23 Ko), validé par la Haute Autorité de santé (HAS), précise les 6 situations cliniques pour lesquelles le dosage de la vitamine D est préconisé et pris en charge par l'Assurance Maladie :

  • lors d'une démarche diagnostique visant à confirmer ou infirmer un rachitisme (suspicion de rachitisme) ;
  • lors d'une démarche diagnostique visant à confirmer ou infirmer une ostéomalacie (suspicion d'ostéomalacie) ;
  • au cours d'un suivi ambulatoire de l'adulte transplanté rénal au-delà de trois mois après transplantation ;
  • avant et après une chirurgie bariatrique ;
  • lors de l'évaluation et de la prise en charge des personnes âgées sujettes aux chutes répétées ;
  • pour respecter les résumés des caractéristiques du produit (RCP) des médicaments préconisant la réalisation du dosage de vitamine D.

En dehors de ces situations, il n'y a pas d'utilité prouvée à doser la vitamine D. Une supplémentation en vitamine D peut ainsi être instaurée et suivie sans dosage de la vitamine D.

À noter que la version actualisée de la nomenclature des actes de biologie médicale (NABM) reprend ces 6 situations cliniques comme condition limitative de prise en charge. Celle-ci est donc opposable aux médecins prescripteurs et aux biologistes médicaux.

Le mémo Exploration et surveillance biologique thyroïdienne (PDF, 1.19 Mo), validé par la Haute Autorité de santé (HAS), rappelle les recommandations concernant l'exploration et la surveillance biologique thyroïdienne :

  • En première intention, le dosage isolé de TSH est suffisant pour le diagnostic et la surveillance des dysthyroïdies dans la quasi-totalité des cas.
  • Le dosage de la T4L doit être limité :
    • aux 2 à 3 premiers mois du traitement d'une hyperthyroïdie puis à la surveillance des hyperthyroïdies traitées par ATS seuls ;
    • au suivi initial des patients recevant une thérapie de remplacement par thyroxine tant que la TSH est augmentée ;
    • et aux rares situations où on soupçonne une maladie hypophysaire ou hypothalamique.
  • La prescription du dosage de la T3L doit être exceptionnelle.

Le mémo d'aide à la prescription Groupe sanguin et recherche d'anticorps anti-érythrocytaires (RAI) (PDF, 676.31 Ko), validé par la Haute Autorité de santé (HAS), a été réalisé pour préciser les conditions de prise en charge par l'Assurance Maladie des examens d'immunohématologie, notamment celles des groupes sanguins :

  • Le groupe sanguin est immuable tout au long de la vie, le renouvellement de sa prescription n'est pas nécessaire.
  • Les examens d'immunohématologie prescrits dans le but d'éviter les accidents transfusionnels et de prévenir les problèmes d'allo-immunisation chez les femmes enceintes et / ou les polytransfusés, sont pris en charge par l'Assurance Maladie.
  • Les demandes de groupe sanguin pour convenance personnelle (un voyage à l'étranger, une demande de passeport, une pratique de sport, un départ en colonie, un régime amaigrissant...) ne sont pas prises en charge par l'Assurance Maladie. Dans ces situations, le médecin prescripteur doit ajouter la mention « Non remboursable » sur l'ordonnance.