Vaccination des publics fragiles : l’Assurance Maladie appelle des milliers de personnes cet été

02 août 2021

Alors que le variant Delta est devenu majoritaire sur le territoire national, la vaccination progresse mais demeure insuffisante, notamment chez les publics fragiles. En effet, 5 millions de personnes atteintes de maladies prioritaires ne sont toujours pas vaccinées (*). Après avoir mené des actions de contact de masse depuis des mois (voir encadré), les médecins-conseils du service médical de l’Assurance Maladie vont, durant tout le mois d’août, appeler environ 350 000 personnes afin de leur proposer un échange sur la vaccination et/ou une aide pour se faire vacciner.

Une campagne estivale priorisée

Les directions régionales du service médical de l’Assurance Maladie (DRSM) vont d’abord contacter 20 000 personnes sans médecin traitant et avec comorbidités. Puis 200 000 personnes atteintes des pathologies prioritaires les plus à risques de forme grave de la Covid-19 seront aussi appelées. Il s’agit des patients ayant eu des greffes d’organes, des insuffisants rénaux chroniques, des personnes sous dialyse, des patients atteints de la mucoviscidose, souffrant d’insuffisance cardiaque, d’insuffisance respiratoire chronique ou pris en charge pour cancer broncho-pulmonaire. Puis les appels seront élargis aux personnes atteintes de pathologies cardiovasculaires et de diabète.

Au total ce sont donc plus de 350 000 appels qui seront passés par le service médical.

Le service sophia de l’Assurance Maladie également mobilisé cet été

Une campagne d’appels sortants vers les adhérents diabétiques et asthmatiques du service sophia est aussi déployée, complétée par des envois de SMS pour les personnes avec d’autres comorbidités (1,2 million de messages ont déjà été envoyés).

Des études pour identifier les publics fragiles prioritaires

Les études réalisées par le groupement d’intérêt scientifique (Cnam/ANSM) Epi-phare ont permis d’affiner la connaissance des publics fragiles sous vaccinés. Les publics prioritaires pour la vaccination d’un point de vue médical sur lesquels l’Assurance Maladie, les professionnels de santé, les associations de patients, les pouvoirs publics, concentrent leurs démarches d’Aller vers sont actuellement :

  • les personnes atteintes de pathologies. Au 11 juillet, 74 % des personnes concernées par la dialyse, des cancers actifs, des maladies respiratoires, le diabète, la trisomie 21 ont reçu leur première injection et 64 % ont terminé leur cycle. Mais à cette date, 5 millions de personnes atteintes d’au moins une de ces pathologie n’étaient pas encore vaccinées ;
  • les personnes âgées de 75 ans et plus. Au 19 juillet, 81 % de ce public a terminé son cycle de vaccination. Cependant, 1 million de personnes n’ont toujours pas reçu de première injection.

De multiples formes d’actions complémentaires sont mises en place en proximité, pour ces publics ou pour d’autres assurés éloignés des soins (étudiants précaires, personnes peu mobiles ou en situation de handicap...) dans les zones présentant des taux de vaccination faibles et des indices de défavorisation élevé.

Bilan des actions de masse d’ « Aller vers » pour certaines classes d’âge ou certains profils de patients

Au 22 juillet, les diverses démarches engagées depuis fin mars 2021 par l’Assurance Maladie ont conduit à près de 20 millions de contacts :

  • 3,5 millions de courriers postaux « Aller vers » ciblés sur les assurés les plus âgés ou sans moyen de contact dématérialisé ;
  • plus de 2 millions d’appels téléphoniques « Aller vers » passés ;
  • 7 150 000 SMS envoyés ;
  • 7 millions de courriers invitant les personnes âgées de 50 ans et + à se faire vacciner adressés ;
  • plus de 450 000 appels reçus sur le numéro coupe-file pour trouver un RDV de vaccination suite aux démarches initiées par l’Assurance Maladie ;
  • et plus 150 000 rendez-vous de vaccination pris directement par l’Assurance Maladie.

(*) données au 23 juillet 2021, source Data vaccin Covid