Rosp 2020 : des mesures exceptionnelles pour compenser l’impact de la crise sanitaire

30 mars 2021

La crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19 a modifié l’activité de la plupart des professionnels de santé.

La Commission paritaire nationale (CPN), qui s’est réunie le 4 mars, a voté à l’unanimité la mise en place des mesures suivantes pour compenser l’impact de la crise sur la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) des médecins généralistes et des médecins spécialistes.

Ces mesures ne changent pas les dates de versement habituelles :

  • fin avril 2021 : versement de la Rosp médecin traitant de l’adulte et de l’enfant, de la Rosp gastro-entérologue et de la Rosp cardiologue au titre de 2020 ;
  • fin mai 2021 : versement de la Rosp endrocrinologue au titre de 2020.

Rémunération des médecins généralistes : Rosp MTE, MTA

Afin de neutraliser l’effet global des indicateurs impactés par la crise sanitaire dans le calcul de la rémunération 2020 et de permettre aux médecins de bénéficier pleinement des effets positifs de l’évolution de la patientèle médecin traitant en 2020, la Commission paritaire nationale a voté à l’unanimité l’application d’un coefficient de majoration globale sur la Rosp du médecin traitant de l’adulte (MTA) de 2020 et sur la Rosp du médecin traitant de l’enfant (MTE).

Rémunération des médecins spécialistes gastro-entérologues et cardiologues

Les cardiologues et les gastro-entérologues ont été fortement impactés par la crise sanitaire. Ils ont connu une baisse significative de leur patientèle en 2020 entraînant une diminution globale de la Rosp pour 2020.

Face à cette situation, la Commission paritaire nationale a décidé à l’unanimité de mettre en place une clause de sauvegarde exceptionnelle : elle a pour but de maintenir le montant global de la Rosp gastro-entérologue et de la Rosp cardiologue au niveau de 2019.

 

Principe, indicateurs, déclaration… : en savoir plus dans la rubrique « La rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) ».