Rézone, un service d’aide à l’installation des médecins

23 janvier 2020

Développé par l’Assurance Maladie, l’outil Rézone vise à aider les médecins dans le choix de leur lieu d’installation. Il leur permet de visualiser les caractéristiques d’un territoire et les aides à l'installation ou au maintien dans les zones sous denses qui y sont disponibles. Grâce aux données qu’il contient, les médecins peuvent apprécier le potentiel de développement d’une activité et d’une patientèle.

Quelles sont les données consultables sur Rézone ?

L’outil est disponible sur rezone.ameli.fr/rezone. Les données sont accessibles sans compte et consultables par tous (professionnels, institutions, assurés), sur l’ensemble du territoire, dans le respect de la réglementation sur la protection des données fixée par la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés).

Après avoir choisi une région, le médecin peut consulter :

  • les caractéristiques essentielles de la patientèle (classes d’âge, exonération du ticket modérateur, bénéficiaires de la Complémentaire santé solidaire) ;
  • la démographie des professionnels de santé (nombre, âge, secteur, mode d’exercice) ;
  • l’activité des professionnels de santé (actes cliniques (1) et actes techniques (2)) ;
  • l’environnement hospitalier, sanitaire et médico-social : hôpitaux, cliniques, établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), hospitalisation à domicile (HAD), unités de dialyse, soins de suite et de rééducation (SSR)… ;
  • les structures et organisations d’exercice coordonné :
    • actuellement : les centres de santé et les maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP),
    • prochainement : les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS).

Le médecin peut aussi accéder à une comparaison des chiffres clés du territoire aux valeurs départementales et régionales.

Rézone, pour s’informer sur les aides à l’installation

Rézone identifie les zones éligibles à des aides à l'installation et au maintien à l’activité, financées par :

  • l’Assurance Maladie ;
  • l’agence régionale de santé (ARS) ;
  • les unions de recouvrement des cotisations de sécurité sociale et d’allocations familiales (Urssaf).

Grâce à un simulateur, le médecin peut notamment connaître son éligibilité potentielle à l’un des 4 contrats pour lutter contre la désertification médicale proposés par l’Assurance Maladie et prévus par la convention médicale de 2016 :

  • le contrat d’aide à l’installation (CAIM) ;
  • le contrat de stabilisation et de coordination (Coscom) ;
  • le contrat de transition (Cotram) ;
  • le contrat de solidarité territoriale (CSTM).

 

(1) Actes cliniques : consultations + visites

(2) Actes techniques : chirurgie + échographie + imagerie