Renforcer la couverture vaccinale des patients diabétiques

20 juillet 2021

Bien que le diabète soit responsable d’importantes complications dans les situations d’infection à la Covid, une partie des patients diabétiques demeure réticente à la vaccination. Et 11 % refusent même d’être immunisés. Pour comprendre leurs réticences et le rapport à la vaccination des personnes diabétiques, la Fédération française des diabétiques a mené l’étude quantitative Diabépi (1), qui met en valeur cette proportion. Face aux résultats de l’étude, l’Assurance Maladie s’engage auprès de la Fédération des diabétiques en relayant la campagne de communication qu’elle lance.

Communiquer auprès des patients diabétiques et de leur entourage

Cette campagne vise à :

  • souligner l’importance de la vaccination contre la Covid pour diminuer le risque de développer une forme grave de la maladie ;
  • sensibiliser les diabétiques les moins favorables à la vaccination : les femmes, les personnes avec un faible gradient social de santé, les personnes diabétiques mal équilibrées ou avec des complications.

L’Assurance Maladie s’appuiera sur ses supports destinés aux adhérents de son programme sophia pour diffuser ces messages de santé publique.
De façon générale, les patients diabétiques se vaccinent davantage que le reste de la population : 75,3 % d’entre eux avaient reçu leur première dose au 27 juin (source Data vaccin Covid) contre 51,3 % dans la population générale et 62,7 % avaient terminé leur cycle vaccinal soit près du double du reste de la population à l’époque (36,3 %). Cependant, malgré l’accès prioritaire au vaccin dont ils bénéficient, certains patients demeurent réticents (voir encadré 2). 

Sensibiliser les professionnels de soins primaires

L’Assurance Maladie, associée à la Fédération française des diabétiques, mène aussi des actions de sensibilisation destinées aux professionnels de soins primaires (webinaires, mailings). Ainsi, il est proposé aux pharmaciens d’officine, de profiter de la relation de confiance qu’ils ont avec les patients pour proposer un échange sur la vaccination et essayer de convaincre les hésitants à risques afin de faire progresser rapidement la couverture vaccinale.

Outils mis à disposition des pharmaciens

Une campagne de mailing est lancée lundi 19 juillet à destination des pharmaciens pour qu’ils sensibilisent leur patientèle souffrant de pathologies chroniques au moment de la délivrance des traitements. Des outils sont à leur disposition :

Les pharmaciens peuvent également mener ce type d’actions en direction des personnes hypertendues et avec IMC supérieur à 30.

Les principaux enseignements de l'étude Diabépi

L’étude, menée par le Diabète Lab de la Fédération française des diabétiques, renseigne sur le profil des personnes diabétiques réticentes à la vaccination :

  • si 85 % des répondants déclaraient être plutôt ou très favorables à la vaccination contre la Covid, 15 % des personnes ne lui étaient pas favorables ou pas du tout favorables ;
  • parmi les plus favorables : des hommes, avec un niveau d’études supérieur à bac+2 et exerçant ou ayant exercé une profession caractérisée par un haut niveau de revenus et de sécurité sur le marché de l’emploi. Ces personnes étaient proportionnellement plus nombreuses à déclarer avoir un diabète équilibré et ne souffrir d’aucune autre maladie ;
  • parmi les moins favorables : des femmes, avec un niveau d’études inférieur au baccalauréat et exerçant ou ayant exercé une profession caractérisée par un faible niveau de revenus et de sécurité sur le marché de l’emploi (employés, ouvriers, artisans et agriculteurs). Ces personnes étaient proportionnellement plus nombreuses à déclarer avoir un diabète mal équilibré et souffrir d’autres maladies.

L'Assurance Maladie engagée auprès des plus fragiles

Pour rappel, l’Assurance Maladie entreprend plusieurs actions pour accélérer la vaccination des catégories de populations les plus fragiles :

  • l’identification de ces catégories, et l’accompagnement à la prise de rendez-vous dans le cadre de la démarche « Aller vers » ;
  • la mise à disposition de données sur Data vaccin Covid. Elles permettent à l’ensemble des partenaires de la campagne de vaccination d’affiner leurs actions pour accroitre le taux de vaccination des publics prioritaires ;
  • la mise à disposition, aux médecins généralistes en faisant la demande, des listes de leurs patients non vaccinés conformément à l’avis de la Cnil et du décret n°2021-930 du 13 juillet 2021. Ces informations permettent d’engager avec leur patientèle, dans le cadre du colloque singulier, un échange sur la vaccination et l’intérêt qu’elle pourrait avoir compte tenu de leur situation médicale.

(1) Questionnaire construit avec des patients diabétiques, un comité scientifique, un méthodologiste et des représentants de patients. Diffusé en avril 2021. 3 507 réponses analysées.