Patients en ALD sans médecin traitant : la tendance s’inverse depuis le lancement du plan d’actions

Publié le

Début 2023, le gouvernement a chargé l’Assurance Maladie de construire et de déployer un plan d’actions pour apporter des solutions aux patients souffrant d’une affection de longue durée (ALD) et qui n’ont pas déclaré de médecin traitant. En effet, sous le double effet de l’évolution de la démographie médicale et du vieillissement de la population, leur nombre est passé de 510 000 fin 2018 à plus de 700 000 fin 2022. Sans action, ce chiffre continuerait d’augmenter et aurait pu atteindre, selon la tendance observée ces dernières années, 800 000 personnes en ALD sans médecin traitant à fin 2023 dont plus de 710 000 pour le seul régime général.

Un an après le lancement de ce plan d’actions, la courbe s’est inversée : moins de 472 000 personnes pour le régime général sont sans médecin traitant en décembre 2023, soit un médecin traitant trouvé pour près de 240 000 personnes en ALD par rapport à la tendance. Le taux de patients en ALD sans médecin traitant a ainsi baissé de 25 %. La courbe a été clairement infléchie sur l’année 2023.

Ces résultats sont notamment le fruit de l’engagement individuel et collectif des médecins libéraux dans cette démarche, permettant d’offrir un suivi régulier et une prise en charge optimale à ces patients.

Des actions de prévention du risque liée aux cessations d’activité des médecins partant en retraite vont se poursuivre face à cet enjeu majeur à venir. À ce titre, les CPAM vont réaliser des diagnostics prédictifs pour localiser les zones à risque. Un travail va être réalisé pour guider les médecins en fin de carrière, accompagner leurs cessations d’activité mais aussi faciliter les reprises de patientèle.

En parallèle, une nouvelle action va être lancée vers les personnes en ALD dites « non consommantes », c’est-à-dire celles qui n’ont pas reçu dans l'année de soin médical en ville ou en consultation hospitalière. Un accompagnement d’« aller vers » personnalisé par les caisses primaires est prévu afin de faire le point sur leur situation et définir avec elles les modalités de retour vers le soin si nécessaire.

Ce dispositif qui consiste à « aller vers » les patients en ALD sans médecin traitant s’intègre dans un ensemble de mesures engagées par l’Assurance Maladie pour faciliter l’accès aux soins des patients d’une part et l’exercice des médecins d’autre part. De nouvelles modalités de valorisation de la prise en charge des patients en ALD ont ainsi été mises en place : la consultation initiale d’inscription en tant que médecin traitant pour un patient relevant d’une ALD exonérante (code IMT) et la revalorisation du forfait patientèle médecin traitant (FPMT) pour les patients en ALD et ceux de plus de 80 ans.

L’enjeu de toutes ces démarches est de remettre ces patients atteints d’une affection au cœur d’un parcours de soins coordonné par le médecin traitant.

Infographie sur les patients en ALD sans médecin traitant : les premiers résultats du plan d'action (description complète ci-après)

Patients en ALD sans médecin traitant : les effets positifs du plan d'action

Baisse du nombre de patients en ALD (1) sans médecin traitant

  • 1 an après le lancement du plan d'action : une baisse de 25 % du taux de patients en ALD sans médecin traitant a été observée
  • nombre de patients en ALD sans médecin trant en décembre 2023 (régime général) :
    • prévisionnel : 710 000 patients (sans plan d'action)
    • réel : 472 000 patients (avec plan d'action)
    • soit 1 médecin traitant trouvé pour près de 240 000 personnes en ALD par rapport à la tendance

Ces résultats sont notamment le fruit de l'engagement des médecins libéraux dans cette démarche, permettant d'offrir un suivi régulier et une prise en charge optimale à ces patients.

Zoom sur quelques actions du plan

  • Accompagnement personnalisé des personnes en ALD qui n'ont reçu aucun soin médical dans l'année
  • Anticipation et accompagnement des médecins en fin de carrière
  • Diagnostics prédictifs pour localiser les zones de risques pour les patientèles : prédiction du départ des médecins par âge, déménagement...

(1) Affection de longue durée

Source : Système national d’information interrégimes de l’Assurance Maladie (Sniiram) ; Système informationnel de l'Assurance Maladie - Extraction, recherche, analyse, suivi médico-économique (SIAM – Erasme)

En cours de chargement...