Patient présentant des signes du Covid-19 : que faire ?

19 mai 2020

La stratégie de déconfinement s’appuie notamment, pour casser les chaînes de contamination, sur l’identification et l’isolement des personnes malades et contagieuses. Il est donc important de dépister et d’isoler les personnes présentant des symptômes cliniques évocateurs du Covid-19.

La première consultation

La consultation médicale est importante pour attester de la symptomatologie. Si les symptômes sont effectivement évocateurs, alors le médecin :

  • prescrit pour réalisation immédiate un test RT-PCR et oriente la personne vers le laboratoire le plus proche,
  • recommande un isolement strict et sans délai dans l’attente du résultat du test et, au besoin, prescrit un arrêt de travail,
  • remet 4 masques chirurgicaux permettant au malade de protéger son entourage le temps d’obtenir le résultat du test. Il peut prescrire des masques dans le cas d’une téléconsultation ou s’il ne dispose pas de masques. Le médecin prescrit aussi des masques supplémentaires en cas de positivité du test (à hauteur de 2 masques par jour pour toute la durée de l’isolement du patient),
  • initie l’identification des personnes avec lesquelles la personne potentiellement malade a été en contact rapproché au cours des jours précédant l’apparition des symptômes, à commencer par les membres de son foyer.

Dans certaines situations, le médecin peut décider de prescrire un test RT-PCR et d’isoler l’ensemble du foyer du malade d’emblée, et ce, pour plusieurs raisons : antécédent de contact avec un malade confirmé ou probable du Covid-19, symptomatologie similaire chez un ou plusieurs autres membres du foyer, symptômes depuis plusieurs jours pour le malade qui consulte.

Que signifie la notion de « foyer » ?

Dans la stratégie de contact tracing, la notion de « foyer » correspond aux personnes vivant au même domicile que le malade, ce domicile étant privé (foyer familial, colocation, etc.), ce qui exclut les structures d’hébergement collectif.

Les mesures à prendre par le médecin suite aux résultats du test

La conduite à tenir par la suite dépend du résultat du test.

Si le test est négatif, l’isolement peut être levé.

Toutefois, si le médecin estime que la symptomatologie est suffisamment évocatrice et que le résultat rendu est faussement négatif, il peut maintenir l’isolement et prescrire un 2e test RT-PCR.

Si le test est positif, le médecin doit recommander les mesures suivantes :

  • maintien de l’isolement strict du malade jusqu’à sa guérison : à partir de 8 jours après la date de début des symptômes (ou à partir de 10 jours pour les personnes à risque élevé de faire une forme grave de la maladie) ET après 48 heures d’apyrexie (absence de fièvre) et sans dyspnée (sans gêne respiratoire),
  • si cela n’a pas déjà été réalisé,
    • mise en quatorzaine de l’ensemble des membres du foyer,
    • prescription de tests RT-PCR à l’ensemble des membres du foyer, qu’ils soient symptomatiques ou asymptomatiques,
  • respect des mesures barrière au domicile (port du masque, lavage régulier des mains, auto-surveillance de la température et des symptômes).

Le médecin est également invité à identifier les autres personnes contact à risque (hors foyer) selon la définition de Santé publique France en remontant à 48 heures avant le début des symptômes et jusqu’au début de l’isolement.

Des mesures tarifaires pour reconnaître l’engagement des médecins dans ce dispositif

Des mesures tarifaires spécifiques sont mises en place pour accompagner et reconnaître l’engagement des médecins dans ce dispositif.

La consultation ou téléconsultation d’un patient testé positif pourra donner lieu à la facturation de la majoration « pour consultation initiale d’information du patient et de mise en place d’une stratégie thérapeutique » (MIS) d’une valeur de 30 euros.

Cette majoration valorise l’annonce du test positif, la prescription des tests pour les cas contact proches (personnes résidant au domicile du patient), l’information donnée au patient sur les mesures barrières, l’enregistrement sur amelipro dans l’outil « Contact Covid » du patient et des cas contact proches (personnes partageant le même domicile que le patient).

La première consultation de prescription du test est facturée selon les modalités habituelles, sans changement. A cette occasion, le médecin peut, s’il le souhaite, commencer à enregistrer les informations relatives à son patient dans l’outil « Contact Covid ». Attention : il ne faut pas valider la fiche du patient ainsi créée avant la confirmation que son test est positif.

Si le test est positif, au moment de la seconde consultation, au cours de laquelle est annoncé le résultat du test, le médecin peut facturer la majoration MIS. Cette seconde consultation est prise en charge à 100 % par l’assurance maladie obligatoire. C’est à cette occasion qu’il convient de valider dans le téléservice « Contact Covid » la fiche du patient 0 et d’enclencher la démarche de contact tracing.

A noter : si le médecin renseigne dans l’outil « Contact Covid » les informations utiles permettant de recenser et de contacter les cas contact hors domicile, il peut facturer à ce titre une consultation. Cette consultation facturée (G, GS ou CS + MPC) doit être réalisée à tarif opposable et avec l’exonération div 3 renseignée.

Consulter la fiche précisant les modalités de facturation de la consultation en fonction de la spécialité (généraliste ou spécialiste) et du secteur conventionnel (secteur 1, 2 Optam ou hors Optam)