Ostéoporose : les conditions de prescription permettant le remboursement de Prolia évoluent

Dans les suites de la publication de deux arrêtés du 17 janvier 2022, reposant notamment sur l’avis de la Commission de la transparence du 16 septembre 2020, les conditions de prescription permettant la prise en charge de Prolia (denosumab) évoluent.

Pour être pris en charge, la prescription initiale de Prolia est désormais réservée aux médecins spécialistes dans la prise en charge de l’ostéoporose (notamment rhumatologues, gynécologues, gériatres et internistes). En ville, Prolia dispose également du statut de médicament d’exception.

Le périmètre  de remboursement de Prolia est limité au traitement de l’ostéoporose post-ménopausique chez les patientes à risque élevé de fractures, uniquement en 2e intention en relais d’un traitement par bisphosphonates.

Dans les autres situations, le médicament n’est pas remboursé.

Les patientes à risque élevé de fracture sont définies comme :

  • les femmes ayant fait une fracture par fragilité osseuse ;
  • en l’absence de fracture, les femmes ayant une diminution importante de la densité osseuse (T score < -3) ou ayant un T score ≤ -2,5 associé à d’autres facteurs de risque de fracture en particulier :
    • un âge > 60 ans,
    • une corticothérapie systémique ancienne ou actuelle à une posologie ≥ 7,5 mg/jour d’équivalent prednisone,
    • un indice de masse corporelle < 19 kg/m2,
    • un antécédent de fracture de l’extrémité du col du fémur chez un parent du premier degré (mère),
    • une ménopause précoce (avant l’âge de 40 ans).

En cours de chargement...