Médecine esthétique : une prescription médicale obligatoire pour l’injection d’acide hyaluronique

Publié le

Un décret n°2024-490 de la ministre du Travail, de la santé et des solidarités publié le 31 mai 2024 au Journal officiel permet d’encadrer plus strictement la délivrance de dispositifs médicaux et produits injectables à base d’acide hyaluronique. Ce nouveau décret prévoit qu’à partir du 1er juillet 2024, les dispositifs contenant de l’acide hyaluronique sont accessibles uniquement sur prescription médicale pour les patients ou clients et, pour les médecins et chirurgiens-dentistes, dans le cadre de leur usage professionnel.

Pour rappel, il s’agit d’un produit utilisé en médecine esthétique pour atténuer le vieillissement de la peau et des tissus sous-cutanés ou pour augmenter le volume de certaines parties du visage (lèvres, menton, pommettes, etc.).

L’objectif est de mieux protéger la population des injections illégales d’acide hyaluronique. En effet, depuis plusieurs années, des particuliers et des non-professionnels de santé réalisent sur eux-mêmes ou sur les autres des injections d’acide hyaluronique à visée esthétique. Ces pratiques non encadrées et illégales peuvent entraîner de graves complications (allergie, infections locales, nécroses, résultats inesthétiques, etc.).

Qui peut prescrire les dispositifs médicaux et produits injectables à base d’acide hyaluronique ?

Seul le médecin qui réalisera les injections à but esthétique peut prescrire de l’acide hyaluronique injectable. Ce produit est délivré par le pharmacien sur présentation de l’ordonnance. Les chirurgiens-dentistes peuvent prescrire de l’acide hyaluronique injectable pour un usage thérapeutique uniquement (traitement d’anomalies de la bouche par exemple).

Il est nécessaire que les personnes souhaitant recourir aux produits d’acide hyaluronique injectable se tournent vers leur médecin, qui est le seul professionnel pouvant pratiquer ces injections à visée esthétique.

Aucun frais lié à ces injections n'est pris en charge par l’Assurance Maladie.

En cours de chargement...