L’infirmier en pratique avancée, un nouveau métier pour une prise en charge coordonnée

28 novembre 2019

La Fédération nationale des infirmiers (FNI), le Syndicat national des infirmières et infirmiers libéraux (Sniil) et l’Assurance Maladie ont signé le 4 novembre 2019 l’avenant 7 à la convention nationale des infirmiers libéraux. Cet avenant détermine les modalités de l’exercice professionnel et les modalités de valorisation de l’activité des infirmiers en pratique avancée (IPA) exerçant à titre libéral sous le régime conventionnel.

Destiné à répondre aux enjeux qui pèsent sur notre système de santé (vieillissement de la population, augmentation du nombre de malades chroniques, virage ambulatoire…), le nouveau métier d’IPA visent à :

  • améliorer l’accès aux soins notamment dans les territoires sous-denses en médecins ;
  • améliorer la qualité des parcours des patients grâce à une coordination renforcée entre le médecin et l’IPA.

Quels sont les patients concernés ?

Dans le respect du parcours de soins, le médecin peut confier à l’infirmier en pratique avancée la prise en charge globale et le suivi de certains patients atteints de pathologies ciblées : pathologies chroniques stabilisées, en prévention et polypathologies courantes en soins primaires (accident vasculaire cérébral, artériopathies chroniques, cardiopathie, maladie coronaire, diabète de type 1 et de type 2, insuffisance respiratoire chronique, maladie d’Alzheimer et autres démences, maladie de Parkinson, épilepsie) ; oncologie et hémato-oncologie ; maladie rénale chronique, dialyse et transplantation rénale ; psychiatrie et santé mentale.

L’IPA participe, en collaboration avec l'ensemble des professionnels concourant à la prise en charge du patient, à l'organisation des parcours entre les soins de premier recours, les médecins spécialistes de premier ou deuxième recours et les établissements et services de santé ou médico-sociaux.

Les compétences élargies de l’IPA

Ce nouveau métier s’adresse à des infirmiers disposant d’une expérience professionnelle préalable. Pour devenir IPA, l’infirmier doit suivre une formation dispensée sur 2 ans supplémentaires validés par un diplôme d’État de niveau master.

Au regard des missions qui lui sont confiées, l’IPA dispose de compétences élargies (1) par rapport à celles de l’infirmier. Il peut notamment :

  • conduire un entretien et réaliser l’examen clinique ;
  • effectuer tout acte d’évaluation, de conclusion clinique ou de surveillance clinique et paraclinique consistant à adapter le suivi du patient en fonction des résultats ;
  • effectuer l’évaluation des risques liés aux traitements ;
  • réaliser des actes techniques sans prescription médicale et en interpréter les résultats, demander des actes de suivi et de prévention pour les pathologies dont il assure le suivi ;
  • prescrire, pour les pathologies dont il assure le suivi, des médicaments non soumis à prescription médicale obligatoire, des dispositifs médicaux ou des examens de biologie ;
  • renouveler, en les adaptant si besoin, des prescriptions médicales pour les pathologies dont il assure le suivi.

L’IPA peut assurer parallèlement des missions transversales de prévention, d’éducation ou de dépistage. Il peut réaliser des actions d’évaluation et d’amélioration des pratiques professionnelles comme des études et travaux de recherches en santé publique.

Avec ses compétences élargies, l’infirmier en pratique avancée peut collaborer avec les médecins dans la prise en charge de ces patients, libérant du temps au médecin pour se consacrer à d’autres missions.

En savoir plus sur les infirmiers en pratique avancée (espace Infirmier)

5,6 millions de patients concernés

L’Assurance Maladie souhaite encourager le développement de ce nouveau métier pour améliorer le suivi de patients atteints de pathologies chroniques, optimiser le temps médical et renforcer l’accès aux soins des 5,6 millions de personnes potentiellement concernées.

(1) Les domaines d’intervention et les activités des infirmiers en pratique avancée sont définis dans le Code de la santé publique.