Le service d'accompagnement sophia asthme, en soutien du suivi médical

21 février 2018

Le service sophia asthme, qui sera proposé dès le mois de mars par l’Assurance Maladie sur l’ensemble du territoire métropolitain, accompagne les personnes asthmatiques à l’aide de conseils et d’informations personnalisés. L’objectif ? En soutien du suivi médical, aider les personnes concernées à mieux connaître l’asthme et ses traitements, apprendre à contrôler leur maladie et, ainsi, améliorer leur qualité de vie au quotidien. Ce service répond à un vrai besoin puisque 60 % des patients environ ont un asthme insuffisamment contrôlé (1).

Participer à l’accompagnement des patients asthmatiques

L’Assurance Maladie a expérimenté depuis 2014 la déclinaison du service sophia (proposé aux patients diabétiques dès 2008) aux malades asthmatiques. Ce nouveau service est proposé en concertation avec la Société de pneumologie de langue française, la Fédération française de pneumologie et l’association de patients Asthme et allergies. L’évaluation médico-économique réalisée par l’Inserm (2) après un an de fonctionnement a montré, chez les patients ayant adhéré au dispositif, une meilleure observance de leur traitement et une diminution des arrêts de travail pour asthme.

Un service gagnant-gagnant 

Brochures d’information, newsletters bimestrielles et entretiens téléphoniques personnalisés menés par des infirmiers-conseillers en santé constituent le cœur de ce service qui vient en soutien des messages délivrés par le médecin lors des consultations, et praticien comme patient s’y retrouvent. Le patient apprend à vivre avec son asthme au quotidien et améliore sa qualité de vie, comme le raconte Vincent, asthmatique et sportif de 45 ans : « Je prends mon traitement de fond chaque jour, et j’ai arrêté de fumer, ce qui fait une grande différence. […]». Quant au médecin, il salue la prise de conscience personnelle du patient, premier pas essentiel vers le contrôle de son asthme : « Quand le patient a compris qu’il était primordial de prendre son traitement de fond chaque jour et de rester à l’écoute des signes de son asthme, pour agir dès que nécessaire, c’est tout bon », indique Daniel Piperno, pneumologue à Lyon depuis plus de 20 ans.

Pour le médecin, le service sophia asthme ne représente de surcroît aucune formalité supplémentaire à accomplir, puisque les patients sont invités à s’inscrire eux-mêmes, grâce à l’identifiant que l’Assurance Maladie leur adresse par courrier. Bien sûr, s’il le souhaite, le professionnel de santé peut également procéder à l’inscription d’un patient via son Espace pro, sans questionnaire médical.

Trois ans d’expérimentation pour une généralisation en mars

À compter de mars 2018, ce service expérimenté à l’origine dans 18 départements-tests, puis étendu en mai 2017 à 46 départements, sera généralisé à toute la métropole (3).

Selon l’enquête de satisfaction (4) réalisée après un an d’expérimentation, 89 % des patients expérimentateurs sont satisfaits ; le service sophia asthme constitue pour 69 % d’entre eux un véritable soutien, et 76 % indiquent également se sentir encouragés à faire évoluer leurs habitudes.

(1) Enquête santé et protection sociale 2006 réalisée par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes).

(2) Étude réalisée par l’Inserm unité 1123 – Épidémiologie clinique, évaluation économique, population – avec un an de recul sur la mise en place du service (mars 2015 à février 2016), utilisant la méthode avant/après et ici/ailleurs avec 100 000 personnes asthmatiques invitées à adhérer au service sophia, dont 10 000 adhérents, comparées à 100 000 personnes asthmatiques de caractéristiques semblables et issues de départements non expérimentateurs.

(3) Le service d’accompagnement sophia asthme sera proposé dans les Drom-Com à partir de septembre 2018.

(4) Enquête proposée par voie postale à 10 000 adhérents représentatifs en termes d’âge, de sexe, de niveau de sévérité de la maladie, réalisée par l’institut A+A pour l’Assurance Maladie du 9 juin au 29 juillet 2016 ; résultats après analyse de 1 430 réponses

Une adhésion gratuite et sans engagement

 

Au cours du mois de mars 2018, les personnes éligibles recevront un courrier de l’Assurance Maladie les invitant à adhérer au service sophia asthme. Gratuit et sans engagement, ce service sera proposé :

  • aux assurés de l’Assurance Maladie ;
  • âgés de 18 à 44 ans ;
  • ayant bénéficié d’au moins 2 remboursements d’antiasthmatiques en 2017 et
    d’1 au cours de l’année 2016 ;
  • ayant déclaré un médecin traitant.
Des visites des délégués de l’Assurance Maladie pour présenter le service

Parce que ce service est proposé en complément du suivi assuré par le médecin traitant, ce dernier recevra prochainement la visite d’un délégué de l’Assurance Maladie qui pourra lui apporter toutes les informations utiles sur le service sophia asthme, notamment la fréquence des contacts et les étapes concrètes de l’accompagnement par des infirmiers conseillers en santé, en ligne sur Espace sophia comme par téléphone. À cette occasion, le médecin se verra présenter la possibilité de demander sur Espace pro que ses patients soient contactés pour un entretien téléphonique sur une thématique qu’il juge prioritaire : tabac, observance du traitement, activité physique…