La Rosp en 2019 : des résultats en hausse pour la seconde année consécutive

21 avril 2020

Pour la seconde année consécutive, les résultats de la rémunération sur objectifs de santé publique (Rosp) des médecins, largement refondue et modernisée depuis 2016, sont en hausse.

De façon générale, les résultats restent satisfaisants sur le volet « optimisation et efficience des prescriptions » ; ils se maintiennent sur le volet « suivi des patients atteints de pathologie chronique ». Ils progressent légèrement sur la prévention, volet qui a été volontairement renforcé, et sur lequel les résultats sont historiquement à la fois contrastés et plus en retrait.

Cette tendance confirme l’engagement des médecins à se saisir de ce levier d’amélioration des pratiques cliniques.

Quels résultats en matière de santé publique ?

Les indicateurs relatifs à la prévention présentent de bons résultats sauf au niveau du dépistage des cancers :

  • comme en 2018, la vaccination antigrippale progresse avec plus de 1,2 point en 2019 par rapport à 2018 chez les personnes de 65 ans et plus, et de 1,6 point chez les personnes à risque ;
  • la prescription d’antibiotiques continue de diminuer (antibiothérapie - 2,9 points, antibiorésistance - 2,2 points) ;
  • concernant la iatrogénie médicamenteuse, une amélioration des pratiques s’observe ces dernières années, même si la prévention de la iatrogénie pour les patients âgés de plus de 75 ans sous psychotropes reste quasiment stable (- 0,2 point) car elle se situe à un niveau bas, déjà globalement bon (4,6 %), les durées de traitements par benzodiazépines hypnotiques et anxiolytiques continuent eux-aussi de baisser (- 1,4 point et - 0,5 point) ;
  • la prévention des conduites addictives (alcool + 2,1 points et tabac + 2,2 points) fait l’objet de bons résultats ;
  • après une légère hausse observée en 2018, le dépistage du cancer du sein, cancer le plus fréquent et le plus mortel chez la femme, ne progresse pas cette année (- 0,2 point) ; les dépistages du cancer colorectal (- 0,9 point) et du cancer du col de l’utérus (- 1,1 point) connaissent aussi un ralentissement. C’est un terrain sur lequel le travail conjoint entre le ministère en charge de la santé, l’Institut national du cancer et l’Assurance Maladie avec les médecins doit se poursuivre.

Concernant le suivi des patients atteints de pathologies chroniques, le dépistage de la maladie rénale chronique poursuit sa progression que ce soit chez le patient hypertendu (+ 2,4 points, soit 223 000 patients mieux dépistés) ou chez le patient diabétique (+ 2,6 points, soit 57 000 patients mieux dépistés). Le suivi des patients à risque cardio-vasculaire est en baisse pour la surveillance des traitements par antivitamines K (- 1,5 points) ; en revanche la prévention secondaire du risque cardio-vasculaire reste stable (+ 0,2 points).

Enfin, la majorité des indicateurs d’optimisation et d’efficience des prescriptions restent orientés à la hausse, avec la poursuite de la progression de 2018 de la prescription de biosimilaires de l’insuline glargine (+ 5,2 points) et aussi le nouvel  indicateur sur la diminution de la co-prescription des inhibiteurs de la pompe à protons et des AINS chez les patients de moins de 65 ans sans facteur de risque (- 0,8 point). À l’inverse, le nouvel indicateur décroissant concernant les traitements par ézétimibe a progressé de 1,0 point.

Par ailleurs, la part des patients diabétiques traités par metformine augmente de 0,7 point, tandis que celle des patients ayant eu un dosage isolé de TSH connaît une hausse de 0,3 point.

Quelles rémunérations pour les médecins, Rosp par Rosp ?

La rémunération de la Rosp pour les médecins traitants de l’adulte progresse de 1,7 % (263,8 contre 259,4 millions d’euros en 2018) et celle des médecins traitants de l’enfant de 41,7 % (10,2 contre 7,2 millions d’euros en 2018) :

  • Rosp médecin traitant (MT) adulte : 4 820 € en moyenne pour 54 699 médecins généralistes et médecins à expertise particulière ;
  • Rosp MT enfant : 200 € en moyenne pour 42 573 médecins généralistes et 881 € pour 1 614 pédiatres ;
  • Rosp cardiologues : 2 124 € en moyenne versés à 4 349 professionnels de santé ;
  • Rosp gastro-entérologues : 1 417 € en moyenne pour 2 014 praticiens ;
  • Rosp endocrinologues : rémunération en cours de calcul ;
  • Rosp MT adulte des centres de santé : 7 774 € en moyenne versés à 510 centres.

Les dates des paiements

Les Rosp MT adulte et enfant ont été versées aux alentours du 21 avril. La Rosp endocrinologue sera versée fin mai.

Sur amelipro, chaque professionnel de santé peut retrouver facilement l’ensemble des règlements déjà effectués.