« Journées pour une France en forme » : des événements à ne pas manquer !

Publié le

Les « Journées pour une France en forme », organisées par le ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, le ministère en charge de la santé et le collectif « Pour une France en forme » dans le cadre de la Grande Cause Nationale 2024 dédiée à la promotion de l’activité physique et sportive, se poursuivent jusqu’au 4 juin.
Elles se dérouleront prochainement à Basse-Terre (27 avril), à Bastia (17 mai), à Bordeaux (4 juin), à Dijon (23 mai), au Lamentin (4 mai), à Lens (15 mai), à Orléans (25 mai) et à Toulouse (22 mai).
Ces journées sont l’occasion de rappeler, lors de conférences destinées en particulier aux acteurs de terrain : professionnels de santé, mouvement sportif et associations, communauté éducative, élus…, les dangers de la sédentarité et les bienfaits du sport santé (voir encadré). Ces conférences sont ouvertes à tous, sur inscription (1).
Des villages de partenaires peuvent également être installés, permettant de découvrir des offres de service notamment en matière d’activité physique et sportive, ainsi que les bénéfices d’un exercice physique régulier. Il est possible d’y rencontrer des représentants de l’Assurance Maladie qui est partenaire de la Grande Cause Nationale 2024.
Parallèlement, des animations ludiques et sportives sont proposées au public par des étudiants en sciences et techniques des activités physiques et sportives (Staps).

L’activité physique et sportive : un enjeu de santé publique !

Une activité physique quotidienne de 25 minutes à intensité modérée diminue le risque relatif de mortalité précoce de 60 %.
Stress, anxiété, dépression, fatigue, essoufflement, maladies chroniques, complications, perte d’autonomie, isolement et solitude sont autant de maux que l’activité physique contribue à prévenir.
Or en France, 56 % des adultes sont en dessous des recommandations d’activité physique de l’Organisation mondiale de la santé (70 % des femmes et 42 % des hommes), les plus touchés étant les moins de 45 ans et les personnes au faible niveau d’études.
Quant aux 11-17 ans, ils sont 80 % à se situer en dessous de ces recommandations, la France se classant pour cette tranche d’âge, en termes de niveau d’activité physique, 119e sur 146. En 40 ans, les adolescents français ont perdu de 25 % à 30 % de capacité cardio-respiratoire.
Nouveau : une rubrique dédiée à l’activité physique et à l’activité physique adaptée sur ameli.fr propose aux médecins des outils permettant de valoriser l’activité physique auprès des patients ainsi que des ressources pour orienter au mieux leur patientèle. Elle fait également le point sur la prescription d’activité physique adaptée.

(1) Plus d’informations dans les actualités locales d'ameli.fr et sur le site de la Grande Cause Nationale 2024.

Affiche Journée pour une France en forme (les informations de l'affiche sont contenues dans cette page)

En cours de chargement...