Journée nationale de l’audition : une bonne occasion pour faire le point avec son patient

Publié le

En France, 1 adulte sur 4 serait concerné par une forme de déficience auditive, selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). La déficience auditive invalidante, plus grave, concernerait 4 % des adultes (1).

Le 14 mars est la journée nationale de l’audition : c’est l’occasion de tester ses patients.

Il est important de repérer chez un patient les premiers signes qui font suspecter une baisse de l'audition : quand le patient fait répéter son interlocuteur, quand il tourne la tête pour écouter avec la bonne oreille, quand il entend mal au téléphone…

La baisse de l’audition impacte le quotidien des personnes concernées. Par exemple, l’Inserm rappelle que chez les personnes de plus de 65 ans, une perte d’audition est associée à un déclin cognitif (altération de la mémoire, des capacités d’attention ou encore de l’utilisation de certains éléments de langage), ainsi qu’à un isolement social progressif.

Il est donc conseillé de réaliser des tests de l’audition et notamment du dépistage de la presbyacousie chez les patients plus âgés. Le professionnel de santé peut les réaliser dans le cadre du dispositif Mon bilan prévention, notamment chez les plus de 60 ans et sur plainte pour les patients entre 45 et 50 ans. Pour cela, il peut utiliser le test de la voix chuchotée et l'appli « Höra ».

Appli Höra : Test de l'audition

La Fondation pour l’audition met à disposition gratuitement une application mobile appelée « Höra » et développée par des experts en audiologie. Elle permet d’évaluer son audition grâce à un test auditif dans le bruit. En savoir plus sur le site fondationpourlaudition.org.

(1) Voir le communiqué de presse de l’Inserm sur cette étude de 2022.

En cours de chargement...