Imagerie médicale : un accord sur la maîtrise des dépenses

26 avril 2018

Nicoals Revel et Jean-Philippe Masson signent l'accord Uncam-FNMR

Fin avril 2018, l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam), représentée par Nicolas Revel, et la Fédération nationale des médecins radiologues, représentée par Jean-Philippe Masson, sont parvenues à un accord qui vise à mieux maîtriser les dépenses d’imagerie médicale en s’appuyant en priorité sur le levier de la pertinence des actes.

Ce protocole prévu pour la période 2018-2020 combine une démarche partenariale de pertinence des soins (éviter des actes inutiles ou coûteux), et un accord sur les tarifs (aménagés sur une partie des actes). Il devrait permettre d’économiser 207,1 millions d’euros sur 3 ans en imagerie médicale, dont 80 % réalisés par les radiologues. Nicolas Revel se réjouit de cet accord, qui « s’appuie sur le fruit d’un véritable dialogue avec la profession et la recherche d’un équilibre inédit conciliant maîtrise tarifaire et engagement partagé pour agir fortement sur le levier de la pertinence des soins. »

Les actions de pertinence porteront en premier lieu sur la lombalgie commune, pour laquelle le recours à l’imagerie est inutile dans sa phase aiguë. Les praticiens seront également incités à moins recourir aux produits de contraste (pour faire baisser les effets indésirables chez leurs patients), et à se tourner le plus possible vers des versions génériques, moins coûteuses, de ces produits. D’autres sujets d’action de pertinence des actes seront décidés une fois mis en place un groupe de travail conjoint.

Un avenant à la convention médicale sera signé prochainement, qui permettra l’application de l’accord trouvé entre l’Uncam et la FNMR. La liste des actes et prestations (LAP) remboursables sera également modifiée.

Les chiffres-clés

Les dépenses en libéral en matière d’imagerie médicale s’élevaient pour l’année 2017 à 4,3 milliards d’euros, avec une hausse moyenne de 3 % entre 2015 et 2017.