Grippe : coup d’envoi de la campagne de vaccination antigrippale

La campagne de vaccination contre la grippe commence le 18 octobre. Cette année, elle se déroulera en même temps que la campagne de rappel de vaccination contre le Covid-19 pour les personnes fragiles.

Certains l’annonçaient disparue après un an d’absence à cause du Covid-19 et des mesures sanitaires strictes de contrôle de l’épidémie. Mais le printemps 2022 a signé le grand retour de la grippe avec un pic épidémique survenu exceptionnellement tard, en avril : 9 semaines d’épidémie sur tout le territoire, près d’un million de consultations et environ 7 000 hospitalisations après passage aux urgences (57 000 passages).

En moyenne, en France, 2 000 vies par an sont sauvées par la vaccination chez les seniors de 65 ans et plus. 3 000 vies supplémentaires pourraient l’être chaque année si la couverture vaccinale sur le territoire atteignait l’objectif de 75 % fixé par l’Organisation mondiale de la santé, contre environ 53 % lors de la saison 2021-2022.

Qui est concerné par la prise en charge à 100 % du vaccin ?

Les personnes pouvant bénéficier de la prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie de leur vaccin sont :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes souffrant d’obésité : indice de masse corporel (IMC) supérieur ou égal à 40 ;
  • les personnes de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave et des personnes immunodéprimées ;
  • les professionnels de santé dont les médecins.

Protéger les personnes à risques : quelques chiffres liés à la grippe

Les personnes à risque de forme de grippe sévère voient également d’autres risques augmenter en cas de grippe :

  • chez les personnes atteintes de maladies chroniques cardiovasculaires, le risque d’infarctus du myocarde est 6 à 10 fois plus élevé dans la semaine suivant une infection par le virus de la grippe ;
  • les patients atteints de diabète ont 4 fois plus de risque d’être admis aux urgences en cas de grippe. De plus, le virus de la grippe augmente de 75 % le taux normal de glucose ;
  • l’asthme est l’une des maladies chroniques les plus fréquentes chez les patients admis à l’hôpital pour une grippe.

Recommander aux patients la vaccination simultanée contre la grippe et contre le Covid-19

Pour favoriser à la fois la vaccination antigrippale et la vaccination contre le Covid-19, ainsi que pour simplifier le parcours vaccinal, la Haute Autorité de santé (HAS) recommande de proposer l’administration simultanée des vaccins contre le Covid-19 et contre la grippe saisonnière dès lors qu’une personne est éligible aux 2 vaccinations. Dans ce cas, les vaccins sont administrés sur 2 sites d’injection différents.

Cas des personnes qui ne peuvent pas recevoir leur dose de rappel contre le Covid-19

Pour les personnes qui ne pourraient pas recevoir la dose de rappel contre le Covid-19 (ou une première ou une seconde dose de ce vaccin) et l’injection antigrippale simultanément, la HAS précise qu’il n’y a pas de délai à respecter entre les 2 vaccinations. Cette règle s’applique par ailleurs à toute association entre les vaccins contre le Covid-19 et les autres vaccins inactivés du calendrier vaccinal.

Le rôle du professionnel de santé est essentiel

Le professionnel de santé vaccinateur a un rôle essentiel pour informer et rassurer ses patients afin de traverser les périodes de circulation de virus.

Les personnes les plus fragiles, pour lesquelles la vaccination contre la grippe est recommandée et qui sont également à risque d’infection grave au Covid-19, doivent être à la fois vaccinées contre le Covid-19 et la grippe pour être doublement protégées.

Il est indispensable aussi de rappeler les gestes barrières à l’ensemble des patients ; ils permettent de limiter la propagation des virus, notamment respiratoires, et ainsi de se protéger de la grippe saisonnière.

Enfin, il est recommandé aux professionnels de santé d’être vacciné contre la grippe et contre le Covid-19. Pour les professionnels de santé de ville, le vaccin est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie pour les libéraux suivants :

  • médecins généralistes ;
  • pédiatres ;
  • gynécologues ;
  • cardiologues ;
  • endocrinologues ;
  • gériatres ;
  • néphrologues ;
  • pneumologues ;
  • rhumatologues ;
  • pharmaciens titulaires ;
  • sages-femmes ;
  • infirmiers ;
  • masseurs-kinésithérapeutes ;
  • chirurgiens-dentistes ;
  • pédicures-podologues ;
  • orthophonistes libéraux.

En savoir plus sur :

 

En cours de chargement...