« Dites non au diabète » : un programme de prévention expérimental

31 mai 2018

Marcheurs dans un parc.

Une progression de 3 % par an, un fléau qui touchait déjà 3,3 millions d’assurés du régime général en 2015 et un nombre de personnes à risque de diabète de type 2 qui ne cesse d’augmenter : le diabète représente bien un enjeu majeur de santé publique en France.

    Prévenir l’apparition du diabète de type 2

    Certains facteurs de risques (sédentarité, surpoids, etc.) liés au mode de vie des patients jouent un rôle-clé dans le déclenchement de la maladie. Accompagner les personnes à risque peut permettre de retarder, voire d’éviter l’apparition de la maladie. Le programme « Dites non au diabète » expérimenté depuis le 23 avril en Seine-Saint-Denis, à la Réunion et dans le Bas-Rhin a été conçu en ce sens. Cette expérimentation est menée par le ministère des Solidarités et de la santé, le ministère des Sports, l’Assurance Maladie, la Mutualité sociale agricole, les agences régionales de santé des trois territoires et Santé publique France, en partenariat avec la Fédération française des diabétiques, la Société francophone du diabète et le Collège de la médecine générale.

    Privilégier la proximité pour un programme personnalisé

    « Dites non au diabète » s’adresse aux personnes non diabétiques de 45 à 70 ans (35 à 70 ans pour La Réunion), en surpoids (IMC > à 25) et dont la glycémie à jeun s’inscrit entre 1,10 et 1,26 g/l. Entièrement financé par l’Assurance Maladie, le programme vise à amener chaque participant à :

    • pratiquer une activité physique régulière : au moins 30 min d’activité physique par jour, au moins 5 jours par semaine ;
    • adopter une alimentation équilibrée ;
    • obtenir une réduction de 5 % à 7 % de son poids initial ;
    • et maintenir ces gains dans la durée.

    Mis en œuvre par des acteurs locaux du domaine de la prévention spécifiquement formés, le programme d’accompagnement intensif se compose d’ateliers individuels et collectifs. La première année, il comporte un entretien individuel d’engagement et des séances collectives de 10 à 15 personnes, l’année suivante une session collective de maintien des acquis.

    Inscrire et suivre les patients

    Les assurés non diabétiques de la tranche d’âge ciblée seront informés par leur CPAM et incités à évaluer leur risque de développer un diabète grâce à un auto-questionnaire. Si le score est supérieur à 15, les assurés concernés sont invités à consulter leur médecin traitant. Ce sont les médecins traitants qui inscrivent leurs patients au programme « Dites non au diabète », grâce à la plateforme en ligne dédiée, et ce après avoir vérifié que le patient remplit bien les critères d’éligibilité (âge, surpoids, glycémie à jeun) Suite à l’inscription, les participants seront orientés vers un des opérateurs locaux, selon leur lieu de résidence.
    À tout moment, le médecin peut se connecter à la plateforme en ligne et suivre les résultats obtenus par ses patients inscrits.

    Objectif 10 000

    Conduite sur 5 années, l’expérimentation « Dites non au diabète » vise à recruter 10 000 participants sur 3 départements. À l’issue de cette période, une évaluation permettra d’envisager la généralisation sur la France entière.
    Pour en savoir plus :