Covid-19 : tour d’horizon des dernières actualités

[Article mis à jour le 14 mars 2022] Arrêts de travail, nouveau téléservice « Lister mes cas contacts », vaccination des femmes et des enfants, récentes études du groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare, compensation des déprogrammations de soins, aide au remplissage du téléservice Vaccin Covid… Le point sur les dernières informations sur l’épidémie et les dispositifs mis en place par l’Assurance Maladie.

Covid-19 et arrêt de travail

Les professionnels de santé ne doivent pas prescrire d’arrêt de travail dans le cadre d’un premier arrêt de travail pour Covid-19. Ils peuvent uniquement prescrire une prolongation d’un arrêt de travail, lorsque la situation médicale du patient le nécessite.

Les patients qui doivent s’isoler parce qu’ils sont atteints du Covid-19 peuvent demander un arrêt de travail sur le site internet declare.ameli.fr.

Quelles conséquences si le médecin prescrit un arrêt de travail initial pour Covid-19 ? Comment aider le patient dans ses démarches ?

Personne positive au Covid-19 : un téléservice pour lister les cas contacts

Première étape du téléservice déclarer cas contact sur un smartphone

Le 9 février dernier, l’Assurance Maladie a lancé un nouvel outil de lutte contre la diffusion du Covid-19 : le téléservice « Lister mes cas contacts ». Il est mis à la disposition des personnes positives au Covid-19 pour leur permettre de lister facilement les personnes avec qui elles ont été en contact.
Grâce à ce site en ligne, l’Assurance Maladie peut adresser très rapidement et directement à ces personnes les consignes sanitaires adaptées à leur situation. Cette démarche aide à organiser plus facilement leur prise en charge (tests, arrêt de travail…).

Comment le patient a-t-il accès au service et comment fonctionne-t-il ? Découvrir le téléservice « Lister mes cas contacts ».

Les femmes enceintes à risque de développer une forme grave appelées à se faire vacciner contre le Covid-19

Les études disponibles n’ont pas montré de conséquences des vaccins à ARN messager (ARNm) sur le déroulement de la grossesse. En revanche, des cas de forme sévère de Covid-19 chez des femmes enceintes non vaccinées ont été rapportés, en France et ailleurs, certains entraînant des séjours en soins critiques, avec intubations trachéales et décès de la mère durant la grossesse.

C’est pourquoi, pour protéger la santé des femmes et des enfants à naître, l’Assurance Maladie et l’État renforcent les actions de sensibilisation déjà mises en place pour inciter les futures mères à se faire vacciner.

S’informer sur les risques encourus par les femmes enceintes non vaccinées et sur les actions de sensibilisation.

La vaccination contre le Covid-19 des enfants à partir de 5 ans et notamment de ceux atteints de pathologies à risque

Les études et les avis scientifiques convergent en faveur d’une vaccination contre le Covid-19 de tous les enfants à partir de 5 ans. La vaccination des enfants atteints de pathologies à risque présente un réel bénéfice pour limiter les formes graves de Covid-19 chez les enfants, pour prévenir les hospitalisations et pour réduire les risques de conséquences à long terme, et notamment le développement de formes de Covid long.

La couverture vaccinale des enfants atteints de pathologies à risque demeure insuffisante. Il est important que le médecin informe les familles sur les risques encourus par leurs enfants, notamment ceux présentant des pathologies, ainsi que sur le bénéfice à la vaccination.

Pratique, les médecins généralistes peuvent demander via leur espace sécurisé amelipro la liste de leurs patients non vaccinés ou éligibles à la dose de rappel dont ils sont le médecin traitant. Depuis le 22 février, la liste inclut les enfants de 5 à 11 ans. Autre nouveauté, elle permet également aux médecins d’utiliser de nouveaux filtres afin de sélectionner la patientèle à risque.

Le point sur la vaccination des 5-11 ans contre le Covid-19.

Lire l’interview de Daniel Floret, pédiatre et vice-président de la commission technique des vaccinations à la Haute Autorité de santé (HAS), sur l’intérêt de vacciner les enfants.

Voir la procédure complète pour obtenir la liste des patients non vaccinés et de ceux éligibles au rappel.

Étude : très faible fréquence des cas d’hospitalisation et de décès pour Covid-19 chez les personnes vaccinées

Le groupement d’intérêt scientifique Epi-Phare, constitué par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l’Assurance Maladie (Cnam), a analysé les caractéristiques associées aux risques résiduels d’hospitalisation et de décès hospitalier liés au Covid-19 dans la population française présentant un schéma vaccinal.
Les résultats de cette étude mettent en évidence la très faible fréquence des cas d’hospitalisation et de décès pour Covid-19 chez les personnes vaccinées, et que ces risques résiduels sont fortement liés à un âge élevé, à la prise de traitements immunosuppresseurs ou corticoïdes oraux, et à la présence de plusieurs comorbidités.

Consulter l'intégralité de l'étude (espace Qui sommes-nous).

Une aide pour compenser les déprogrammations de soins

Une nouvelle aide de l’Assurance Maladie pourra être versée aux médecins dont l’activité et les revenus seraient affectés par la déprogrammation des soins programmés dans certains établissements de santé. L’aide s’adresse aux médecins libéraux conventionnés exerçant leur activité libérale au sein d’un établissement de santé privé et garantit le maintien d’une rémunération égale à 80 % des honoraires liés à l’activité perçus sur une période comparable, lorsque l’activité de l’établissement a été significativement impactée par les mesures prises à des fins de maîtrise de l’épidémie de Covid-19.

Pour le mois de décembre, un formulation de demande (PDF) est à renvoyer au plus tard le 14 mars et devra être contresigné par l’établissement de santé d’exercice et adressé par mail à la caisse d’assurance maladie du professionnel de santé.

L’aide en détail.

Téléservice Vaccin Covid : comment le remplir selon la situation du patient ?

Afin d’assurer la traçabilité des vaccins et des étapes de la vaccination, l’utilisation du téléservice « Vaccin Covid » est obligatoire. Selon le schéma vaccinal du patient, les actions à réaliser dans le téléservice sont différentes. Pour aider les professionnels de santé à bien remplir Vaccin Covid, un document synthétisant les différentes situations est mis à leur disposition. Il regroupe sous forme de tableaux pour chaque situation :

  • l’action à réaliser dans Vaccin Covid ;
  • ce qui est affichée sur l’attestation (mentions « 1/2 », « 2 /2 », etc.) ;
  • la durée de validité de l’attestation suite à l’injection ou l’infection.

Télécharger le document synthétique (PDF).

En cours de chargement...