Contact tracing : les chiffres-clés 2020 du dispositif de l’Assurance Maladie

18 décembre 2020

À la mi-décembre 2020, plus de 6 millions de personnes ont été contactées par les enquêteurs sanitaires de l’Assurance Maladie depuis le lancement, en mai dernier, du dispositif de « contact tracing ». La mission de ces enquêteurs, pour mémoire, consiste à informer les patients diagnostiqués positifs à la Covid-19 et leurs cas contact de la conduite à tenir pour casser, au plus vite, les chaînes de contamination. Maillons clés dans la stratégie « tester-alerter-protéger » adoptée pour lutter contre l’épidémie, ces équipes effectuent un travail essentiel, en lien étroit avec les médecins traitants, et se mobilisent 7 jours sur 7 pour relever ce défi de santé publique. Ce travail est d’autant plus important que les contaminations à la Covid-19 se maintiennent encore à un niveau très élevé en France.

Depuis sa mise en place, le contact tracing n’a cessé d’évoluer pour continuer d’enrayer l’épidémie. Par exemple, depuis début novembre 2020, l'Assurance Maladie a modifié le dispositif en déployant de nouvelles modalités de communication pour plus de réactivité et d'efficacité. Afin de toucher l'ensemble des personnes « cas contact » et pas seulement celles qui détiennent un compte ameli, les mails qui étaient adressés jusqu'alors sont remplacés par des messages SMS.

C’est une véritable course contre la montre à laquelle participent tous les acteurs du contact tracing, en témoignent les 91 % des patients zéro appelés moins de 24 heures après la confirmation de leur diagnostic (moyenne réalisée à partir des données enregistrées du 13 mai au 14 décembre 2020).

Au-delà de la prise en charge médicale des patients infectés par la Covid-19 et du rappel de l’importance des gestes barrières et des règles d’isolement, les médecins jouent, eux aussi, un rôle fondamental dans le contact tracing : la possibilité de réaliser les dépistages via les tests antigéniques (en complément des tests RT-PCR qui restent la technique de référence pour la détection de l’infection), la saisie des résultats de ces tests dans l’outil SI-DEP et l’alimentation du téléservice Contact covid permettant d’engager le contact tracing. Très concrètement, cette mobilisation forte des médecins a permis l’identification de près de 250 000 patients zéro depuis mai dernier.

 

Création du contact tracing, patients zéro, cas contact… La lutt­e contre le virus en 2020

Création du contact tracing, patients zéro, cas contact… La lutt­e contre le virus en 2020

Le 13 mai correspond à l’activation des plateformes de contact tracing 7 jours sur 7 de 8 heures 30 à 18 heures 30. Les premiers patients 0 et leurs cas contact sont appelés par les collaborateurs de l’Assurance Maladie.

Le 13 mai, 6000 collaborateurs participent au contact tracing.

Début novembre, 15 000 collaborateurs participent au contact tracing.

À la mi-décembre, 6 500 collaborateurs participent au contact tracing.

 

Présentation des données concernant les patients zéro

Les données présentées correspondent à l’activité du contact tracing du 13 mai au 14 décembre 2020.

2 183 082 patients zéro ont été identifiés.

1,2 % des patients zéro ont été repérés comme ayant besoin d'un accompagnement social.

0,6 jour est le délai moyen entre la date de diagnostic confirmé du patients zéro et l'appel réussi au patients zéro.

2,1 est le nombre moyen de cas contact par patient zéro.

91 % des patients zéro ont été appelés dans les 24 heures après confirmation de leur diagnostic.

95 % des patients zéro ont été joints par l’Assurance Maladie.

30 minutes est la durée moyenne d’un appel passé à un patient zéro.

Présentation des données sur les cas contact

Les données présentées correspondent à l’activité du contact tracing du 13 mai au 14 décembre 2020.

74 % des cas contact ont été appelés dans les 24 heures suivant l'appel au patient zéro.

0,3 % des cas contact ont été repérés comme ayant besoin d'un accompagnement social.

4 559 770 cas contact ont été identifiés dont 4 057 912 ont été appelés (soit 89 %).

 

Le contact tracing : l’outil pour rompre les chaînes de contamination

1. Les finalités du téléservice Contact Covid

Les finalités du Contact covid sont :

  • l’identification des personnes infectées ;
  • l’identification des personnes avec lesquelles elles ont été en contact et présentant un risque d’infection ;
  • la réalisation d’enquêtes sanitaires, en présence notamment de cas groupés. Cette mission incombe aux agences régionales de santé (ARS) à partir de signalements effectués par l’Assurance Maladie lorsqu’un patient zéro a fréquenté une collectivité sensible ou en cas de regroupement de plus de 11 personnes dans un même lieu ;
  • l’accompagnement et l’orientation des personnes concernées, notamment pour qu’elles puissent bénéficier, en fonction de leur situation, de tests et de masques pris en charge par l’Assurance Maladie ou de prescriptions médicales d’isolement prophylactique.

2. Le contact tracing en 2 étapes

L’étape 1 comprend :

  • l’envoi d’un SMS aux patients zéro les informant de l’appel de l’Assurance Maladie et leur demandant de préparer la liste de leurs cas contact à risque via le site cnam.briserlachaine.org ;
  • le contact par téléphone de tous les patients zéro déclarés par le médecin traitant dans le téléservice Contact Covid, ou saisis par un agent de l’Assurance Maladie ;
  • l’information sur les mesures à prendre pendant la période d’isolement et sur l’importance du respect des gestes barrières et du port du masque ;
  • l’établissement de la liste des personnes contact et recueil de leurs nom, prénom et coordonnées ;
  • le recueil du consentement du patient zéro pour permettre la communication de son identité aux personnes contact identifiées.

Au cours de l’étape 2 :

  • les cas contact sont appelés par téléphone ou reçoivent un sms du 38663 les renvoyant vers un site internet dédié leur permettant d’accéder aux informations correspondant à leur situation.
  • des informations sur la période d’isolement et l’importance du respect des gestes barrières et du port du masque leur sont communiquées.
  • ils sont invités à aller faire un test en leur indiquant la date de test et au besoin l’adresse d’un laboratoire.