Bronchiolite : assurer un recours gradué à l’offre de soins

08 novembre 2021

Les épidémies de viroses hivernales atteignent déjà les niveaux habituellement observés mi-novembre les années de forte circulation virale. Ainsi, la situation est tendue sur les capacités hospitalières pédiatriques et les cabinets des médecins libéraux prenant en charge les enfants arrivent à saturation (1). 12 régions métropolitaines sont dès à présent en phase épidémique.

 

Des outils pratiques pour les praticiens

Concernant la bronchiolite, l’objectif consiste à adapter les parcours de soins aux besoins des patients, notamment pour assurer un recours gradué à l’offre de soins. C’est pourquoi il convient d’informer les parents sur les situations qui nécessitent un recours aux professionnels de santé de ville et/ou au système hospitalier.

Les praticiens ont à leur disposition une série de questions/réponses destinée à les aider à répondre à l’inquiétude des parents. Figure également dans ce document, élaboré par le ministère des Solidarités et de la santé en lien avec les professionnels de santé, un tableau récapitulatif permettant d’évaluer la gravité d’une bronchiolite et d’orienter en conséquence la prise en charge initiale. Consulter la série de questions/réponses.

Le ministère des Solidarités et de la santé met également à disposition des professionnels de santé une foire aux questions (FAQ) sur la bronchriolite, élaborée en lien avec le Conseil national de pédiatrie et le Collège de médecine générale.

Informer les parents sur la conduite à tenir

Il existe également des ressources destinées aux parents pour les aider notamment à identifier les situations pour lesquelles ils doivent se rendre chez un médecin ou aux urgences et comment réagir si leur enfant à une bronchiolite :

Sensibiliser les parents aux mesures de prévention à appliquer dès la sortie de la maternité

Les mesures barrières habituelles réduisent le risque que les plus petits et les plus fragiles, qui sont ceux qui présentent les formes les plus graves de la bronchiolite, contractent un virus. Les jeunes parents peuvent limiter efficacement le risque d'infection virale en appliquant quelques mesures simples durant les premiers mois de la vie et ce dès la sortie de la maternité :

  • limiter les visites au cercle des adultes très proches et non malades, pas de baisers, ni passage de bras en bras, pas de visite par des jeunes enfants avant l’âge de 3 mois ;
  • se laver les mains (ou utiliser une solution hydro-alcoolique) avant et après la manipulation du nourrisson ;
  • porter soi-même un masque en cas de rhume, de toux ou de fièvre ;
  • si le reste de la fratrie présente des symptômes d'infection virale, les tenir à l'écart du nourrisson à la phase aiguë de l'infection ;
  • les réunions de famille, la fréquentation de lieux publics comme les supermarchés, les restaurants et transports en commun doit être différée à un âge où l'infection virale sera mieux tolérée (après 3 mois) ;
  • éviter l'entrée en collectivité avant 3 mois, ne pas confier son enfant en collectivité les jours où il présente des symptômes d'infection virale ;
  • prévoir ses premières vaccinations sans retard afin qu'il soit protégé au plus vite ;
  • être soi-même à jour de ses vaccinations contre la coqueluche, se faire vacciner contre la grippe (idéalement pendant la grossesse en saison épidémique).

S’abonner au bulletin épidémiologique bronchiolite de Santé publique France.

Pour aller plus loin, lire l’article Accompagner les professionnels de la petite enfance face aux maladies infectieuses.

(1) D’après le DGS-URGENT N°2021_115 « Bronchiolites, gastro-entérites : prévention des infections hivernales chez les enfants ».