Assistants médicaux : un levier pour renforcer l’accès aux soins dans les territoires

À l'occasion du lancement du volet « Santé » du Conseil national de la refondation (CNR), le 3 octobre, le ministre de la Santé et de la prévention, François Braun, a listé plusieurs leviers pour améliorer l'accès aux soins. Parmi ceux-ci, il a annoncé vouloir porter le nombre d'assistants médicaux à 10 000 d'ici 2025, afin de libérer du temps médical pour les médecins. 3 ans après le lancement de ce dispositif, plus de 3 500 contrats ont été signés. Pour rappel, les premiers recrutements d’assistants médicaux avec l’aide financière de l’Assurance Maladie ont eu lieu en septembre 2019, à la suite de la signature de l’avenant 7 à la convention médicale. Pour les premiers contrats signés, une augmentation moyenne de près de 10 % de la patientèle médecin traitant et de plus de 5 % de la file active (1) a déjà été constatée.

Rappel du dispositif : le médecin qui recrute un assistant médical peut bénéficier d’une aide financière pérenne. 3 options sont proposées selon le temps de travail de l’assistant médical recruté. Le médecin choisit un niveau d’aide selon ses besoins et à son organisation. En contrepartie, le médecin s’engage à augmenter ses patientèles.

Pour être éligible à l’aide à l’embauche d’un assistant médical, les médecins doivent remplir des conditions d’éligibilité : nombre minimal de patients, exercer en secteur 1 ou avoir souscrit à l’option pratique tarifaire maîtrisée (Optam), exercer de façon regroupée et coordonnée.

Pratique : le médecin peut vérifier son éligibilité à l’aide du simulateur « Assistants médicaux » accessible depuis l’appli « ameli-Mémo », téléchargeable gratuitement sur l’App Store d’Apple pour iPhone ou sur le Play Store pour Android.

En savoir plus sur le montant de l’aide et les engagements attendus du médecin.

(1) Patients ayant consulté le médecin au moins une fois au cours des 12 derniers mois.

 

Infographie sur le bilan de la création des assistants médicaux : 3 ans après, des résultats encourageants (description complète ci-après)

3 ans après la création des assistants médicaux, des résultats encourageants


3 673 contrats passés entre un médecin et un assistant médical (1) dont :

  • 3 545 contrats signés
  • 128 contrats en cours de signature

1 797 contrats signés par des médecins exerçants en zone sous-dense (51 %)

Quels résultats sur la patientèle ?

Augmentation en moyenne de la patientèle médecin traitant travaillant avec un assistant médical de près de 10 % et de plus de 5 % (2) pour la file active (3)

Qui sont les médecins qui embauchent un assistant médical ?

Quelle spécialité ?

Sur les 3 545 contrats signés (1) :

  • 2 776 par des médecins généralistes (78 % des contrats)
  • 769 par des médecins spécialistes (22 % des contrats)

Le détail par spécialités autres que généraliste

[Liste des spécialités et la répartition entre leur nombre et le nombre de nouveaux installés]

Pour quelles options choisies ?

Répartition des contrats signés selon l’option choisie par les médecins :

  • option 1/3 ETP : 30 % des contrats
  • option 2 : ½ ETP 47 % des contrats
  • option 3 1 ETP : 23 % des contrats

Quelle répartition sur le territoire (4) ?

[Carte de France montrant la répartition par intensité de couleur de la part des contrats signés par rapport au nombre de médecin en exercice dans le département au 27/08/2022].

Les options de financement

Options 1re année 2e année 3e année et suivantes (5)
1/3 ETP 12 000 € 9 000 € 7 000 €
½ ETP 18 000 € 13 500 € 10 500 €
1 ETP  (pour les zones sous denses) 36 000 € 27 000 € 21 000 €

Quelles missions confier à l’assistant médical ?

L’assistant médical peut prendre en charge 3 types de missions, selon les besoins du médecin, l’organisation du cabinet et les compétences de soins de l’assistant médical :

  • tâches de nature administrative : accueil du patient, création et gestion de son dossier, accompagnement de la mise en place de la télémédecine au sein du cabinet ;
  • préparation et déroulement de la consultation : habillage/déshabillage, prise de constantes, délivrance des tests de dépistage, aide à la réalisation de certains actes
  • missions d’organisation et de coordination : rendez-vous avec d’autres professionnels de santé.

Un levier pour renforcer l’accès territorial aux soins

Le déploiement des assistants médicaux répond à 3 enjeux :

  • favoriser un meilleur accès aux soins des patients : le médecin est accompagné dans sa pratique quotidienne, ce qui lui permet de se dégager de certaines tâches et de libérer du temps médical ;
  • assurer de meilleures conditions d’exercice : le médecin peut consacrer plus de temps aux soins et au suivi médical et il diminue sa charge mentale ;
  • rechercher davantage d’efficience, une meilleure prise en charge et un suivi amélioré : le médecin peut plus facilement assurer la coordination et la continuité des soins avec les autres professionnels de santé autour du patient.

(1) Les données sont arrêtées au 8 octobre 2022.
(2) Données au 31 décembre 2021 calculées sur 305 contrats avec une antériorité de 30 mois signés entre un assistant médical et un médecin généraliste installé avant le 1er janvier 2016.
(3) Patient ayant consulté le médecin au moins une fois au cours des 12 derniers mois.
(4) Les données sont arrêtées au 27 août 2022.
(5) Montant maximum sous réserve de l’atteinte de ses objectifs par le médecin. Des financements majorés sont prévus pour les médecins dont la file active et/ou la patientèle adulte médecin traitant est très élevée.

Source : Assurance Maladie

En cours de chargement...