Antivitamines K : l’ANSM informe les professionnels de santé

21 décembre 2018

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a adressé le 1er décembre aux professionnels de santé (1) une information portant sur la prescription des antivitamines K (AVK).

Premier axe de ce courrier, disponible sur le site de l’ANSM : la spécialité Previscan est à présent réservée au renouvellement du traitement des patients équilibrés par fluindione. L’initiation de traitement par Previscan n’est plus autorisée depuis le 1er décembre 2018.

Par ailleurs, l’utilisation des antivitamines K (warfarine, fluindione, acénocoumarol) est désormais contre-indiquée au cours de la grossesse, sauf chez les femmes enceintes portant une valve cardiaque mécanique qui présentent un risque thromboembolique élevé et pour lesquelles les bénéfices potentiels du traitement l’emportent sur les risques. En cas de poursuite d'un traitement par antivitamine K pendant la grossesse, la patiente doit être pleinement informée des risques pour le foetus.

Des informations détaillées, un Questions/Réponses destiné aux professionnels de santé ainsi qu’un document d’information destiné aux patients (« Previscan (fluindione) et risque immuno-allergique : arrêt des initiations de traitement » - Décembre 2018) sont également disponibles sur le site de l’ANSM.

(1) Les professionnels ciblés sont les cardiologues, les médecins généralistes, les urgentistes, les internistes, les gériatres, les gynécologues, les obstétriciens, les sages-femmes, les pharmaciens d’officine et les pharmaciens hospitaliers.