Aide à l’embauche d’un assistant médical : satisfaction au rendez-vous pour les médecins adhérents

30 avril 2021

Une enquête réalisée en février 2021 par l’institut BVA pour le compte de l’Assurance Maladie (1) met en lumière la satisfaction aussi bien des médecins bénéficiaires du dispositif que des assistants médicaux recrutés.

En plus du gain de temps de soin et de l’allègement de la charge mentale pour les médecins, l’étude fait apparaître un impact positif sur la qualité de prise en charge des patients.

Les assistants médicaux, de leur côté, apprécient notamment la proximité avec les patients et les possibilités d’évolution offertes par ce nouveau métier.

Pour rappel, depuis la signature, en juin 2019, de l’avenant 7 à la convention médicale, le médecin qui recrute un assistant médical peut bénéficier d’une aide financière pour ce poste, aide renouvelable tous les ans.

3 options d’aides sont proposées, selon le niveau de financement et d’engagement que le médecin juge approprié à ses besoins et à son organisation.

Pour être éligible à l’aide à l’embauche d’un assistant médical, les médecins généralistes doivent avoir un nombre suffisant de patients dont ils sont le médecin traitant et, pour les autres spécialistes, avoir vu un nombre minimal de patients en file active (2). Ces nombres sont fixés au regard de leur spécialité. 

Le médecin peut vérifier son éligibilité à l’aide via un simulateur « assistants médicaux » dans l’appli « ameli-Mémo » téléchargeable gratuitement sous iOS ou Android.

En savoir plus sur le montant de l’aide et les engagements attendus de la part du médecin.

Le médecin choisit librement, en fonction de ses besoins, les missions qu’il veut confier à l’assistant médical : préparation et aide à la consultation, aide à la coordination des soins, missions médico-administratives, appui technique et logistique.

(1)    Enquête qualitative (entretiens approfondis d'une heure) menée du 9 au 24 février 2021 par l’institut BVA pour l’Assurance Maladie auprès de médecins généralistes et spécialistes signataires et non signataires du dispositif d’aide à l’embauche d’un assistant médical, et auprès d’assistantes médicales (10 médecins généralistes non signataires, dont 4 exerçant en zone déficitaire ; 10 médecins généralistes signataires, dont 5 exerçant en zone déficitaire ; 2 spécialistes : pédiatre (non signataire) et pédiatre spécialisé en cardiologie (signataire) ; 8 assistantes médicales, dont 3 exerçant en zone déficitaire).
(2)    Nombre de patients différents vus dans l’année.

Assistant médical : les atouts du dispositif selon les médecins

Des motifs de satisfaction pour les médecins bénéficiant du dispositif

  • Du temps gagné pour la pratique et le soin
  • Une charge mentale allégée et moins de tâches médico-administratives
  • Une plus grande disponibilité pour les patients
  • Des démarches d’adhésion simples
  • Un accompagnement proche et efficace et des délégués de l’Assurance Maladie
  • Une aide financière à l’embauche versée dans les temps
  • Un objectif d’augmentation de la patientèle jugé cohérent et atteignable

 

Un impact positif sur la qualité de prise en charge des patients

L’assistant médical :

  • connaît les patients et leurs pathologies ;
  • entretient des relations de proximité et de « mise en confiance » des patients ;
  • présente un profil polyvalent et diversifié (ex-secrétaire médicale, infirmière, sage-femme…).

 

 

Le poste d’assistant médical vu par ceux qui l’occupent

 

Un métier perçu comme intéressant et épanouissant :

  • pour sa dimension relationnelle et la proximité quotidienne avec les patients ;
  • pour le sentiment de faire gagner du temps au médecin et de concourir à la qualité de la prise en charge au sein du cabinet ;
  • pour la diversité des missions et les possibilités d’évolutions offertes (notamment pour les ex-secrétaires médicales), formation à l’appui.

 

Les missions confiées à l’assistant médical 

 

  • Un rôle varié selon les besoins du médecin, l’organisation du cabinet et les compétences de soins de l’assistant médical :
    • préparation et aide à la consultation : accueil du patient, aide au déshabillage, prises des constantes, fourniture des kits de dépistage…
    • aide à la coordination des soins (prise de rendez-vous auprès de spécialistes ou d’autres professionnels de santé en cas d’urgence)
    • missions médico-administratives : collecte des résultats d’examens, facturation…
    • appui technique et logistique (entretien du matériel médical, gestion des stocks…)

 

Source :

Enquête qualitative menée du 9 au24 février 2021 par l’institut BVA pour l’Assurance Maladie auprès de médecins généralistes et spécialistes signataires et non signataires du dispositif d’aide à l’embauche d’un assistant médical, et auprès d’assistantes médicales :

  • 10 médecins généralistes non signataires, dont 4 exerçant en zone déficitaire ;
  • 10 médecins généralistes signataires, dont 5 exerçant en zone déficitaire ;
  • 2 spécialistes : pédiatre (non signataire) et pédiatre spécialisé en cardiologie (signataire) ;
  • 8 assistantes médicales, dont 3 exerçant en zone déficitaire