Dossier Médical Partagé (DMP) : un outil clé pour la santé des patients

06 novembre 2018

Pour améliorer le lien entre les acteurs de santé et offrir un suivi médical plus efficace aux patients, le Dossier Médical Partagé est désormais généralisé à toute la France. Tous les assurés peuvent créer leur DMP, seuls ou avec l’aide des professionnels de santé.

 

Après une phase d’expérimentation dans 9 départements, le Dossier Médical Partagé est généralisé à toute la France. La contribution des professionnels de santé au succès de cet outil est essentielle, dans la mesure où ils sont les mieux placés pour inciter leurs patients à ouvrir leur Dossier Médical Partagé et sont invités à le consulter eux-mêmes et à y ajouter des informations utiles pour le suivi de leur santé.

Un carnet de santé numérique accessible aux professionnels

Véritable carnet de santé numérique, le Dossier Médical Partagé permet en effet de conserver au même endroit toutes les informations médicales d’un patient : ses traitements, ses résultats d’examens, ses antécédents médicaux, mais aussi son groupe sanguin ou la personne à prévenir en cas d’urgence.

Dès lors que le patient a ouvert son DMP, son historique de soins des 24 derniers mois est automatiquement alimenté par l’Assurance Maladie et est consultable par le médecin traitant du patient ou par tout professionnel de santé amené à le prendre en charge, en ville comme à l’hôpital. Pour le praticien, l’accès au DMP se fait directement depuis un logiciel des professionnels de santé compatible ou sur le site dmp.fr, il suffit d’identifier le patient avec sa carte Vitale et de recueillir son consentement oral. À chaque consultation, le professionnel de santé peut ainsi consulter le DMP de son patient et y ajouter de nouveaux documents.

Un outil pour mieux coordonner les soins

Le Dossier Médical Partagé permet aux praticiens de ville et hospitaliers de partager les informations de santé de leurs patients. Il donne accès immédiatement aux informations médicales du patient lors d’une hospitalisation, d’une première consultation ou en cas d’urgence. Il peut faciliter le suivi des patients en particulier lorsqu'ils souffrent d'une maladie chronique ou lorsqu’ils sont loin de chez eux. C’est aussi une source indispensable pour connaître les traitements, les intolérances médicamenteuses et les allergies du patient, ce qui permet d’éviter tout accident thérapeutique.

Comment et avec quoi alimenter le DMP ?

Les professionnels de santé peuvent ajouter au DMP de leur patient tous les types de documents jugés pertinents dans le cadre de leur prise en charge. Il peut s’agir des informations utiles à leur suivi médical, des résultats d’analyses et d’examens, du compte-rendu médical ainsi que des données de prévention (volet de synthèse médical, compte-rendu de consultation, vaccins, date du dernier frottis, date de la dernière mammographie ou coloscopie…).

En savoir plus sur le DMP

Le DMP compatible avec la plupart des logiciels métiers

Le nombre de logiciels métiers « compatibles DMP » s’accroît. La liste des logiciels DMP compatibles (homologués à l’usage du DMP) est disponible sur le site du Centre national des agréments (CNDA). Grâce à leurs mises à jour, ces logiciels intégreront en temps réel les améliorations de l’ergonomie et des fonctionnalités du site DMP.

Chiffres clés :

  • 76 éditeurs ont au moins un logiciel du partenaire santé (LPS) homologué comme DMP compatible ;
  • 146 logiciels sont compatibles avec le Dossier Médical Partagé.