Obésité et surpoids : près d’un Français sur 2 concerné

Publié le

« 47,3 % des adultes français seraient obèses ou en surpoids. » C’est ce qu’a révélé en février l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), qui s’est appuyé sur les chiffres collectés en 2020 par l’institut de sondage Odoxa (1). L’analyse des données fournit, entre autres, des indications précises sur les populations les plus touchées par groupe d’âge ou par région permettant d’affiner les politiques de prévention.
« Si les interventions portant sur le mode de vie, notamment sur l’alimentation et l’activité physique, sont primordiales, une prise en charge adaptée repose sur des approches multidisciplinaires et personnalisées qui intègrent aussi des solutions thérapeutiques et/ou chirurgicales », explique l’Inserm.

Les chiffres du surpoids et de l’obésité en France

L’étude lancée par la Ligue contre l’obésité  met en lumière un état des lieux « préoccupant ». Parmi les répondants, 47,3 % se déclaraient ainsi en surpoids, dont 17 % s’estimaient en situation d’obésité.
« Néanmoins, si l’on considère les tendances depuis 1997, et que l’on s’intéresse d’un côté au surpoids et de l’autre à l’obésité, le constat est plus mitigé », souligne l’Inserm, qui poursuit : « En  effet, depuis 1997, le nombre de personnes en surpoids fluctue toujours autour de 30 % alors que le nombre de personne en situation d’obésité ne cesse d’augmenter à un rythme rapide ». Elles représentaient 8,5 % de la population en 1997, 15 % en 2012 et 17 % en 2020. L’augmentation est encore plus marquée dans les groupes d’âge les plus jeunes et pour l’obésité morbide, dont le nombre a été multiplié par près de 7 entre 1997 et 2020.

Les jeunes de plus en plus nombreux à être en surpoids ou en situation d'obésité

Les plus âgés sont plus en surpoids ou obèses que les plus jeunes : l’excès de poids touche 57,3 % des 65 ans et plus contre 23,2 % des 18-24 ans. Cela dit, les tendances se révèlent plus inquiétantes, car c’est dans les tranches d’âge les plus jeunes que l’augmentation de l’obésité au fil des ans est la plus forte. Depuis 1997, l’obésité chez les 18-24 ans a été multipliée par plus de 4, et par près de 3 chez les 25-34 ans, quand l’augmentation chez les 55 ans et plus est faible depuis 2009.
Des différences entre les sexes sont aussi observées. En 2020, les hommes sont plus souvent en surpoids que les femmes (36,9 % contre 23,9 %), mais c’est l’inverse pour l’obésité. Ainsi, on dénombre 17,4 % d’obèses chez les femmes contre 16,7 % chez les hommes.

Des disparités régionales

Les différentes régions sont inégalement concernées par l’obésité et le surpoids. Ainsi, en 2020, 20 % des habitants du Nord et du Nord-Est de la France sont obèses, contre 14,5 % des personnes vivant en Île-de-France et dans les Pays de la Loire.

Pour consulter l’étude, lire l’article « Obésité et surpoids : près d’un Français sur deux concerné. État des lieux, prévention et solutions thérapeutiques » sur le site de l’Inserm.

Pour en savoir plus sur la prévention et les prises en charge du surpoids et de l’obésité, lire les dossiers complets « Surpoids et obésité de l'enfant et de l'adolescent » et  « Surpoids et obésité de l'adulte » sur ameli.fr

(1) Cette étude, publiée en février dans la revue Journal of Clinical Medicine, a été initiée par la Ligue contre l’obésité et coordonnée par des chercheurs de l’Inserm et du centre hospitalier universitaire (CHU) de Montpellier. Elle s’appuie sur un échantillon de 9 598 personnes résidant en France métropolitaine, âgées de 18 ans ou plus.

 

En cours de chargement...