Lancement d’un hackathon autour du diabète

23 mars 2017

L’Assurance Maladie et le Diabète LAB* de la Fédération Française des Diabétiques lancent aujourd’hui un hackathon (voir encadré) au service des 3,5 millions de personnes diabétiques.

Le défi lancé aux participants : créer un service ou une application numérique innovante qui contribuera à « Mieux vivre avec son diabète » en mobilisant les données de l’Assurance Maladie (informations sur les professionnels de santé et leur activité, sur les médicaments, les actes de biologies, les dispositifs médicaux remboursés et leurs bénéficiaires, etc.) et toutes données rendues publiques par d’autres organisations ou qui pourraient être mises à disposition par le Diabète LAB.

Les volontaires ont jusqu’au 23 avril 2017 pour déposer leur dossier de participation sur un site dédié. Les candidats retenus à l’issue d’une première phase de sélection en mai auront ensuite plusieurs mois pour développer leur projet en bénéficiant d’un accompagnement de la part de l’Assurance Maladie.

 

C’est quoi un hackathon ?

D’abord, c’est la contraction des mots « hack » (solution rapide de programmation) et « marathon ». C’est un évènement ou une compétition organisée sur une période limitée dans le temps qui permet à des équipes (développeurs, architectes, designers, entrepreneurs, chercheurs…) de se réunir pour faire de la programmation informatique en équipe sur un sujet déterminé à partir d’une base de données. Il s’agit le plus souvent de développer un projet informatique (en général un logiciel ou une application) en utilisant les données en libre accès (ou open data) des organisations participantes. L’Assurance Maladie a organisé son 1er hackathon en 2015. C’est la 1ère fois qu’elle s’associe à une association de patients pour ce type de concours innovation. L’Assurance Maladie a par ailleurs ouvert un site dédié à l’open data.

*Le Diabète LAB exclusivement dédié au diabète a été créé à l’initiative de la Fédération Française des Diabétiques en 2015. Formé de 2 300 Diabet’Acteurs, il cherche à mieux connaitre les patients : santé, vécu, modes de vie, usages, besoins et attentes... Sa vocation : donner une place centrale au patient dans la conception des outils ou services innovants qui doivent répondre à ses attentes et à ses besoins en vue d’une amélioration de sa qualité de vie.