« Diabète gestationnel : les complications peuvent être graves »

27 avril 2017

Afin de mesurer les effets du diabète gestationnel, l'Assurance Maladie et l'APHP ont mené une étude* utilisant pour la 1re fois à l'échelle nationale des données sur la mère et sur l'enfant. Explications du Dr Jacqueminet du service de diabétologie de l'hôpital de la Pitié Salpêtrière/Charles Foix à Paris.

En quoi cette étude portant sur 796 000 accouchements en France en 2012 est-elle inédite ?

Dr Jacqueminet : C'est la première étude à l'échelle nationale qui évalue les conséquences du diabète gestationnel sur la mère et l'enfant. Les accouchements ont été analysés à partir des bases de données anonymes médicales hospitalières** et de la base de données anonymes sur les remboursements de soins des patients***.

Les femmes dont le diabète a été diagnostiqué pendant la grossesse ont pu être repérées et isolées des femmes avec un diabète préexistant à la grossesse (diabète pré-gestationnel, type 1 ou type 2).

Sept femmes sur 100 ont été diagnostiquées avec un diabète gestationnel durant la grossesse en 2012, un taux comparable à celui d'autres pays européens et 28 % des patientes ont été traitées par insuline.

Les complications pour la mère et l'enfant sont-elles graves ?

Dr Jacqueminet : Les complications pour la mère et pour l'enfant peuvent être graves mais nous avons confirmé qu'elles sont nettement moins élevées qu'en cas de diabète pré-gestationnel (risque multiplié par 2 à 4). Les conséquences les plus connues du diabète gestationnel sont retrouvées en France à un taux comparable au reste de l'Europe comme le taux de césarienne, de pré-éclampsie/éclampsie, de prématurité de macrosomie ou de dystocie des épaules (fracture clavicule, paralysie brachiale).

Ces complications sont surtout augmentées en cas de diabète nécessitant un recours à l'insuline, témoin d'un degré d'hyperglycémie plus important. La détresse respiratoire et les malformations cardiaques moins étudiées dans la littérature sont également augmentées en cas de diabète gestationnel traité par insuline. Pour affiner notre étude, nous avons étudié les complications après exclusion des femmes dont le diabète a persisté après la grossesse : le même impact du diabète gestationnel a été retrouvé.

Comment repérer les femmes à risque et les aider à limiter les risques de complications ?

Dr Jacqueminet :  Cette étude permet de souligner l'importance du dépistage du diabète pendant la grossesse tel que recommandé actuellement par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) chez les femmes qui présentent des facteurs de risque comme un surpoids/obésité (IMC > 25), un âge supérieur à 35 ans, des antécédents familiaux de diabète, des antécédents personnels obstétricaux de diabète gestationnel ou de macrosomie. Dans ce cas, une glycémie à jeun doit être réalisée au premier trimestre.

En cas de normalité de la glycémie à jeun en début de grossesse (< 0,92 g/l), une hyperglycémie provoquée par voie orale sera réalisée entre 24 et 28 semaines de grossesse. La prise en charge du diabète gestationnel (mise en place de règles diététiques, auto-surveillance glycémique et insulinothérapie si besoin) permet de réduire ces risques.

Il convient d'être particulièrement vigilant car nous savons que cette maladie est susceptible de toucher un nombre croissant de femmes en raison de l'augmentation de la prévalence du surpoids et de l'obésité ainsi que du recul de l'âge de la maternité, autant de facteurs de risque de développer un diabète durant la grossesse.

Gestational diabetes and adverse perinatal outcomes from 716,152 births in France in 2012, Cécile Billionnet, Delphine Mitanchez, Alain Weill, Jacky Nizard, François Alla, Agnès Hartemann, Sophie Jacqueminet, Diabetologia, 16 février 2017
** Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI).
*** Système national d'informations inter-régimes de l'assurance maladie (Sniiram).

Complications périnatales liées au diabète : quelle fréquence selon la sévérité ?

Pourcentages observés de complications périnatales
  Femmes sans diabète Femmes avec un diabète gestationnel Femmes avec un diabète gestationnel sous insulinothérapie
Complications maternelles
Pré-éclampsie 1,5 2,5 2,3
Accouchement prématuré 6,1 7,9 8,8
Césarienne 19,5 27,5 33,5
Complications néonatales
Macrosomie* 9,2 15,4 18
Malformation cardiaque 0,62 0,76 0,96
Détresse respiratoire 2,7 3,3 3,3

* Poids de naissance situé dans les 10 % des valeurs les plus élevées retrouvées chez les nouveau-nés de même âge gestationnel