ameli.fr - Exposition in utero à l'acide valproïque et risque de malformations congénitales majeures

Accès rapide

Aller à la navigation principale Aller à la recherche Aller à l'aide Aller au plan du site Aller au contenu Aller à la pagination
L'Assurance maladie (logo): retour accueil portail

ameli.fr
l'assurance maladie en ligne

Vous êtes ici :

Accueil.Statistiques et publications.Actualités.Acide valproïque et grossesse

Exposition in utero à l'acide valproïque et risque de malformations congénitales majeures

Version imprimableEnvoyer cette page à un ami
Article mis à jour le 1er août 2017

Un programme d’études pharmaco-épidémiologiques a été initié en 2015 conjointement par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et la Caisse nationale de l’Assurance Maladie des travailleurs salariés (Cnamts) afin d’évaluer, à partir des données du système national interrégimes de l’Assurance Maladie (Sniiram), l’ampleur et les conséquences de l’exposition des femmes enceintes à des spécialités à base d’acide valproïque en France.

L'étude présentée ici, qui constitue le deuxième volet de ce programme ANSM-Cnamts, a pour objectif principal d’estimer le risque de malformations congénitales majeures (MCM) associé à l’exposition in utero à l’acide valproïque ou ses dérivés en France selon le contexte pathologique maternel de prescription, et d’en inférer une fourchette raisonnable du nombre d’enfants atteints de malformations congénitales majeures entre 1967 et 2016. L’objectif secondaire est d’estimer le risque de MCM associé à l’exposition in utero aux autres traitements de l’épilepsie et des troubles bipolaires en France.

 


Lire aussi

Acide valproïque et grossesse

Retrouver cette étude dans la rubrique Études en santé publique > Études pharmaco-épidémiologiques

Rubriques annexes