Campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2023-2024

La vaccination contre la grippe saisonnière se déroule du 17 octobre 2023 et a été prolongée jusqu'au 29 février 2024. La campagne est menée conjointement à la campagne de vaccination contre le Covid-19.

Toutes les opportunités de vaccination doivent être saisies pour optimiser les deux campagnes de vaccination, grippe et rappel Covid-19, dans l’objectif d’un haut niveau de protection des plus fragiles.

Le point sur la campagne nationale de vaccination contre la grippe saisonnière 2023-2024 : la stratégie vaccinale 2023, l’articulation avec la vaccination contre le Covid-19, les vaccins disponibles.

Quelle stratégie vaccinale en 2023 ?

La vaccination contre la grippe revêt une importance particulière pour la protection des personnes à risque de développer des formes graves de la grippe et celles des professionnels de santé. Ce virus a été bien présent sur tout le territoire lors de l'hiver 2022-2023, avec une épidémie exceptionnellement précoce et longue. Il n’est pas exclu qu’il puisse y avoir cette saison encore une cocirculation des virus grippaux et du Covid-19.

La Haute Autorité de santé (HAS) insiste sur la nécessité de vacciner en priorité les personnes à risque de forme grave, telles que ciblées dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales. Pour être doublement protégées, la HAS recommande qu’elles soient également vaccinées contre le Covid-19. Les campagnes de vaccination contre la grippe et la campagne de rappel de vaccination contre le Covid-19 se dérouleront cette année de manière concomitante. Les cibles de la vaccination contre le Covid-19 sont les mêmes que celles de la vaccination contre la grippe.

Les personnes éligibles à la vaccination contre la grippe sont :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les personnes de moins de 65 ans, y compris les enfant dès l’âge de 6 mois, souffrant de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes ;
  • les personnes souffrant d’obésité : indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 40 ;
  • les personnes séjournant dans un établissement de soins de suite ou dans un établissement médicosocial d’hébergement quel que soit leur âge.

La vaccination est aussi recommandée à d’autres populations afin d’assurer une protection indirecte en vaccinant :

  • les professionnels de santé et tout professionnel en contact régulier et prolongé avec des personnes à risque de grippe sévère ;
  • l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois à risque de complication grave de la grippe et des personnes immunodéprimées ;
  • les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables.

La vaccination contre la grippe saisonnière peut désormais être proposée aux enfants de 2 à 17 ans révolus sans comorbidités (avis de la HAS du 9 février 2023).

Enfin, les professionnels exposés aux virus influenza porcins et aviaires sont également invités à se faire vacciner pour éviter la transmission aux animaux des virus influenza humains. C’est une mesure de protection collective contre les virus porcins ou aviaires et cette vaccination contre la grippe humaine peut en ralentir la circulation.

La stratégie de prévention de la grippe repose sur 2 piliers :

  • pour tous : la prévention de la grippe passe par l’adoption des gestes barrières qui permettent de limiter la contamination et la dissémination des virus ;
  • pour les personnes à risque, la vaccination est essentielle.

Covid-19 et grippe : une vaccination concomitante recommandée

Les campagnes de vaccination contre la grippe et la campagne de rappel de vaccination contre le Covid-19 se dérouleront pendant la même période. Dès lors qu’une personne est éligible aux 2 vaccinations, il est possible de lui proposer les 2 vaccinations en même temps. S’il n’est pas possible de les réaliser en même temps, aucun délai n’est nécessaire entre ces 2 vaccinations. L’essentiel est d’être vacciné (plus de détails dans la section « Covid-19 et vaccination contre la grippe »).

La surveillance épidémiologique de la grippe

Les épidémies de grippe et de Covid-19 font l’objet d’une surveillance par Santé publique France. L’évolution de la situation relative à la grippe est publiée chaque semaine sur le site Santé publique France qui diffuse aussi un tableau de bord sur les chiffres clés du Covid-19.

Pourquoi protéger les patients de la grippe ?

La grippe est une maladie particulièrement grave pour les personnes à risque. Elle touche chaque hiver entre 2 et 6 millions de personnes.

Elle peut être grave, voire mortelle, en particulier chez les personnes fragiles à risque car elles peuvent faire une forme grave de la grippe et des complications peuvent alors apparaître, telles que :

Chaque année, la grippe est responsable de nombreuses hospitalisations et de nombreux décès chez les personnes fragiles.

Vaccins contre la grippe disponibles pour cette campagne

Les vaccins utilisés en France cette année sont des vaccins inactivés composés de 4 souches (vaccins tétravalents).

Chaque année, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publie la composition recommandée des vaccins contre la grippe en regard des données de surveillance des virus grippaux en circulation dans le monde.

Pour la saison 2023-2024, 4 vaccins antigrippaux sont disponibles :

  • Fluarix Tetra, Vaxigrip Tetra, Influvac Tetra (à partir de 6 mois) ;
  • Efluelda (à partir de 65 ans).

À partir de 6 mois, les vaccins Fluarix Tetra, Vaxigrip Tetra, Influvac Tetra peuvent être utilisés indifféremment, selon les recommandations de la HAS. Pour les 65 ans et plus, les vaccins Flurarix Tetra, Vaxigrip Tetra, Influvac Tetra et Efluelda peuvent être utilisés indifféremment, selon les recommandations de la HAS.

Le point sur la vaccination des différents publics par les professionnels de santé

Plusieurs textes réglementaires ont élargi en 2023 les compétences des pharmaciens d’officine, des sages-femmes, et des infirmiers en matière de vaccination contre la grippe saisonnière. En plus des médecins qui peuvent vacciner tous les patients, l’offre de vaccination s’est élargie :

  • les sages-femmes comme les médecins peuvent vacciner tous les patients ;
  • les infirmiers et les pharmaciens d’officine peuvent vacciner l’ensemble des personnes de 11 ans et plus, y compris celles non ciblées par les recommandations vaccinales (voir les textes officiels dans « Documents utiles » en fin d'article) ;
  • les infirmiers peuvent vacciner les enfants de moins de 11 ans sur prescription médicale ;
  • les pharmaciens ne peuvent vacciner pas les enfants de moins de 11 ans.
Vaccination contre la grippe des différents publics par les professionnels de santé
Professionnel de santé Public
Médecin Toute personne
Infirmier
  • Personnes majeures ciblées ou non par les recommandations
    à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure
  • Mineurs de 11 ans et plus, ciblées ou non par les recommandations, sans prescription médicale préalable de l’acte d’injection
  • Mineurs jusqu’à 10 ans inclus sur prescription médicale de l’acte d’injection par un médecin ou une sage-femme

Pharmacien d’officine
ayant suivi une formation à la
vaccination contre la grippe

  • Personnes majeures ciblées ou non par les recommandations
    à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure
  • Mineurs de 11 ans et plus, ciblées ou non par les recommandations
Sage-femme Toute personne
Étudiant de 3e cycle de médecine Toute personne
sous la supervision d’un maître de stage

Étudiant de 2e cycle de pharmacie
ayant suivi soit les
enseignements
théoriques et pratiques
relatifs à la vaccination
dans le cadre de leur
cursus, soit une
formation spécifique à
la vaccination contre le
Covid-19

En officine aux personnes majeures
à l'exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure

Étudiant de 3e cycle de pharmacie
ayant suivi soit les
enseignements
théoriques et pratiques
relatifs à la vaccination
dans le cadre de leur
cursus, soit une
formation spécifique à
la vaccination contre le
Covid-19

Toutes les personnes de 11 ans et plus, ciblées ou non par les recommandations
sous la supervision d’un maître de stage

Vaccination contre la grippe et Covid-19

L’hiver 2022-2023 a été marqué par la cocirculation de 3 virus respiratoires : la grippe, le virus responsable de la bronchiolite du nourrisson et le SARS-CoV-2. Cette cocirculation s’est traduite par une triple épidémie de grande ampleur au cours de l’hiver 2022-2023, occasionnant une forte tension de l’offre de soins.

La Haute Autorité de santé a préconisé que les deux campagnes de vaccination contre le Covid-19 et contre la grippe soient menées de manière conjointe à partir du 17 octobre (avis du 23 février 2023 relatif à la stratégie de vaccination pour la campagne automnale de 2023).

Dès le 2 octobre 2023, un accès anticipé à la vaccination contre le Covid-19 a été mis place pour les populations les plus fragiles, au vu des circonstances épidémiologiques observées mi-septembre, par le Comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires (Covars), saisi à la demande du ministre de la Santé et de la prévention. Le principe d’une vaccination concomitante contre la grippe et le Covid-19 a été maintenue pour toutes les personnes ciblées n’ayant pu se faire vacciner plus tôt. En savoir plus sur la campagne de vaccination contre le Covid-19 qui a démarré le 2 octobre et les publics ciblés.

Il n’y a pas de délai minimal à respecter entre une vaccination contre la grippe et une vaccination contre le Covid-19.

Pour les personnes à risque, la vaccination contre le Covid-19 est très fortement recommandée, néanmoins toute personne souhaitant se faire vacciner, même si elle ne fait pas partie de la cible, peut recevoir une injection contre le Covid-19.

Bon à savoir : en cas de vaccination concomitante grippe-Covid-19 pour des personnes éligibles, le professionnel de santé doit faire 2 facturations séparées.

Le point sur l’administration des vaccins et des différentes situations des patients.

La population éligible au rappel automnal est rappelée dans le DGS-urgent du 15 septembre. Elle est identique à celle de la vaccination antigrippale.

Ces populations sont éligibles à partir de 6 mois après leur dernière infection ou injection de vaccin contre le Covid-19.
Ce délai est réduit à 3 mois pour les personnes immunodéprimées, qui deviennent ainsi éligibles, 3 mois après leur dernière injection, en raison même de leur déficit immunitaire responsable d‘un taux plus faible et d’un déclin plus rapide des anticorps protecteurs.

Pour cette campagne, des vaccins adaptés au variant XBB.1.5 seront utilisés préférentiellement.

Lorsqu'un professionnel de santé administre les 2 vaccins le même jour, il doit sélectionner le motif « Rappel concomitant à la vaccination grippe » dans le téléservice Vaccin Covid. Ce motif de rappel est proposé lorsque le professionnel clique sur « Ajouter une vaccination » après un schéma vaccinal complet.

Avoir eu le Covid-19 (y compris la forme grave) n’est pas une contre-indication à la vaccination antigrippale si au moment de la vaccination la personne ne présente pas de symptômes ni de fièvre.

Pour les personnes ayant eu une forme sévère avec des séquelles graves (insuffisance respiratoire sévère), la vaccination contre la grippe est recommandée.

Il n’est pas utile de tester un patient de manière automatique avant de le vacciner contre le Covid-19.
Cependant, si un patient a été récemment en contact avec une personne contaminée, la vaccination peut être repoussée et un test réalisé pour confirmer ou non l’infection au Covid-19. Si le test est négatif, la vaccination pourra alors avoir lieu. Si le test est positif, il convient d’attendre au moins 2 mois après la fin des symptômes pour le vacciner contre le Covid-19.

Personnes pouvant bénéficier de la gratuité ou d’une prise en charge du vaccin

La stratégie vaccinale vise à protéger les populations les plus exposées aux risques de complications graves en cas de grippe. L'Assurance Maladie prend en charge leur vaccin à 100 %, il s’agit notamment des populations suivantes :

  • les personnes âgées de 65 ans et plus ;
  • les personnes de moins de 65 ans souffrant de certaines maladies chroniques ;
  • les femmes enceintes;
  • les personnes souffrant d’obésité : indice de masse corporelle (IMC) supérieur ou égal à 40 ;
  • l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave et des personnes immunodéprimées, dans l’objectif de protéger les personnes fragiles de leur entourage ;
  • les aides à domicile des particuliers employeurs vulnérables bénéficiaires d’exonérations ;
  • les professionnels exposés aux virus influenza aviaires et porcins.

La liste des personnes éligibles est fixée par le ministère de la Santé et de la prévention après avis de la HAS et publiée dans le calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales de l’année en cours.

L'injection du vaccin est prise en charge dans les conditions habituelles. Elle est prise en charge à 100 % pour les patients bénéficiant d’une affection de longue durée (ALD) pour lesquelles le vaccin est recommandé ou au titre de l'assurance maternité.
La vaccination peut être proposée aux enfants de 2 à 17 ans sans comorbidités : le vaccin est pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie. L’injection est prise en charge dans les mêmes conditions que pour les autres personnes ciblées par les recommandations.

Pour l’aide médicale d’État (AME), bon à savoir : les personnes bénéficiaires de l’AME et éligibles à la vaccination contre la grippe en raison de leur âge ou de leur état de santé bénéficient de la gratuité du vaccin et de la prise en charge de l’injection.
Elles ne reçoivent pas de bon de prise en charge de l’Assurance Maladie, il appartient au professionnel de santé de déterminer leur éligibilité à la vaccination (1).
La facturation est réalisée selon les modalités habituelles pour l’AME.

Qu’entend-on par entourage du nourrisson à risque de grippe grave ?

Selon le calendrier des vaccinations 2023-2024 publié sur le site sante.gouv.fr, il s’agit de l’entourage des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave ainsi définis : prématurés, notamment ceux porteurs de séquelles à type de broncho-dysplasie et enfants atteints de cardiopathie congénitale, de déficit immunitaire congénital, de pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée (liste des affections ciblées pour la vaccination).

La notion d’entourage comprend le milieu familial (personnes résidant sous le même toit), l’assistant maternel et tous les contacts réguliers du nourrisson.

Prise en charge de l’injection du vaccin

L'injection du vaccin est prise en charge dans les conditions habituelles. Elle est prise en charge à 100 % pour les patients bénéficiant d’une affection de longue durée (ALD) pour lesquelles le vaccin est recommandé ou au titre de l'assurance maternité.

La vaccination antigrippale au cabinet infirmier

Le vaccin peut être administré par les infirmiers sur présentation du bon de prise en charge, aux personnes de 11 ans et plus éligibles à la vaccination, sans prescription médicale préalable, à l’exception des personnes présentant des antécédents de réaction allergique sévère à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure qui doivent être orientés vers leur médecin.
Avant l’âge de 11 ans une prescription médicale est nécessaire pour être vacciné par un infirmier.

La facturation diffère selon que le patient dispose d’une prescription médicale ou non.  
Lorsque le patient dispose d’une prescription établie par un autre professionnel de santé ou que la délivrance du vaccin ne nécessite pas de prescription, l’infirmier cote AMI 2,4.

Modalités pratiques de vaccination : le bon de prise en charge

Les patients éligibles reçoivent un bon de prise en charge du vaccin de l’Assurance Maladie.

Les modalités de vaccination varient selon l’âge. Explications selon la situation du patient.

Vaccination et Mon espace santé

Les professionnels de santé sont invités à indiquer les informations de la vaccination contre la grippe dans le profil Mon espace santé du patient, pour faciliter la traçabilité de cette vaccination et le suivi médical.

Les personnes de 11 ans et plus éligibles à la vaccination bénéficient d’une procédure simplifiée. Elles peuvent retirer directement leur vaccin chez le pharmacien, sur présentation de leur bon de prise en charge et de leur carte Vitale, et se faire vacciner par le professionnel de leur choix : médecin, sage-femme, infirmier ou pharmacien.

Certaines personnes éligibles ne reçoivent pas de bon de prise en charge, en raison de la difficulté de les identifier de manière exhaustive. Il s’agit des femmes enceintes, de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave ou des personnes immunodéprimées et des personnes obèses. Un bon de prise en charge disponible sur amelipro peut leur être remis par leur professionnel de santé (voir encadré ci-après).

Les personnes de moins de 11 ans et éligibles à la gratuite du vaccin doivent bénéficier d’une prescription médicale préalable pour retirer leur vaccin gratuitement à la pharmacie et pour être vaccinées par un infirmier. Cette prescription est rédigée directement par le médecin ou la sage-femme sur le bon de prise en charge.

La vaccination des enfants de moins de 11 ans peut être réalisée par : un médecin, une sage-femme et un infirmier (sur prescription médicale). Elle ne peut pas être réalisée par un pharmacien.

Les enfants de 2 à 17 ans sans comorbidités peuvent se voir proposer la vaccination par le professionnel de santé qui les suit. Le vaccin est pris en charge à 65 % par l’Assurance Maladie.
Ils ne reçoivent pas de bon de prise en charge de l’Assurance Maladie. Le professionnel qui leur propose la vaccination édite un bon de prise en charge spécifique disponible sur amelipro. Le vaccin est remis au patient sur présentation de ce bon et de la carte Vitale.

Les personnes bénéficiaires de l’AME et éligibles à la vaccination contre la grippe en raison de leur âge ou de leur état de santé bénéficient de la gratuité du vaccin et de la prise en charge de l’injection.
Elles ne reçoivent pas de bon de prise en charge de l’Assurance Maladie, il appartient au professionnel de santé de déterminer leur éligibilité à la vaccination (article L.251-2 du code de l’Action sociale et 5°alinéa de l'article L. 160-8 du code de la Sécurité sociale).

La facturation est réalisée selon les modalités habituelles pour l’AME.

Deux types de bons de prise en charge vierges disponibles sur amelipro

Les médecins, les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens disposent sur amelipro de bons de prise en charge vierges permettant de prescrire le vaccin pour certains patients. Les pharmaciens et les infirmiers peuvent éditer ce bon uniquement pour les personnes de 11 ans et plus éligibles à la vaccination.

Il s’agit :

  • d’un bon de prise à remettre aux personnes éligibles ne l’ayant pas reçu.
    Certaines personnes éligibles n’ont peut-être pas reçu leur bon car elles n’ont pas pu être identifiées ou invitées par l’Assurance Maladie. Il peut s’agir des femmes enceintes, des personnes obèses dont l’IMC est supérieur ou égal à 40, de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave ou des personnes immunodéprimées notamment ;
  • d’un bon de prise en charge spécial pour les enfants de 2 à 17 ans sans comorbidités auquel le professionnel proposera la vaccination.

Un bouclier sanitaire pour se protéger de la grippe

Les gestes barrières permettent de limiter la propagation des virus, notamment respiratoires. Ils permettent donc de se protéger aussi contre la grippe saisonnière et sont complémentaires de la vaccination.

L’efficacité de chacune de ces mesures (vaccination pour les plus fragiles et gestes barrières) est optimisée en les combinant. Ces mesures constituent un bouclier sanitaire contre les virus.

Votre rôle est essentiel

Vous jouez un rôle essentiel pour informer vos patients et les accompagner pour traverser les périodes de circulation de virus.

Pour les personnes les plus fragiles, pour lesquelles la vaccination contre la grippe est recommandée et qui sont également celles à risque d’infection grave au Covid-19, il est nécessaire qu’elles soient vaccinées à la fois contre le Covid-19 et la grippe.

À tous vos patients, il est indispensable de leur rappeler les gestes barrières qui permettent de limiter la propagation des virus, notamment respiratoires : ils permettent ainsi de se protéger de la grippe saisonnière et du Covid-19.

Deux types de bons de prise en charge vierges disponibles sur amelipro

Les médecins, les sages-femmes, les infirmiers et les pharmaciens disposent sur amelipro de bons de prise en charge vierges permettant de prescrire le vaccin pour certains patients. Les pharmaciens et les infirmiers peuvent éditer ce bon uniquement pour les personnes de 11 ans et plus éligibles à la vaccination.

Il s’agit :

  • d’un bon de prise à remettre aux personnes éligibles ne l’ayant pas reçu.
    Certaines personnes éligibles n’ont peut-être pas reçu leur bon car elles n’ont pas pu être identifiées ou invitées par l’Assurance Maladie. Il peut s’agir des femmes enceintes, des personnes obèses dont l’IMC est supérieur ou égal à 40, de l’entourage des nourrissons à risque de grippe grave ou des personnes immunodéprimées notamment ;
  • d’un bon de prise en charge spécial pour les enfants de 2 à 17 ans sans comorbidités auquel le professionnel proposera la vaccination.

La vaccination des professionnels de santé

La vaccination contre la grippe et le Covid-19 est recommandée pour les professionnels de santé en contact régulier avec des sujets à risque de grippe grave. Elle permet de les protéger mais également de limiter les risques de transmission de la grippe à leurs patients. Se vacciner en tant que professionnel de santé, c'est d'abord protéger les sujets les plus vulnérables.

Les professionnels de santé libéraux invités par l’Assurance Maladie sont : les médecins généralistes, gynécologues, pédiatres, cardiologues, endocrinologues, gériatres, néphrologues, pneumologues, rhumatologues, infirmiers, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes, pharmaciens titulaires d’officine et chirurgiens-dentistes, pédicures-podologues et orthophonistes libéraux.

Leur vaccin est pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie et l’injection dans les conditions habituelles.

La vaccination des professionnels de santé salariés est organisée par leur employeur.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Pourquoi cet article ne vous a pas été utile ?
* champ obligatoire