Vaccination contre la grippe : les connaissances des Français globalement satisfaisantes

18 octobre 2018

L’effort de pédagogie engagé auprès des Français depuis 5 ans porte ses fruits : leurs connaissances sur la grippe saisonnière sont aujourd’hui globalement satisfaisantes et leur opinion sur la vaccination antigrippale est, dans l’ensemble, favorable, comme en témoigne le sondage conduit par l’institut d’études BVA pour le compte de l’Assurance Maladie en septembre 2018 (1).

Ces bons résultats sont particulièrement notables chez les personnes de 65 ans et plus, une des catégories clés de personnes concernées par cette vaccination. Elles apparaissent mieux informées et plus ouvertes à la vaccination que la moyenne des Français.

La grippe, un enjeu de santé publique clairement identifié par les Français

D’une façon générale, les Français ont bien compris la dangerosité de la grippe : 95 % pensent que cette maladie peut être grave et 94 % savent qu’elle constitue une cause de décès. Ce risque de mortalité représente d’ailleurs la première source de motivation à se faire vacciner (34 % l’évoquent), la crainte d’une hospitalisation arrivant en deuxième position. En outre, près d’un Français sur 3 (29 %) estime, à juste titre, que le vaccin permet une protection collective, notamment des personnes les plus vulnérables.

La vaccination est largement reconnue comme le premier geste de protection à adopter contre la grippe : 70 % des Français le savent, chiffre qui monte à 77 % chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Et 9 Français sur 10 savent qu’il faut se faire vacciner contre la grippe tous les ans, un taux en progression de 10 points depuis 2013.

Autre point notable chez les personnes de 65 ans et plus déjà vaccinées l’an dernier : toutes se déclarent prêtes à se faire vacciner à nouveau cette année. Le plus difficile semble donc être de franchir le cap, car une fois adoptée, la vaccination s’installe comme un geste récurrent. Tout l’enjeu consiste donc à convaincre les personnes nouvellement ciblées à se faire vacciner, notamment en simplifiant le parcours vaccinal, comme cela a été fait cette année.

Les Français ont bien compris que la vaccination contre la grippe saisonnière est fortement conseillée pour des personnes considérées comme fragiles. 79 % savent qu’il est recommandé de se faire vacciner à partir de 65 ans (83 % chez les 65 ans et plus) et autant savent qu’il faut se faire vacciner lorsque l’on est atteint de certaines maladies chroniques, un résultat en hausse de 14 points depuis 2013.

Certaines idées reçues persistent

Cependant, un certain nombre d’idées reçues ont la vie dure. À peine plus d’1 Français sur 2 sait que la vaccination antigrippale est recommandée pour les femmes enceintes.

Par ailleurs, 2 Français sur 10 doutent de l’efficacité de ce vaccin. Le vaccin apparaît même comme une source d’inquiétude pour près d’1 personne sur 2 : 52 % des Français pensent qu’il peut donner la grippe et 53 % estiment qu’il présente des risques ou un danger pour la santé.

Les professionnels de santé, des relais indispensables pour faciliter la vaccination

Les médecins continuent de jouer un rôle important pour informer et convaincre leurs patients de l’intérêt de la vaccination antigrippale. En parallèle, la possibilité de se faire vacciner par d’autres professionnels de santé est bien accueillie par les Français. Ainsi, 69 % se disent prêts à se faire vacciner par un infirmier, ce qui témoigne de leur adhésion aux récentes mesures de simplification du dispositif vaccinal.

(1) Enquête réalisée par Internet du 17 au 24 septembre 2018 par l’institut d’études BVA sur « Les connaissances et idées reçues liées à la grippe saisonnière et son vaccin », réalisée pour le compte de la Caisse nationale de l’Assurance Maladie et menée auprès d’un échantillon national représentatif de la population française, âgée de 18 ans et plus, résidente en France métropolitaine, composé de 2 000 personnes. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas.